La nature est-elle puissante ou fragile ? – Mais de quelle nature parle-t-on ? Il semble que la puissance et la fragilité des règnes de la nature fonctionnent en sens inversés. Plus on s’approche du minéral, plus la force physique est grande. L’homme a l’illusion d’avoir acquis un pouvoir sans limite sur la nature, mais sa technologie ne peut rien contre un fleuve en crue, ni contre l’inexorable montée des océans… En revanche, le minéral est fragile spirituellement, car mécanique, inconscient. L’homme quant à lui est fragile physiquement, mais fort spirituellement. Ou, du moins, il pourrait l’être s’il assumait son rôle au sein de la nature. Quel rôle ? – Celui de mettre son intelligence et sa liberté, non au service de son propre confort, mais de l’harmonie universelle. Pour cela, il existe un mot : le sacré. Une œuvre sacré, c’est une œuvre humaine qui manifeste l’ordre harmonieux du ciel sur la terre. Le sacré, c’est donner un sens aux choses au-delà de leur aspect utilitaire. Il devient de plus en plus évident aujourd’hui que l’avenir de notre monde ne reposera pas sur la technologie, qu’elle soit polluante ou « verte », car c’est la croissance de notre industrie elle-même qui perturbe aujourd’hui l’harmonie du vivant. Si nous voulons avancer dans une démarche de sobriété volontaire, nous avons tout intérêt à nous interroger sur cette question du sacré, pour la réactualiser, lui donner un sens profond. Le sacré n’est pas un dogme, mais une posture face au monde qui permet de considérer la nature autrement que comme un objet. Croître, encore et encore, c’est le défi d’une plante, d’une légume, mais pas d’un homme. Nous devons urgemment  nous remettre en question et assumer notre rôle pour rétablir autour de nous l’harmonie – cette puissance spirituelle qui magnifie les puissances de la nature.

Comments Pas de commentaire »

Fernand Schwarz, philosophe et anthropologue, spécialiste de l’étude des mythes et symboles des sociétés traditionnelles et modernes, a donné à Strasbourg, à l’Auberge de jeunesse du jardin des Deux Rives, une conférence sur le thème Spiritualité et Réincarnation dans l’Égypte ancienne, en présence de 80 personnes.

Mourir un peu chaque jour pour renaître au lendemainest une thématique d’actualité en ces temps mouvementés de la Transition. Transition sociétale, transition écologique, transition spirituelle…, il est nécessaire de s’adapter, de se transformer, d’imaginer de nouvelles solutions et de nouveaux possibles.

Fernand Schwarz nous a invités à faire un lien entre notre situation moderne et le principe de réincarnation qui était au cœur de la métaphysique en Égypte ancienne. Là-bas, en ces temps reculés, la mort ne menait pas au néant, mais permettait à la conscience humaine de passer par différents états pour renaître sous une autre forme. Le conférencier a insisté sur l’idée que dans cette vision du monde, il n’y a pas de dissociation entre le plan matériel (la substance) et le plan spirituel (celui de l’esprit) ; chacun ayant besoin de l’autre pour se manifester. Le corps physique, corruptible, était rendu inaltérable après la mort par le processus de la momification. Les autres composantes de son être, notamment l’esprit sur un plan plus subtil, poursuivaient le parcours de la conscience, tel un pèlerin passant du visible à l’invisible, et changeant de forme en chemin. 

La « pesée de l’âme » (psychostasie ou mesure des « bonnes ou mauvaises » actions accomplies dans la vie terrestre) assurait le passage de la vie terrestre à la vie céleste. En fonction de sa propre inclination et de son degré d’attachement à la destinée terrestre, l’âme continuait son parcours vers la libération ou vers une nouvelle génération de vie, sur Terre, selon le principe de réincarnation.

Toute la société égyptienne ancienne, du rôle du Pharaon,  à la formation des prêtres responsables des rites initiatiques, du panthéon, symboles, canons de la statuaire et de l’architecture, jusqu’au Nil que les Égyptiens voyaient comme un axe conduisant les hommes de la terre vers le ciel, était structurée sur le principe de cyclicité et renaissance.

La symbolique de l’Égypte ancienne et ses rituels se sont poursuivis – fait remarquable – pendant des siècles et des siècles ; puis ils se sont évanouis mais ils sont parvenus jusqu’à nous grâce aux textes retrouvés par les archéologues (Livre des MortsTextes des pyramidesLivre de la Respiration..) et grâce à des témoins tels Hérodote, historien et géographe grec – Vesiècle avant J.-C. ou plus proche de notre époque, Gaston Maspero, égyptologue et écrivain français du XIXsiècle.

Aujourd’hui, L’Égypte peut se réfléter en nous dans notre posture intérieure. Quotidiennement, nous pouvons choisir de placer notre conscience dans les supports du désir et du contentement, ou dans des supports plus subtils de nous-mêmes. Nous pouvons mourir et renaître dès lors qu’une prise de conscience nous fait franchir une étape, une porte. À chaque seuil franchi, notre esprit et notre âme supérieure deviennent plus clairs et se manifestent plus souvent. « La conscience humaine est traversée par l’idée d’une perpétuelle renaissance des choses et d’une permanente mutation. Se dépasser, c’est quitter la latence des choses pour acquérir un pouvoir réel sur Soi » ; c’est « oser l’inconnu, tout en restant centré ».

Conférence « Spiritualité et réincarnation dans l’Egypte ancienne « par Fernand Schwarz Octobre 2020 Nouvelle Acropole Strasbourg

Comments Pas de commentaire »

Sept centres de Nouvelle Acropole se sont mobilisés pour soutenir le mouvement international «World Clean-Up Day», qui réunit plus de 150 pays en une journée pour une planète plus propre !

Au total, les 126 bénévoles de Nouvelle Acropole France ont collecté des déchets, mais aussi des expériences enrichissantes: se nettoyer à l’extérieur et à l’intérieur ; une action écologique mais aussi éducative, qui comprenait également la participation des enfants avec leurs parents.

Un grand merci à tous les participants bénévoles !

Nous nous sommes reliés à la philosophie du World Clean-Up Day, dont les bases sont : un évènement universel, un évènement pédagogique et un évènement convivial.

Notre action écologique de ramassage de déchets soutient l’objectif de développement durable N°15 de l’ONU qui est de « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable ».

Comments Pas de commentaire »

Les Journées Européennes du Patrimoine (J.E.P) ont été organisées, comme chaque année, par le Ministère de la Culture- DRAC Centre Val-de-Loire. Et l’Ancienne Abbaye de la Cour Pétral a ouvert ses portes à cette occasion. Cette année, les JEP étaient sous le signe de « l’éducation et l’apprentissage pour la vie ».

Les nombreux visiteurs (près de 200 cette année) sont venus admirer la beauté de ses bâtiments et de son cadre bucolique.
Des visites guidées par des conférenciers permettent de découvrir l’histoire du lieu et de connaître les projets en cours. Et une halte plus longue est proposée à la cité artisanale où le public est invité à découvrir le savoir-faire artisanal et à participer de ses mains. C’est le moment favori de cette rencontre. Au début, tout le monde paraît intimidé par le travail de la matière et avec ses mains. Puis, progressivement, les mains acceptent l’outil qu’il sera finalement difficile de lâcher par la suite. Il se joue là quelque chose d’ancestral entre l’homme et la matière. Allez savoir pourquoi, en travaillant de leurs mains, grands et petits ont leurs yeux qui brillent !

Le projet des JEP rejoint celui de Nouvelle Acropole, organisatrice de ces journées, par la même conception de l’éducation et de l’apprentissage à vie, comme voie de régénération humaine.
« L’éducation est un élément essentiel des JEP depuis le lancement de cette initiative et elle est intimement liée à tout ce que nous entreprenons, que nous nous adressions à des enfants, ou à des adultes. Notre objectif est le même : laisser une trace qui illustre tout le potentiel que recèle le patrimoine en tant qu’outil d’apprentissage et source d’inspiration pour l’avenir. L’ambition est de nous reconnecter aux connaissances, aux traditions, aux savoir-faire qui définissaient jadis notre lieu de vie, et, ce faisant, de réinventer ce que signifie l’éducation pour le XXIème siècle.»

Pour voir le reportage vidéo sur le thème « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie », avec le concours des associations « Les amis de la Cour Pétral », « Nouvelle Acropole « et « Les ateliers d’Héphaïstos : https://youtu.be/YwzebJB2rTQ

Comments Pas de commentaire »

Tel était le sujet de la conférence donnée par Laura Winckler Vendredi 18 septembre à la Maison Cantonale de la Bastide à une salle honnêtement remplie, compte-tenu des circonstances sanitaires.

Pourquoi réunir ces deux philosophies, l’une naissant en Orient vers le Ve av. J.C. et l’autre deux siècles plus tard en Grèce ?
On a dit que le stoïcisme était le bouddhisme de l’Occident tant leur finalité se rejoint : parvenir à la maîtrise de soi est le bien suprême ou encore la véritable liberté consiste à se rendre maître de ses passions.
N’allons pas penser que ce but idéal ne concernait que les champions de la sagesse tels Bouddha, Lao Tse, Confucius ou Sénèque, Marc Aurèle et Epictète.

À cette époque, ces philosophies constituaient un modèle qui touchait dans leurs règles de vie un grand nombre de personnes et même si l’application des préceptes restait flottante, quel contraste avec notre époque qui ne jure que par la croissance matérielle !

On pourrait s’amuser à imaginer qu’au lieu de médicaments que nous donnent les médecins pour des affections non organiques, on nous prescrive une cure de stoïcisme ou de bouddhisme et que les pharmaciens s’appellent des philosophes !…

Comments Pas de commentaire »

A l’occasion du World Clean-up day, l’association Nouvelle Acropole Biarritz, a lancé son premier ramassage de déchets !  Pas moins de 30 personnes, âgées de 17 mois à 65 ans, se sont retrouvées pour l’occasion à la plage des Corsaires. Au total, 17 kilos de déchets ont été récoltés ! C’est intéressant de voir ce qu’on a ramassé, pour prendre conscience de ce qui a été abandonné ! Du plastique et encore du plastique, des mégots de cigarettes en pagaille, du verre, une seringue, un ballon et même une culotte ! Mais en réalité, c’est bien plus que 17 kg de déchets en moins sur les plages car cette action a été l’occasion de belles prises de conscience, chez les volontaires mais également à un niveau plus large. De la mairie informée, aux personnes présentes sur la plage, en passant par ceux qui ont vu l’évènement sur les réseaux, c’est sans doute un plus grand nombre de personnes qui seront amenées à changer de comportement… Et c’est cela être philosophe, adapter son mode de vie à ce que l’on a compris ! Pour que ce changement s’inscrive dans la durée, l’association propose de créer le groupe « Anabask’Ekintza Natura », et de se retrouver chaque trimestre pour une nouvelle opération de nettoyage !

Prochain rendez-vous le 25 octobre à la plage Milady à Biarritz !

Comments Pas de commentaire »

Ce samedi 19 septembre, dans le 5e arrondissement de Paris une trentaine de bénévole de Nouvelle Acropole Paris ont animé la rue de Bazeilles à l’occasion de la Fête des Possibles et du World CleanUp day. Au total près d’une centaine de personnes du quartier ont participé aux différentes activités de la journée. Retour sur une journée de mobilisation au service de l’écologie et de la philosophie !

Opération de CleanUp dans le 5e arrondissement, en partenariat avec l’association La Fourmilière et l’association étudiante WWS. – Nouvelle Acropole Paris 5.

14 heures. Les premiers participants à la CleanWalk convergent vers la rue de Bazeilles. L’opération, pilotée par Antoine de Nouvelle Acropole Paris 5 en lien avec deux associations locales (La Fourmilière et WWS), s’organise sous le rose de banderole officielle du World CleanUp day. Après un brief sécurité, le rappel des gestes barrière et des normes sanitaires, les équipes composées de de 5 à 8 personnes se répartissent les secteurs et se lancent dans la collecte de déchets. L’opération zéro mégots est lancée ! Au total, près de 40 kg de déchets et 23 bouteilles pleines de mégots ont été ramassées.

Brief des équipes de cleaners rue de Bazeilles, par Antoine et Jean-René. Au programme, sécurité et gestes barrières.

15 heures, rue de Bazeilles. Les végétaliseurs, rassemblés sous la bannière du collectif Aux arbres citoyens rendent visite aux commerçants partenaires qui se prêtent au jeu pour l’occasion.

Même les célèbres nounours des Gobelins se mettent à la végétalisation ! Nouvelle Acropole Paris 5.

Les équipes de volontaires s’organisent, une fresque du climat animée par Benjamin est mise en place et les curieux commencent à se rassembler.

Présentation de la fresque du climat par Benjamin – Nouvelle Acropole Paris 5

L’après midi est lancée en musique, aux alentours de 15h30, sous la houlette de Jean-René, qui coordonne le projet dans le quartier depuis 3 ans. Aujourd’hui, c’est la Fête des Possibles, la fête de tous les possibles !

Réparation du Zome de la rue de Bazeilles par Mahamdou et Jean-Paul, tant apprécié par les riverains.

Madame Florence Berthout, Maire du 5e arrondissement, accompagnée du premier adjoint M. Edouard Civel et du conseiller de la vie locale M. Alexis Bracquart, ont rendu visite aux volontaires de l’équipe des végétaliseurs de Nouvelle Acropole Paris 5.

Echange entre Madame Florence Berthout et un riverain participant de la végétalisation – Nouvelle Acropole Paris 5

17 heures – Un café philo sur le thème « Le naturel est-il toujours bon ? » et organisé par Nouvelle Acropole Paris 5 dans le cadre de la « Fête des possibles. » L’objectif : apprendre à penser de façon rigoureuse : qu’est-ce qu’un argument, apprendre à reformuler de façon synthétique et non exemplarisé son propos, sortir du personnel pour tendre vers un propos universel, etc. L’atelier, animé par Lorraine, suivait les célèbres règles du dialogue socratique ! Esprits susceptibles, s’abstenir, ici la règle est : affûter son mental !

Café philo dans la bibliothèque de l’école de philosophie pratique de Nouvelle Acropole Paris 5

17h30 – La Fête des possibles se clôture autour d’un concert, en compagnie de tous les participants, après une très belle et fructueuse après-midi de mobilisation ! Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau World CleanUp day et une nouvelle Fête des Possibles !

Concert de fin de journée de la Fête des Possibles – Nouvelle Acropole Paris 5
Michael, Iva et Margaux ambiancent la rue de Bazeilles !

Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau World CleanUp day et une nouvelle Fête des Possibles !

Photo finale pour une des équipes du CleanUP organisé par Nouvelle Acropole Paris 5

Comments Pas de commentaire »

Depuis 2016, Nouvelle Acropole Lyon participe au mouvement international «World Clean Up Day », littéralement « Jour de nettoyage de la planète », qui rassemble, en une journée, plus de 150 pays, pour une planète plus propre !

Cette année, 26 volontaires, répartis en 2 équipes, ont nettoyé les bords de Saône à côté de la Gare de Perrache, ainsi que les massifs autour de l’église Saint-Georges dans le centre de Lyon.

Voici le bilan du ramassage :
– 230 kg de déchets tout venant
– 48 kg de verre
– Et surtout beaucoup de bonne humeur et de bonne volonté !

Nous avons ramassé des déchets mais aussi récolté des expériences enrichissantes : se nettoyer à l’extérieur et l’intérieur, une action écologique mais aussi éducative avec la participation d’enfants avec leurs parents dans le ramassage, et une action pour la conscience des participants et des passants qui nous encourageaient.

Un grand merci à tous les participants !

Nous nous sommes reliés à la philosophie du World Clean-Up Day, dont les bases sont : un évènement universel, un évènement pédagogique et un évènement convivial.

Une belle surprise sur notre parcours : nous avons rencontré un autre groupe de ramasseurs sur les quais de Saône ! Le sentiment que partout, des petites graines se sèment sur la planète pour une plus grande conscience écologique.

Notre action écologique de ramassage de déchets soutient l’objectif de développement durable N°15 de l’ONU qui est de « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable ».

Comments Pas de commentaire »

Nettoyer la planète en 1 jour : c’est le slogan du World Clean Up Day auquel les volontaires de Nouvelle Acropole Toulouse ont paticipé le 16 septembre 2020.
Ramassage de mégots essentiellement. Nous avons aussi récolté de nombreux encouragements à rendre plus belle notre cité. Ceux venant de la brigade spécialisée dans la verbalisation des incivilités (par exemple : jeter son mégot), nous ont particulièrement touchés.

Merci aux volontaires de Nouvelle Acropole Toulouse de s’être mobilisés. Cette opération répond à l’appel du philosophe qui sommeille en nous, de passer à l’action, afin de pouvoir répondre à cette invitation de Gandhi : « Soit le changement que tu veux voir dans le monde ».
Alors pour quelle s’inscrive dans le temps, nous allons la proposer mensuellement. A suivre…

Notre action écologique de ramassage de déchets soutient l’objectif de développement durable N°15 de l’ONU qui est de « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable ».

Comments Pas de commentaire »

L’équipe prête à partir !

La Journée Mondiale du Nettoyage de la Terre a réuni les énergies de tous les âges !

C’est naturellement que les parents et leurs enfants ont répondu à l’appel du coeur pour venir mettre un coup de clean dans le quartier de l’école de philosophie de Nouvelle Acropole Bordeaux.

Des déchets en tout genre, des masques et beaucoup de mégots de cigarettes ont pu être extraits de nos rues pour finir dans les bennes de la commune.

« Faire du propre » à la vertu de ressourcer l’Homme pour y voir plus clair. Espérons que de plus en plus de personnes recouvrent la vue avant que la Planète ne soit plus verte !

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité