Peut-on concilier l’intérêt général et l’intérêt particulier ?

Le cycle des « apéros Philo de l’été » se clôture aujourd’hui autour d’un questionnement sur l’intérêt particulier et l’intérêt commun, sur ce qui prime pour chacun d’entre nous.


Nous avons pu relever au regard de la dynamique engendrée par la maïeutique qui anime le groupe, la difficulté à trancher et se positionner en faveur de l’un ou de l’autre.


A bien des égards, la dialectique qui s’est déployée nous a convoquée sur des thèmes déjà abordés, tels, notamment, la liberté et les contraintes (règles sociales, lois…) qui la sous tende.


De manière à comprendre les liens que nous avons pu établir entre intérêts particuliers et intérêts communs, il a été nécessaire d’introduire une instance tierce [La loi en tant qu’elle limite l’un et l’autre, limite les passions]. Celle-ci réalise « un pont » entre les deux occurrences (particulier et commun) et démontrent ainsi leurs transitivités[1].

… Enfin, pour faire suite à « l’épreuve introspective » que suppose le débat socratique, nous nous sommes réunis autour d’un apéro dinatoire. Il a permis d’apaiser l’exaltation intellectuelle du débat et de ses confrontations inhérentes. Quand bien même plus guilleret et dilué, il ne l’a pas fermé, bien au contraire ! La suite bientôt…


  • [1] CNRTL : MATH., LOG. Relation transitive.  Les relations « égale », « plus grand que », « plus petit que », « antérieur à », « postérieur à », « implique », sont des relations transitives. Une relation transitive concerne trois termes: elle est ternaire.
  • PHILOS. ,,Se dit des causes qui modifient ou agissent sur autre chose que l’agent lui-même«  (Aur.-Weil 1981).
  • GRAMM. Conjonction transitive. Conjonction qui marque un passage ou une transition d’une chose à une autre. 

https://marseille.nouvelle-acropole.fr/

Répondre


Mentions légales     Politique de confidentialité