Psychologie et quête de soi selon Jung à Nouvelle Acropole Toulouse

C’est devant une salle comble que la psychologue Béatrice Carles a évoqué le lien entre  la psychologie et le thème de la «quête de soi», à travers la pensée de Carl Gustav Jung. Le concept d’individuation, au centre de la pensée de Jung, met en évidence la recherche et le besoin propre à l’homme de découvrir, au-delà des apparences et des changements de sa personnalité, son identité profonde et atemporelle, à laquelle il donne le nom de «Soi». Devenir un «individu» ne se fait pas spontanément mais est l’œuvre de toute une vie. Il nécessite d’accepter progressivement les éléments contradictoires et conflictuels que nous portons en nous, de comprendre le sens propre à chaque cycle et étape de notre vie, avec leurs crises et leurs enseignements. La quête de «Soi» se fait ainsi par la réconciliation en nous-mêmes de nos parties consciente et inconsciente, de la raison et des sentiments, et par le développement de la pensée symbolique qui nous met en lien avec des archétypes inspirateurs, comme le proposent les cours de philosophie de Nouvelle Acropole. L’effervescence de questions posées à la fin de la conférence montre que la pensée de Jung interpelle par les liens qu’elle crée entre les différentes disciplines, au-delà des époques et des frontières,  révélant ainsi l’universalité de la «quête de soi».

Répondre