Ce mois-ci, l’association Nouvelle Acropole Paris 5, a eu la joie de recevoir Laura Winckler pour une conférence sur Jung et les âges de la vie. Ce thème a d’ailleurs interpellé les visiteurs puisque nous en avons reçu une centaine ce soir-là.

Laura Winckler, co-fondatrice de Nouvelle Acropole en France et diplômée en lettre classique, est philosophe spécialiste des philosophies orientales et de la psychologie jungienne. Nous lui devons plusieurs ouvrages tels que « Comprendre les âges de la vie », « L’Astrologie, clef de la connaissance de soi » ou encore « Femmes, filles de déesses« .

Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse (1875-1961). Il est le fondateur de la psychologie analytique et l’auteur de nombreux ouvrages. On lui doit de multiples concepts tels que le processus de l’individuation. Cette conférence a permis à Laura Winckler d’expliquer les bases de ce processus visant à faire émerger le meilleur de chaque individu pour lui permettre d’avoir une vie plus riche et complète. Chacun a ainsi la responsabilité d’avancer dans l’individuation pour forger une civilisation meilleure, une humanité qui puisse fonctionner comme une unité tout en respectant la diversité de chacun.

Cette conférence avait également pour but d’introduire un cycle d’ateliers « Les Jeudis philo » ayant lieu un jeudi par mois, de 16h à 18h sur le thème des âges de la vie. La spécialiste jungienne y abordera chacune des cinq grandes phases de la vie et leurs questions-clés spécifiques à chacune d’entre elles ou encore le thème de la mort et la réconciliation avec l’inéluctable. Tous les curieux sont les bienvenus !

 

 

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conférence "Transformer sa vie par le pouvoir de l'imagination créatrice", Strasbourg

Nouvelle Acropole, Conférence « Transformer sa vie par le pouvoir de l’imagination créatrice », Strasbourg

C’est avec un plaisir tout particulier que le centre Nouvelle Acropole de Strasbourg a accueilli Fernand Schwarz, Directeur National de l’association pour animer une conférence sur Transformer sa vie par le pouvoir de l’imagination créatrice. En préambule, le groupe Perseus constitué de jeunes membres de l’association a interprété une scénette, mettant en scène un jeune écrivain face aux peurs et difficultés liées au fait de partager ses œuvres avec le plus grand nombre. Il saura les surmonter grâce a la force de sa propre imagination.

« Au commencement était le verbe » d’après saint Jean, mais les images sont plus puissantes que le langage. Le cerveau ne faisant pas la différence entre une expérience vécue et imaginée, elles créent donc notre interprétation de la réalité. D’ordinaire, nos images mentales sont le fruit de toutes nos expériences passées et conditionnent notre présent. Cultiver consciemment son imaginaire, c’est changer ses filtres  et donc se réinventer en brisant les chaînes du passé pour convoquer un futur meilleur.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Activité

Nouvelle Acropole, Conférence  » Les neurosciences à l’ère du numérique, à Lyon

Un public de plus de 50 personnes a assisté à la conférence « Neurosciences : quelle adaptation du cerveau à l’ère du numérique », présentée par Elena Vlad, médecin psychiatre, dans le centre de Nouvelle Acropole à Lyon.

Le développement technologique des sciences domine le monde actuel et impacte nos habitudes et notre santé. La neuroplasticité (capacité d’adaptation du cerveau) face à l’usage des nouvelles technologies a donné naissance à des changements bien plus importants que ceux induits auparavant par d’autres inventions comme l’imprimerie : la  génération Z (« digital native ») est apparue.

L’humanité a gagné en rapidité, en connectivité. Mais un vrai travail s’impose – pour organiser une résistance neurocognitive aux automatismes et aussi pour augmenter le discernement face au zapping généralisé.

Avec les découvertes de la plasticité neuronale, les chercheurs montrent qu’une réorganisation du cerveau est possible : nous devenons ce que nous pensons !

C’est un clin d’œil pour la philosophie pratique, pour s’enrichir de pensées profondes et de sentiments élevés – car nous devenons ce que nous pensons.

Les 3 domaines d’action de Nouvelle Acropole vont dans ce sens : la philosophie pour apprendre à penser, la culture pour se réenchanter et le volontariat comme pratique de l’altruisme.

Comments Pas de commentaire »

Qui n’a pas voulu prendre part à l’aventure d’être un Chevalier de la Table Ronde ou une Dame du Lac ? Qui ne s’est pas vu enfant jouer à être un héros ou une héroïne après avoir lu un roman d‘aventures ? C’est que les contes ne sont pas faits pour rester dans les livres, ils sont faits pour éveiller nos âmes. Tel était le message que la conférencière avec une grande maîtrise et beaucoup de cœur, a fait passer au public ce vendredi 26 octobre à l’Espace Mouneyra.

Les mythes et légendes ont toujours servi notre imaginaire et cette aspiration à vivre notre vie comme des héros, avec la sagesse et le courage qui nous font défaut, pour affronter ne serait-ce que le circonstanciel de nos vies. Ce qui nous manque souvent pour se mettre en route est justement cette carence de l’imaginaire qui à un moment de notre vie nous a fait oublier nos rêves.

Les mythes ne sont certainement pas à prendre au pied de la lettre. Il faut voir ce qu’ils veulent nous dire pour entendre le message qu’ils délivrent. Celui qui va nous mettre en quête de ce qui est vraiment important : la recherche de la dignité, de se comporter en chevalier et en dame. Les personnages de la légende arthurienne ne sont pas lisses et sans défauts, c’est cela même qui les rend humains et accessibles pour nous servir de modèle. Ils nous montrent que même avec nos imperfections, notre timidité, notre peur, on peut quand même tenter quelque chose pour se perfectionner et devenir fiers de s’être mis en mouvement. Ce qui distingue Viviane, Morgane, Guenièvre, Arthur et Lancelot du reste des humains ne sont pas des pouvoirs surnaturels. Non, ce qui en fait des personnages d’exception, c’est leur choix de servir un idéal en organisant leur vie autour de celui-ci et alors forger les armes, de courage, de cœur et de vertu qui seront les alliées de leur quête.

Ce qu’on retrouve dans l’épopée plus récente d’Harry Potter : « Ce sont nos choix, Harry, qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes. »

A la clôture de la conférence, c’est autour de tables carrées que les convives se sont réunis pour un repas très goûteux.

Comments Pas de commentaire »

 

Les personnes qui ont assisté à cette conférence à l’Athénée jeudi 25 octobre n’en sont pas sorties comme elles sont arrivées : la magie du Petit Prince avait opéré, retransmise par le talent d’un orateur parlant le seul langage possible pour ce sujet : celui du cœur.

En effet, si le Petit Prince est le livre le plus traduit au monde après la Bible et toujours réédité, nombreux sont cependant ceux qui passent à côté du message transcendant qui y est délivré. A savoir la reconnexion vitale à l’innocence de l’enfance, ce qui est à la source de l’origine non souillée par le circonstanciel. Le Petit Prince est un enfant universel allant au-delà des particularismes, celui qui pose toujours des questions, celui qui s’émerveille et chante le monde. Le Petit Prince est le livre qui porte le mieux l’héritage de St-Exupéry. Quand le Petit Prince rencontre le pilote dans le désert avec son avion écrasé, il révèle  celui-ci à la vraie nature de lui-même en lui faisant découvrir sa voie intérieure et du coup en lui donnant une deuxième naissance.

Ce monde merveilleux de l’imaginaire et de la naïveté nous a été voilé par les poussières de la vie qui ont rendu la vitre opaque pour ne plus laisser passer qu’un jour étique. Le conférencier a donné au public les clés des serrures qu’il n’avait pas su ouvrir à la première lecture de ce chef d’œuvre et nul doute que les personnes présentes auront hâte en sortant de relire ou plutôt de lire pour la première fois cette étrange étoile filante qu’est le Petit Prince en ayant enfin les moyens de la suivre.

 

Comments Pas de commentaire »

Cette belle conférence donnée vendredi 19 octobre à l’Espace Mouneyra sur le grave sujet de la mort, sujet absent de nos jours de notre champ social et phénomène refoulé. En quoi ce regard bouddhiste peut-il nous être utile en tan qu’occidental ?
La relation à la mort fonde l’être humain et cette conscience de la mort nous demande de gérer ce que nous ne savons pas, et d’assumer dans sa vie ce mystère devenu si dérangeant dans notre société de plaisir, que nous l’évacuons.
« Qui n’a pas appris à mourir, n’est pas capable de vivre », nous souligne Thierry Adda
Le Bardo Thödol du bouddhisme tibétain décrit les états de conscience et les perceptions durant la période qui va de la mort à la renaissance. Dans cette tradition, il y a trois niveaux de réalité qui correspondent à trois niveaux de conscience. L’univers possède lui aussi ces trois niveaux. Les Bardos sont des états intermédiaires et la vie elle-même est un Bardo situé entre deux états de conscience. Si personne n’est sorti de cette conférence complètement rassurée quant au sujet de sa fin, nous avons pu aborder l’essence de la vie, selon le Bardo Todol!

Comments Pas de commentaire »

Le Guerrier pacifique : une notion contradictoire, source d’un bonheur durable.

La paix intérieure appartient à ceux qui ont osé la chercher. Un chemin qui exige des guerriers, par le combat intérieur au quotidien. Combat car ce n’est pas une voie facile. Il faudra s’armer de courage et de volonté pour briser bien des apparences en nous et accéder à notre être, qui requiert tant de silence. Pour introduire cette conférence organisée par Nouvelle Acropole Toulouse, quatre bénévoles de l’association ont présenté une animation illustrant la voie du guerrier pacifique à travers les 4 accords toltèques, code de conduite pour quiconque veut se lancer sur ce chemin. Le conférencier, Thierry Carles, directeur de l’association, nous a ensuite présenté cette voie du guerrier pacifique, voie mystérieuse et ancestrale, voie vertueuse par l’épreuve et le dépassement, voie de la connaissance de soi.

Comments Pas de commentaire »

Vendredi 12 et samedi 13 octobre, le centre Anabab (Association Nouvelle Acropole Bayonne-Anglet-Biarritz) avait la grande joie de recevoir Denis Marquet, écrivain philosophe, pour une conférence sur La véritable philosophie du Christ et un atelier Chercher d’abord l’infini en lien avec son dernier livre Oser désirer tout. Grande surprise dans le regard des 102 personnes présentes lorsqu’il a commencé en nous disant « Je ne peux faire cette conférence, c’est impossible… » oui mais… « C’est impossible et nécessaire ! ».

C’est avec toute la singularité et l’originalité de la pensée de Denis Marquet que nous avons pu mieux nous approprier les paraboles des évangiles et la philosophie du Christ qui en découle. Le père, qui symbolise la source ne connait le bien ni le mal, il ne connait que l’union et le Christ est le lieu de cette unité. S’unir à la source et reconnaître notre dimension transcendante nous permet de réaliser l’infini en soi car ce n’est pas nous qui agissons mais quelque chose de plus grand qui se donne à travers nous. Pour mieux nous mener dans cette explication Denis Marquet finira sa conférence par cette trés image symbolique « Comme le vitrail qui se révèle lorsque la lumière le traverse et laisse apparaître aussi bien ses parties sombres que luminauses, laissons nous traverser par cette lumière la grâce et rendons l’impossible possible. »

Ainsi Denis Marquet, traversé par sa lumière, a pu nous donner cette conférence car elle était nécessaire. Nécessaire pour nous qui avons tant besoin de nous tourner vers notre source là où sommeille l’Etre unique que nous sommes.

Comments Pas de commentaire »

Beaucoup d’entre nous font partie d’une association, d’ordre politique, syndicaliste, religieuse, humanitaire dans l’idée d’une cause à faire entendre et qui peut passer par un combat à mener.

Différents degrés d’engagement donnent différentes implications de militance. Cela se traduit en termes de temps passé, de charge de travail sur le terrain, voire d’argent donné.
Il y a cependant des terrains de militance où, sans militer dans une asso, on est cependant actif 24h/24h. Des terrains où on se donne comme objectif ou résolution ou exercices de ne jamais salir la rue, de rester poli en toutes circonstances, d’afficher une bonne humeur, de voir les choses de manière positive, de s’interdire de critiquer, de ne pas s’énerver etc… la liste est sans fin. Et on ne lâche rien ! On se donne des petits défis par exemple, à tenir sur un jour, une semaine, un mois et qui vont orienter notre conscience et notre vigilance dans une direction pour apporter à soi et aux autres une amélioration.

Chaque soir, on peut se faire un petit bilan où on fait le point sur ce qu’on a tenu … ou pas, si on s’est laissé avoir par l’oubli ou si on est resté en connexion. Evidemment pour enclencher cette tâche, il faut d’abord vouloir quelque chose car c’est la condition sine qua none pour démarrer une procédure d’action.
Un exemple de militant du quotidien qui comme monsieur Jourdain le fait sans le savoir ? Le chien d’aveugle, entièrement dévoué à la personne et ne s’arrêtant même pas de son propre chef pour renifler, le service est sa motivation.

Le militantisme commence là où notre égoïsme s’arrête.

Comments Pas de commentaire »

Ulysse, le Seigneur des anneaux, Star Wars, le prisonnier de l’allégorie de la caverne de Platon qui se libère, Persée, le roi Arthur en quête du Graal sont des guerriers pacifiques nous dit la conférencière, Chloé!

Mais qu’est-ce que le guerrier pacifique, cet oxymore presque incompréhensible ?
C’est un homme, une femme, comme vous et moi, qui se pose tout un tas de question, qui parfois le noie. Mais il sort la tête de l’eau, et dis «Non ! Je peux !». Chacun des personnages qu’elle nous cite, dans leurs couleurs et leurs imaginaires sont en quête de sens, animés par des questions existentielles qu’ils tentent de résoudre pour eux-mêmes et pour le monde.

Ils tentent de maintenir l’équilibre de la force dans l’univers, de détruire l’anneau qui sépare les peuples, de se libérer de l’emprise des illusions, ils se lèvent chaque jour avec le sourire, ils regardent l’autre dans les yeux, ils œuvrent pour un monde meilleur… Ils sont « le changement qu’il aimerait voir dans le monde. »

Et toi ? Qui es-tu ? Comment te relies-tu aux autres ? Quel lien as-tu à l’univers ?
Au travers de pratique, la conférencière nous a conduit à l’intérieur de nous, où le silence règne. Puis les yeux dans les yeux nous avons rencontré l’autre. Et enfin nous avons tenté de découvrir un enseignement universel dans le vécu de notre journée tout juste terminée !!!

Merci Chloé, de nous rappeler qu’au quotidien nous sommes ou pouvons être des guerriers pacifiques !

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité