Le choix du philosophe selon Platon… et Matrix !

Activité de Nouvelle Acropole

Nouvelle acropole - spectacle de théâtre sur le mythe de la Caverne

Pour la Journée mondiale de la Philosophie 2013, instaurée par L’UNESCO, et mise en œuvre dans 60 pays, Nouvelle Acropole Rouen a proposé une représentation théâtrale du Mythe de la Caverne de Platon, avec un clin d’oeil au film Matrix, suivie d’une conférence-débat.Ce mythe est l’histoire de l’homme et du choix qu’il a à faire dans sa vie. Rester dans la mécanicité, les certitudes, les peurs, l’ignorance, ou se détacher et parcourir le chemin vers le Soleil, qui symbolise, selon Platon, l’intelligence, la vérité, le Bien, le but de la quête philosophique. Changer son regard sur nous-même et ce qui nous entoure, ouvrir sa conscience pour notre propre réalisation. Être quelqu’un de bien, s’améliorer, pour soi, pour les autres et pour la société, voilà l’orientation de la philosophie. Cette conférence fut suivie par un débat chaleureux et animé, avant de fêter ensemble, en toute convivialité, le Beaujolais Nouveau.

C.G Jung, psychologie et « quête de soi »

Psychologie et quête de soi selon Jung à Nouvelle Acropole Toulouse

C’est devant une salle comble que la psychologue Béatrice Carles a évoqué le lien entre  la psychologie et le thème de la «quête de soi», à travers la pensée de Carl Gustav Jung. Le concept d’individuation, au centre de la pensée de Jung, met en évidence la recherche et le besoin propre à l’homme de découvrir, au-delà des apparences et des changements de sa personnalité, son identité profonde et atemporelle, à laquelle il donne le nom de «Soi». Devenir un «individu» ne se fait pas spontanément mais est l’œuvre de toute une vie. Il nécessite d’accepter progressivement les éléments contradictoires et conflictuels que nous portons en nous, de comprendre le sens propre à chaque cycle et étape de notre vie, avec leurs crises et leurs enseignements. La quête de «Soi» se fait ainsi par la réconciliation en nous-mêmes de nos parties consciente et inconsciente, de la raison et des sentiments, et par le développement de la pensée symbolique qui nous met en lien avec des archétypes inspirateurs, comme le proposent les cours de philosophie de Nouvelle Acropole. L’effervescence de questions posées à la fin de la conférence montre que la pensée de Jung interpelle par les liens qu’elle crée entre les différentes disciplines, au-delà des époques et des frontières,  révélant ainsi l’universalité de la «quête de soi».

Des volontaires Rouennais entretiennent un site naturel préservé

action écologique à Rouen. Préservation d'un site naturel.

Dans le cadre de ses actions de volontariat écologique, une équipe de volontaires de Nouvelle Acropole Rouen a mené une action d’entretien du site  naturel d’escalade Les Roches de Connelles avec le Club Alpin Français de Rouen. Ce coteau calcaire, situé en bordure de Seine offre un patrimoine naturel exceptionnel dont la flore et la faune remarquables sont menacées par la progression des arbustes. Le Club Alpin Français de Rouen et le Conservatoire des Sites Naturels de Haute-Normandie travaillent à la sauvegarde de ce patrimoine. En ce début de printemps, l’équipe des volontaires ont ainsi pu vivre une activité qui a allié l’efficacité extérieure avec une expérience humaine formatrice. Paroles de volontaires :  «Je n’aurais pas cru qu’on pourrait débroussailler une telle surface. C’est la force de l’union…».«Quand on connaît l’utilité et la finalité d’une action, l’action devient naturelle. » Une belle expérience de philosophie en action !

Qu’est-ce que l’Amour ? La réponse du Banquet de Platon

C’est à cette question qu’a tenté de répondre l’Atelier Théâtre de l’Espace Le Moulin, à Nouvelle Acropole Paris 5, devant un public venu nombreux, par la bouche des protagonistes du Banquet de Platon, dialoguant sur la question, et en dernier lieu Socrate, qu’ils interrogent, mais qui prétend « ne rien savoir de l’amour ». De même qu’il y a deux Aphrodite, la populaire et la céleste, il y a deux Amours : celui qui s’intéresse aux corps (inconstant) et celui qui s’intéresse à l’âme (durable), l’Amour céleste attirant les âmes vers le Beau et le Bon. N’oublions pas qu’un genre de l’espèce humaine primitive était l’androgyne et que Zeus, outré de l’orgueil de cet être double, décida de le diviser en deux. C’est ainsi que chacun ayant la nostalgie de sa partie manquante, a le désir irrépressible, insufflé par Eros, de la retrouver par l’union.

Atelier sur l’interprétation des rêves

L'interprétation des rêves à Antony

Les rêves sont les messagers de l’inconscient et ils sont très « bavards ».  Encore faut-il comprendre leur langage…  C’est dans le but de nous  initier à leur interprétation que Laura Winckler, philosophe, écrivain et astrologue est venue au centre Nouvelle Acropole d’Antony. Elle a livré quelques clés de lecture et de décodage des archétypes et des symboles qui foisonnent dans les rêves nocturnes, à travers des histoires parfois étranges voire farfelues mais jamais inutiles pour améliorer notre connaissance de nous-mêmes… Certains rêves ont pris ainsi un sens inattendu… Soyons plus attentif à nos rêves !

 

Les mystères du retable d’Issenheim

visite guidée par Catherine Koenig

Le musée d’Unterlinden de Colmar  est l’heureux dépositaire d’un joyau pictural de la période de l’humanisme rhénan : le retable d’Issenheim de Matthias Grünewald qui fête en 2012 ses 500 ans. Ce retable polyptyque à double volets est une oeuvre picturale exceptionnelle, de réputation internationale, et est  considéré comme l’un des chef d’oeuvre de l’art chrétien.
Catherine Koenig, diplômée de la faculté d’arts plastiques, licenciée en histoire et histoire de l’art a organisé pour l’association de Nouvelle Acropole Strasbourg une conférence-visite guidée en dévoilant peu à peu la singulière complexité de cette oeuvre. Elle a littéralement passionné son auditoire, en révélant quelques-uns des mystères associés à la réalisation de cette merveille de la peinture mondiale.

Un passé revisité : la vie quotidienne des Trappistines à la Cour Pétral

Spectacle vivant à la Cour Pétral - 14 juillet 2012

Dans le cadre de la fête Nationale du 14 juillet qui met à l’honneur l’âme de la France et son patrimoine historique, l’ancienne abbaye de la Cour Pétral, située dans le Perche a fait revivre le temps d’un soir, à l’extérieur et à l’intérieur du cloître, la vie quotidienne des sœurs trappistines qui y ont vécu. Un spectacle vivant, composé de différentes saynètes a été donné, retraçant de façon la plus fidèle possible différents moments de vie de cette communauté religieuse, vivant en autarcie la plus complète. Le public a pu partager avec beaucoup d’émotion leurs actions quotidiennes, leurs sentiments, leurs prières, leur vie d’humilité et de labeur avec en toile de fond, la première guerre mondiale, dont l’abbaye a été le témoin. Cette immersion où la vie intérieure était privilégiée, nous invite à revivre cette dimension philosophique, non de repli, mais de dialogue avec soi-même.

Revivez l’intégralité du spectacle en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=qRYNMNyuie8

Voyage au pays de Khem et ses mystères : l’ABC des dieux et des symboles

http://fernand.schwarz.free.fr

Dans le cadre d’un cycle de conférences sur Les mystères de l’Égypte, Fernand Schwarz, anthropologue, spécialiste de l’Égypte ancienne et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, a animé une première conférence sur Les Dieux de la Lumière et de la Création et La Sagesse et les pratiques de vie, à Nouvelle Acropole Paris 5. Il a proposé un itinéraire pour redécouvrir les principaux symboles et dieux de l’Égypte pharaonique tels que (Râ, Amon, Ptah, Thot) en y associant le concept essentiel de Justice (Maât), base et source d’équilibre de toute la société égyptienne présidée par le pharaon ; chacun à leur manière, ils expriment la réalité une et multiple à la fois, ce qui nous renvoie, à travers la complexité, à la compréhension et la quête de notre propre intériorité.

Et si l’intelligence émotionnelle nous aidait à mieux comprendre les autres ?

Conférence intelligence émotionnelle Laura Winckler

Laura Winckler, philosophe et auteur, portant un intérêt particulier à l’expression des sentiments, a animé à l’Espace Le Moulin (Paris 5) une conférence-débat sur le thème : Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ? Devant un public nombreux et attentif, elle a ainsi mis en évidence que, plus que l’intellect, c’est l’intelligence émotionnelle qui est essentielle pour l’âme et les relations humaines. Et pour développer la faculté d’expression de ses émotions, il faut tout d’abord reconnaître et accepter ses propres réactions et laisser les autres partager les leurs. Cela peut aisément se produire si on envisage la relation comme un jeu où l’on se confronte aux autres mais dans la bonne humeur, tout en apprenant la courtoisie. En un mot : réconcilier la tête et le cœur permet de se rapprocher des autres.