Journée de la Terre Mère

Jour de la terre mère – Rouen – 20 avril 2024

Un flux constant d’une quinzaine de personnes a irrigué les trois activités proposées pour ce « jour de la terre mère » 2024.

La journée a commencé par un nettoyage de quartier sur les quais de la Seine. Les participants ont témoigné s’être sentis utiles à la préservation de la qualité de l’environnement. Le volume des détritus collectés leur donne raison.

Après l’effort, un piquenique partagé convivial, au chaud dans les murs de l’école, s’est prolongé autour de la construction d’une fresque picturale où petits et grands ont fédéré leur imagination et fait apparaitre et relié de nombreux éléments de la Nature.

Pour conclure la journée, les plus philosophes se sont interrogés sur le thème « l’homme peut-il vivre séparé de la Nature » et l’ont éclairé de leurs réflexions et échanges.

CAFÉ PHILO : Le progrès technologique nuit-il à la Nature ?

Jour de la Terre

Tel était le thème du dernier café philo proposé vendredi par Danielle à l’Espace Salvator. Avant que la discussion ne commence, la forme de la phrase est contestée, un débat est lancé pour la suppression du « forcément » qui pourrait orienter la réponse. Après un vote à mains levées, le thème du débat est reformulé :
Le progrès technologique nuit-il à la Nature ?
Le nombre des défenseurs du oui et du non était équilibré, le débat s’est déroulé de façon animée afin d’établir une synthèse des divers arguments.
Le progrès technologique est une création de l’homme, au service de l’homme. Le progrès technologique protège l’homme face à la Nature parfois hostile. L’homme fait partie intégrante de la Nature. Si celui ci nuit à la Nature il se nuit aussi à lui même. L’homme peut être destructeur et pense pouvoir réparer les dégâts causés grace au progrès technologique.
Pour aborder la question, l’échelle du temps est importante …
Si l’on se place dans la perspective de l’échelle humaine les dommages causés à la Nature sont importants, souvent irrémédiables.
À l’échelle spatio temporelle l’homme n’est qu’une poussière dans l’Univers, une égratignure face à la capacité de renouvellement de la Nature. L’humanité disparaitra sans que cela ne perturbe la Nature. La Nature se suffit à elle même.

Volontariat écologique / nettoyage de quartier

Une action collective qui nous a permis de cultiver la valeur philosophique de la persévérance, et aussi de sensibiliser les personnes du quartier croisées. Permettre à la vie de circuler de nouveau, et se rendre compte que, sur une action ciblée, on peut être vraiment efficaces. Une action régénérante, et pour les volontaires, cela a semblé naturel de nous occuper de notre quartier

CONFÉRENCE O. LARREGLE : LE PETIT PRINCE DE SAINT EXUPERY

Le Petit Prince, fils prodige de Saint Exupéry, conférence passionnante donnée par Olivier Larrègle à l’Espace Salvator vendredi 16 février.
Ce conte poétique hautement philosophique reflète l’être profond de son auteur et offre différents niveaux de lecture
Saint Exupéry est à la fois représenté par l’aviateur et le Petit Prince, sa conscience.
Le moteur cassé de l’avion symbolise la dépression, les épreuves de la vie qu’il va falloir dépasser pour re-décoller. Notre quête est de retrouver cet enfant qui était en nous et que nous avons perdu à l’âge adulte, cette recherche de l’émerveillement est ce qui nous rend vivant. Le Petit Prince nous encourage à retrouver notre imagination, il nous incite à ne pas fuir l’idée de la mort, que l’on doit au contraire affronter.
L’adulte conditionné par son éducation vit dans un monde d’apparence,
on ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux nous dit le Petit Prince. Il faut suivre notre étoile, la part la plus pure de notre être.

La peur nous empêche t-elle d’être sage ?

Le café-philo du jeudi 15 février a posé la question « La peur nous empêche-t-elle d’être sage ?« .    Lorsque nous sommes dominés par la peur, notre capacité à raisonner et à prendre des décisions éclairées peut être sérieusement compromise.

Comme l’a dit Nelson Mandela : « Le plus grand ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est la peur.« 

La sagesse réside dans la capacité à reconnaître nos peurs et à les affronter avec calme et discernement, plutôt que de les laisser dicter nos actions. En décidant d’affronter nos peurs et en développant des stratégies pour les surmonter, nous pouvons progressivement libérer notre sagesse intérieure et agir de manière plus éclairée et équilibrée. Ainsi, la peur peut également devenir un catalyseur pour notre croissance personnelle et notre développement intérieur.

Pour connaître tout notre programme des prochains café-philo, consultez notre site internet : https://lyon.nouvelle-acropole.fr/

Atelier pratique : les clés de la vie intérieure dans la philosophie orientale

Ce samedi 17 février 2024, 27 personnes sont venues pratiquer les trois clés de la vie intérieure : vide-silence-immobilité, lors d’un atelier proposé par l’association Nouvelle Acropole Paris 11.

L’immobilité, le vide, le silence, comme un point de départ qui nous permet de tout inclure, tout englober.
Travail sur la concentration, cette capacité que l’on a à fixer sa conscience sur quelque chose.
La concentration n’est pas l’isolement.
La concentration, ça se travaille.
C’est chercher en nous le centre, cet endroit à l’intérieur de nous qui est immobile, vide, silencieux.

La vie intérieure n’est pas une idée ; c’est une pratique.
Durant 3 heures nous avons pratiqué, et de notre vécu sont venues de multiples questions philosophiques.
Une après-midi riche de pratiques, d’échanges, et de prises de conscience.

Notre prochain RDV :
CONFERENCE le jeudi 22 février 2024 à 20h : Les philosophes de l’âme et les mystères de la vie intérieure – Maître Eckhart

https://www.eventbrite.fr/e/billets-conference-maitre-eckhart-805845795467?aff=oddtdtcreator

Faut-il être fou pour être sage ?

Les café-philo à Nouvelle Acropole sont animés par des formateurs en philosophie pratique.

Ce jeudi 25 janvier 2024, une douzaine de personnes ont échangé sur le sujet du jour : « Faut-il être fou pour être sage ? »

Beaucoup de philosophes et écrivains se sont penchés sur cette question :

Horace : « Mêle à la sagesse un grain de folie, il est bon quelque fois d’oublier la sagesse. »

Michel de Montaigne : « La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse. »

Jean Jaurès : « Les progrès de l’humanité se mesurent aux concessions que la folie des Sages fait à la sagesse des fous. »

Nicolas de Chamfort : « Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage-même, il y a plus de folie que de sagesse. »

Aussi, Platon, par la voix de Socrate, introduisait dans son œuvre Phèdre une typologie de la folie : « Il y a deux espèces de folie : l’une qui est due à des maladies humaines ; l’autre, à une impulsion divine qui nous fait rompre avec les règles habituelles. »

Après s’être mis d’accord sur les définitions des mots de fou et de sage, les échanges ont été soutenus et bien naturellement, le sujet n’a pas pu être épuisé.

Une phrase de Jorge Angel Livraga, fondateur de Nouvelle Acropole, a interpellé toute l’assistance qui s’est mise d’accord sur la pertinence de celle-ci pour résumer les échanges précédents : « L’aventure peut être folle mais l’aventurier sensé. »

Pour connaître tout notre programme des prochains café-philo, consultez notre site internet : https://lyon.nouvelle-acropole.fr/

Journée mondiale de la Philosophie 2023 – « la philosophie en action » : la Bhagavad-Gîta et l’action juste

Le 16 novembre dernier dans le cadre des Nuits de la Philosophie a Lyon, et à l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie dont la thématique était « la Philosophie en action », nous avons accueilli a l’Espace Vollon, une quarantaine de personnes autour de la thématique de l’action juste et du combat intérieur, selon le texte de la Bhagavad-Gita.

Dans le récit, Arjuna, le guerrier, est guidé par Krishna dans ce combat entre les Pandavas et les Kuravas, mais il est tiraillé et au début réticent, car il doit combattre sa propre famille, ses propres cousins qui représentent, du point de vue symbolique, ses attachements, ses démons, ses tendances égotiques.

Dans la Bhagavad-Gita, l’enjeu de cette bataille n’est pas moins que le maintient de la vie spirituelle sur terre.

Après avoir entraperçu les notions de Karma et de Dharma, et dans le cadre du Karma Yoga, le Yoga de l’action qui nous intéresse plus particulièrement, nous avons évoqué les 3 Gunas qui sont systématiquement présents dans toutes nos expériences de vie.

Tamas : la stabilité mais qui peut conduire à la stagnation, la léthargie si il est trop présent.

Rajas : l’activité, ce qui fait bouger les choses mais qui peut conduire à l’agitation, l’insatisfaction si il est trop présent.

Sattva : la conscience, la vérité à l’état pur, la compassion, l’action désintéressée.

Théo, qui a animé cette soirée, a présenté le contexte de l’œuvre légendaire dans un premier temps pour ensuite mettre l’assistance a contribution dans un travail de groupe afin de répondre a cette question : Quelles vertus pourraient vous permettre d’agir de manière juste et pourquoi ?

Une soirée d’introduction à la philosophie pratique telle que nous la pratiquons dans le programme de formation de notre école : https://deviens-philosophe.fr/

CONFÉRENCE PARTICIPATIVE : LA FORCE DU LÂCHER PRISE ANIMÉE PAR CATHERINE PEYTHIEU.

Le 10/11/2023, Marseille

Ce fut d’abord un voyage des mots de Catherine Peythieu sur le sujet du soir : LE LÂCHER PRISE et où faudrait-il puiser cette force en chacun.e de nous ?
Ce fut ensuite un voyage des mains de ces 31 personnes cherchant des réponses sur ce sujet, avec ces quelques grains disposés sur chaque table pour créer collectivement, donc à cinq personnes, un Mandala éphémère.
Ce fut un voyage silencieux, puis une fois le Mandala réalisé, permettre à la parole de circuler, volant de bouche en bouche pour chacune des tables.
Tout à coup réaliser que nous avions lâché prise en jouant, en acceptant de se taire, puis pour finir en parlant de notre ressenti à l’élaboration de cette tâche collective.
Réaliser également que parfois, on avait oublié de lâcher prise avec cette volonté de perfection, qu’on s’est vu juger intérieurement autrui sur sa manière de créer ce Mandala, qu’à certains moments, on a eu envie ou besoin de contrôler le jeu ou une part du jeu…
Ce fut une rencontre de mains, de regards, d’écoute, une rencontre fugitive de corps autour d’une table, une rencontre d’âmes, voilà ce qui fut vécu ce soir-là : une observation de soi-même par le biais d’un jeu très simple.

Atelier « vivre en stoïcien aujourd’hui »

Ce mercredi, à l’école de Rouen a eu lieu un atelier philo « Vivre en Stoïcien aujourd’hui » qui a dégagé des pistes à méditer pour pratiquer au quotidien. On peut citer: se lever le matin et vivre chaque journée comme une nouvelle naissance, faire des pauses conscientes dans la journée, se coucher en engrangeant les expériences (par exemple en les écrivant).

Au final on découvre une méthode stoïcienne très pratique ! Une aide essentielle pour vivre aujourd’hui, qui permet le discernement entre ce qui dépend de soi et ce que ne dépend pas de soi.