Nouvelle Acropole Lyon - Volontariat social - Maraude de Noël auprès des sans-abris

Ce dimanche 30 décembre, 11 volontaires de Nouvelle Acropole sont allés braver le froid pour apporter des cadeaux de Noël aux SDFs. Deux équipes ont circulé dans le secteur entre la place Bellecour et Hôtel de Ville principalement. Nous avons rencontré 23 personnes venant de pays différents.
Au-delà du cadeau physique, c’est un don de la présence, de la convivialité et de l’échange qui a eu lieu. Et cela dans les deux sens. Un beau moment d’humanité et de partage entre personnes. En osant aller au-delà des barrières sociales, c’est un véritable trésor que l’on reçoit. Chaque participant en est ressorti grandi, avec une autre vision des sans-abris que nous côtoyons tous au quotidien sans vraiment les voir.

Témoignage de Stan, volontaire NA:
 » Dimanche après midi, les bras chargés de cadeaux, brioches, soupe et café, nous avons quitté le centre de Nouvelle Acropole pour aller nous agenouiller sur le bas côté, devant ceux qui restent assis là dans le froid à observer passer les autres membres de la société.
Certains n’avaient pas faim, d’autres voulaient juste un café bien sucré mais tous étaient heureux d’ouvrir leurs paquets.
J’ai alors compris que descendre à leur hauteur pour les écouter, les regarder dans les yeux avec profondeur, sans peur et éloigner leur solitude un instant avait bien plus de valeur qu’un peu de monnaie.
J’ai hâte de pouvoir réitérer l’expérience de cette action citoyenne. « 

Comments Pas de commentaire »

Mercredi soir 6 décembre, à l’Athénée municipale, une conférence a été donnée pour l’anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme.
Que les hommes puissent avoir des droits sur toute la planète est un énorme progrès de civilisation même s’ils restent encore comme un idéal. Mais au moins ils existent, non en tant que texte juridique mais comme une proclamation. Pour juger d’un idéal, le critère est l’universalité ; un projet totalitaire exclut en confondant les intérêts particuliers et les intérêts universels. Les Droits de l’Homme nous invitent à nous rassembler plutôt qu’à nous diviser et en ce sens ils forment comme un substitut de religion au sens de « relier ». Les Droits de l’Homme sont un bien sacré qui met toute l’humanité d’accord sur un même principe.
Négliger de les commémorer, ne pas en parler à l’école, c’est les oublier en les tenant pour un vœu pieux mais négligeable. Les Droits de l’Homme sont notre patrimoine et peut-être un devoir à incarner…

Comments Pas de commentaire »

L’association ANABAB, Nouvelle Acropole Bayonne Anglet Biarritz, a eu l’honneur d’accueillir, devant 500 personnes à la Gare du Midi, le vendredi 7 décembre 2018, le groupe Karvan Trio, pour un concert exceptionnel « Voyage dans les musiques du monde ». Avec en première partie le groupe de Txalaparta (percussion basque) avec Paxkal Indo et Paxkalin Chabagno et Jesus Aured pour un live accordéon dont il a le secret.
C’est un vrai hommage à la Beauté et à l’harmonie qui nous a été offert tout au long de la soirée avec un bouquet final qui a laissé toute la salle unanime devant une si belle unité entre les musiciens et le public. On s’en souviendra longtemps.

Comments Pas de commentaire »

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Philosophie promue par l’Unesco, l’Association rouennaise Nouvelle Acropole a proposé une conférence sur « Gandhi, le guerrier de la paix » qui a réuni une soixantaine de personnes à l’Espace Idéalia le vendredi 16 novembre.

Le conférencier, Fernand SCHWARZ, président et co-fondateur de Nouvelle Acropole en France, a présenté Gandhi comme l’archétype du philosophe en action et a développé les bases philosophiques sur lesquelles il s’est appuyé dans sa vie et dans son combat politique : swaraj, l’auto-gouvernance, l’autonomie ; ahimsa, la non-nuisance, dont on retiendra l’idée de la non-violence, mais qui va au-delà ; et satya graha, la force d’âme.
Ces armes pacifiques, nous en avons tous besoin dans nos combats les plus justes, car nous portons tous en nous les germes de la violence, de la lâcheté et de la soumission. La philosophie de Gandhi s’adresse aux idéalistes qui aspirent à changer le monde en se changeant eux-mêmes. Sa doctrine de la non-violence et ses applications pratiques, puisées au cœur de la tradition de sagesse de l’Inde, restent tout à fait actuelles pour relever les défis personnels et collectifs, qui s’offrent à nous aujourd’hui.

Comments Pas de commentaire »

Nous nous représentons souvent le héros comme un aventurier, voire comme un athlète pétri de muscles… mais qu’est ce qu’un héros ? Nous pourrions dire, du point de vue de la pensée de Car Jung, que c’est l’individu qui ressent la nécessité d’accomplir un destin, qui se sent mû par une cause qui le dépasse.

Mais, comme l’a expliqué Laura Winckler, philosophe, écrivain et cofondatrice de Nouvelle Acropole en France, dans un atelier de quelques heures qu’elle a animé à Nouvelle Acropole Toulouse : les facettes du héros sont multiples. Le voyage du héros peut se décliner en 12 archétypes (comme le propose Carol Pearson, disciple de la pensée de Carl Gustav Jung).

A travers un test personnel à remplir, chacun des participants à pu découvrir quels archétypes de héros sont le plus présents en lui : le guerrier, le sage, etc… Un travail de groupe à ensuite permis de trouver des exemples de héros, imaginaires ou réels, tels Aragorn, Gandhi, … et de voir à quels archétypes ils répondent.

A travers leurs périples, les appentis philosophes ont pu reconnaître le cheminement de leur propre vie afin de devenir eux-mêmes des héros au quotidien.

Comments Pas de commentaire »

La Journée Mondiale de la Philosophie fut l’occasion pour Nouvelle Acropole Toulouse de promouvoir la philosophie à travers une conférence sur Carl Gustav Jung, animée par Laura Winckler, philosophe, écrivain et cofondatrice de Nouvelle Acropole en France.

Les participants ont exploré leur inconscient grâce à l’étude des travaux de C. G. Jung, pour répondre à la la question « comment Devenir soi-même aujourd’hui ? ». L’individuation, comme processus de prise de conscience de son individualité profonde, propose à chacun de mieux se connaître pour devenir un acteur du changement que nous voulons voir dans la société.

La philosophie pratique est en lien direct avec cette démarche de connaissance de soi, car la philosophie est avant tout une attitude de vie qui nous transforme de l’intérieur, à l’image de la phrase de Jung : « L’homme mérite qu’il se soucie de lui-même, car il porte dans son âme les germes de son devenir. »

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Journee Mondiale de la philo, Conference sur Sauver la dignite, Strasbourg


Nouvelle Acropole, Journee Mondiale de la philo, Conference sur Sauver la dignite, Strasbourg

 

Dans le cadre de la journée mondiale de la philosophie, Nouvelle Acropole Strabourg a organisé une soirée philosophique sur le thème : « Sauver la dignité ». Cette soirée, organisée par Perseus regroupant les jeunes membres de l’association, sous le regard bienveillant de leur responsable, a vu les générations se croiser.

Trois jeunes ainsi que le responsable de l’association ont introduit la soirée avec de courtes interventions sur la dignité vu sous l’angle de l’Ethique, de la Sociopolitique et de la Philosophie de l’Histoire. Les jeunes Perseus ont ponctué chaque intervention avec des intermèdes artistiques et inspirants comme des poèmes, des histoires et des textes. La soirée s’est ensuite achevée autour de tables rondes où chacun a pu échanger sur sa vision de la dignité et comment vivre plus dignement au quotidien.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Lyon – Journée Mondiale de la Philosophie – Conférence « Réconcilier les générations dans la dignité » de Laura Winckler

Nouvelle Acropole Lyon – Journée Mondiale de la Philosophie – Atelier « La dignité dans le couple, une alchmiie du quotidien ? » de Laura Winckler

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie promue par l’UNESCO, l’Ecole de philosophie pratique Nouvelle Acropole Lyon a organisé 3 activités autour du thème retenu pour cette année 2018 : « A l’école de la dignité ».

Laura Winckler, philosophe, cofondatrice de Nouvelle Acropole en France et écrivain, a animé 2 activités publiques, avec également des séances de dédicaces de ses ouvrages :

– Conférence : Réconcilier les générations dans la dignité,
pour comprendre les caractéristiques des 5 générations qui cohabitent aujourd’hui, ainsi que le maillage avec l’évolution des mentalités moderne, post-moderne et transmoderne. Si on sait intégrer la valeur de ce qu’apporte d’original chaque génération, on pourra s’enrichir et vivre cette transition dans la dignité et la créativité en associant l’innovation du futur et les valeurs sûres de tous les temps.

– Atelier-conférence : La dignité dans le couple, une alchimie du quotidien ?
Laura Winckler a présenté son dernier ouvrage « L’Alchimie du couple », paru aux éditions Cabédita (2017). Apprendre à réussir son couple va au-delà du confort d’une relation bien huilée, car le couple est cet « autre » dont on se sentira le plus proche, en partageant notre intimité et en dévoilant notre vulnérabilité.

Les étudiants en 1er cycle de formation en philosophie pratique ont réalisé une exposition sur des personnages de l’histoire qui inspirent la dignité : Nelson Mandela, Martin Luther King, Sœur Emmanuelle, Mère Teresa, Gandhi, Platon, Bouddha.

Ces trois activités ont honoré la Journée Mondiale de la Philosophie, pour faire de la philosophie un moyen concret de mieux vivre ensemble.

Comments Pas de commentaire »

Autour de cette intrigante question, une soirée tout en partage a réuni un groupe de personnes motivées.
La première activité était un quizz philo. Les questions portaient sur des citations de philosophes et après chaque réponse, une animatrice a développé par une explication synthétique chaque notion abordée pour explorer le thème « La philosophie peut-elle changer le monde ? »
Ensuite un débat mouvant a été proposé. Sur une question fermée (oui/non), les participants prenaient place de part et d’autre de la salle en fonction de leur point de vue. Après le débat, un animateur a présenté le mythe de Persée en lien avec le thème de la soirée.En assumant le combat intérieur, en dépassant sa peur, Persée réussit à changer le monde qui avait décidé de cette injustice. Enfin les participants ont pu entendre le poème « Invictus » qui avait inspiré Nelson Mandela, un homme qui a changé son monde.
En conclusion, il est apparu nécessaire si l’on veut changer le monde, de se changer soi-même, et d’affronter ses peurs.
La soirée s’est terminée autour d’un pot de l’amitié avec des boissons de la « Ruche qui dit oui » en se donnant rendez-vous pour les prochains ateliers de philosophie pratique.

Comments Pas de commentaire »

19h: La salle et son beau piano 1/4 queue Schimmel attendent dans une pénombre feutrée l’arrivée des premiers spectateurs. L’instrument pour l’instant muet semble être un centaure encore dépourvu de son buste humain. Quelques partitions de J.S. Bach sont posées sur son pupitre. 
19h15: La salle commence à se remplir. On compte bientôt une trentaine de personnes 
19h30: Arrivée de la soliste Marie-Hélène Barrier, vêtue de noir et d’apparence détendue. Nathan présente la pianiste puis celle-ci poursuit en précisant le thème et le déroulement de la soirée.
La joie est au cœur de sa préoccupation et comment la percevoir au travers de l’œuvre du grand compositeur baroque J.S. Bach. 
Elle explique ensuite l’approche extatique du temps chez le compositeur et choisit une partita pour illustrer son propos. Il ressort de cette musique un rythme ininterrompu propre à créer une impression de mouvement perpétuel.  
Puis Marie-Hélène met l’accent sur la faculté de Bach à faire « résonner les nombres comme un mathématicien du son. Après une brève référence à Boèce puis Leibniz, elle nous dit que Bach « pense » sa musique. Une nouvelle illustration musicale, avec un extrait de la Toccata en mi mineur, permet de conclure sur cet avant-dernier sujet. 
Après une ultime réflexion concernant la musique, perçue comme une médiation entre le divin et l’homme, retour au thème de la joie avant le concert à proprement dit. 

Concert:
– 1er choral pour orgue transcrit pour le piano par Busoni. 
– Un Prélude du clavier bien tempéré 
– 2ème partita
-Toccata en mineur
– Un second prélude

Il suit les applaudissements soutenus du public conquis par la belle virtuosité de la pianiste. 

L’après concert:
Marie-Hélène propose à l’auditoire de partager son ressenti pour établir un lien entre musique et philosophie.
Voici quelques interventions retenues:
– Sentiment de plénitude
– nostalgie de l’origine, profonde, à deux pas de la joie. 
– Voyage
– Dialogue entre pesanteur et grâce. 
– Envolée finalement bien peu lyrique, plutôt mathématique de l’harmonie. 
– Jeu et emprise de l’écriture musicale sur le corps physique. 
– Musique hors du temps

Et pour conclure ce premier des quatre concerts « Piano Philo » programmés pour chacune des saisons, l’exécution pleine d’embûches de la première partita. 

Encore bravo et merci à Marie-Hélène Barrier

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité