Samedi 21 avril, à l’initiative de Nouvelle Acropole Paris 15, guidés par sa directrice, Isabelle OHMANN, philosophe, conférencière et membre de l’institut Hermès France, un groupe s’est réuni devant la majestueuse cathédrale Notre Dame de Paris. Cette visite commentée clôturait un séminaire d’études consacré à la géographie sacrée de Paris.

Sous un soleil ardent, les participants ont pu s’initier à la découverte de la géographie sacrée des lieux, à travers l’histoire millénaire de l’Ile de la Cité ainsi qu’au symbolisme puissant de l’édifice.

Devant les trois portails de la majestueuse façade

Ils ont ainsi pu, notamment, entrevoir les mystères alchimiques du grand portail de ce chef d’œuvre, laissant imaginer la connaissance de ses bâtisseurs et la magie de l’édifice tout entier.

Comments Pas de commentaire »

C’est à l’athénée Municipale de Bordeaux que Montaigne nous invite a échanger en toute amitié:

Montaigne, véritable philosophe ou simple littérateur ? Grand sage ou moraliste futile ? Conciliateur généreux dans les guerres de religion ou pauvre égoïste retranché dans sa tour d’ivoire ? Stoïcien en quête de maîtrise de soi ou épicurien tourné vers le plaisir ? Chrétien sincère ou libre-penseur désinvolte ?…
Montaigne est un inclassable qui nous emmène la frontière de deux mondes : celui de la vertu, des hautes valeurs morales qui règlent l’humanité depuis la plus haute antiquité, et celui des petits plaisirs de la vie, de la subjectivité et du ressenti personnel comme point de départ pour cheminer dans le monde. Sa rencontre avec La Boétie et les quelques années qu’il a partagées avec lui (seulement 5 ans avant la mort de ce dernier) ont marqué au fer rouge son existence. Montaigne a écrit ses Essais pour poursuivre le dialogue qu’il ne pouvait plus avoir avec son ami. La Boétie et Montaigne ont connu une amitié comme il n’en existe que tous les trois siècles : elle n’est pas de ces amitiés fades, de ces « accointances » qui entretiennent un homme dans sa petitesse. La Boétie était bien plus qu’un « pote », c’était un modèle – un magistrat qui assumait toutes ses responsabilités, un écrivain qui n’avait pas peur de dénoncer les abus du pouvoir, un stoïcien qui a succombé à la maladie sans pousser un gémissement. A sa manière, Montaigne a combattu le dogmatisme de son temps en suivant l’exemple de son ami hors du commun. Lorsqu’un copain nous distrait, un ami nous enseigne. Lorsqu’un complice nous corrompt, un ami nous corrige. A la fois maître et compagnon d’aventure, le véritable ami est celui qui s’encorde avec nous pour atteindre les plus hauts sommets. Si nos démocraties modernes souffrent de quelque-chose, ce n’est  certes pas de la crise économique, qui est secondaire, mais d’une crise plus profonde – celle de la fraternité, c’est-à-dire de l’amitié entre citoyens qui seule peut garantir la confiance mutuelle sur laquelle repose le respect des lois et la détermination collective de se projeter dans l’avenir.

Comments Pas de commentaire »

Dans l’Agora de la Canebière de nombreux Marseillaises et Marseillais sont venus s’initier à la pratique joyeuse de la sagesse de Socrate. La confrontation à notre propre parole et à celle de l’autre nous engage à mourir à nos opinions, avec exigence et humour. Le dialogue socratique nous apprend à penser à travers l’Autre et à devenir ce que nous sommes.

Comments Pas de commentaire »

Comme tous les mois, se tenait à la maison de la philosophie le café philo cette fois sur le thème « faut-il cultiver le conflit pour dialoguer ».
Une vingtaine de participants ont pu échanger leurs idées et s’enrichir mutuellement en réfléchissant sur les avantages et les inconvénients du conflit. Tous ont pu s’ouvrir à la richesse qu’apportait l’autre, agrandir ainsi les frontières de la compréhension avec ce qu’il faut de conflit fécondé par la bienveillance pour cheminer.

 

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Paris 15 a eu le plaisir d’accueillir Laura Winckler, cofondatrice de l’association, philosophe et écrivaine, venue présenter une conférence sur L’alchimie du couple, traitant de son dernier livre du même nom.

A l’issue d’une animation réalisée avec humour par de jeunes membres de Nouvelle Acropole Paris 15 autour de la relation homme-femme illustrée par un faux mariage, mais un vrai couple, notre conférencière a présenté les clés de la relation masculin/féminin.  Ceci a permis à chacun de prendre conscience de la nécessité d’assumer respectivement ses valeurs féminines et masculines, possédées avec des équilibres différents par les deux genres, pour bien vivre avec soi-même et avec l’autre. Car comme a pu conclure Laura Winckler : « On ne peut laisser la place à l’autre que si on n’a une forte identité ».

La soirée s’est terminée avec les participants autour d’un verre de l’amitié.

Laura Winckler, auteur de l’Alchimie du couple, présente sa conférence à Nouvelle Acropole Paris 15.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Toulouse – Jung et l’alchimie du couple – Salle du Sénéchal

« Qui regarde dehors RÊVE ; qui regarde à l’intérieur se RÉVEILLE… » C.G. Jung

Laura WINCKLER, a donné une conférence sur « l’Alchimie du couple » devant un public toulousain venu nombreux. Le couple est-il compatible avec une quête intérieure ?

Pour Carl Gustav Jung, l’individuation est le processus qui mène à découvrir son Soi, à travers une quête intérieure. Laura Winckler, nous a expliqué que le couple nous apprend peu à peu à inclure toutes les formes de l’autre dans sa richesse et sa diversité. JUNG, lui, a exprimé cette idée d’intégrer la part de féminin dans l’homme (l’anima) et la part de masculin dans la femme (l’animus).

Pour la conférencière, apprendre à réussir son couple va bien au-delà du confort d’une relation bien huilée qui marcherait comme un parfait mécanisme d’horlogerie. Bien au contraire, c’est une construction patiente qui passe par des cycles…

Les jeunes volontaires de l’école de philosophie Nouvelle Acropole ont illustré cette évolution cyclique de l’amour par un mime sur le thème des quatre saisons de l’amour » au son du violon qui a résonné dans la salle.

Ainsi, le couple nous permet de découvrir toutes les gammes de l’amour et l’art merveilleux de créer une union durable au-delà des apparences.

Nouvelle Acropole Toulouse – Jung et l’alchimie du couple – Laura WINCKLER

Comments Pas de commentaire »

La conférence du samedi 3 mars dans les locaux d’ ANABAB fut un moment fort de notre cycle 2017 2018 « VIE MORT CONSCIENCE »

Sandra MEUNIER et Olivier LARREGLE ont échangé de concert sur le sujet.

SANDRA côtoie la mort au quotidien et ses récits vibrants témoignent de son souci à rendre vivants ses malades tant qu’elle  peut aussi loin qu’elle  peut et du mieux qu’elle peut. Etre dans l’acceptation de la mort puisqu toute notre vie en porte la marque. Accueillir la mort avec douceur et pourquoi pas même avec nonchalance.

OLIVIER plus magistral pense que la Mort est le mystère où commence l’Humanité. Il suspecte que de ne pas réfléchir à la Mort c’est  ne pas penser. Qu’il est impossible d’ occulter la Mort sans se couper du grand projet cosmique évolutif. L’UNIVERS est plus fort que nous !

La Mort est ce qui donne à la vie tout son prix! Elle la rend précieuse , rare et bouleversante.

Ne la gaspillons pas. Hâtons nous de vivre. Merci infiniment à tous les deux.

Comments Pas de commentaire »

___Le secret de la longévité de la civilisation égyptienne sur 4000 ans repose sur ces trois principes, imbriqués l’un dans l’autre :

Magie, pouvoir et spiritualité.

L’Egypte ancienne voyait sa vérité dans l’interconnexion avec l’univers vu comme un système vivant s’ordonnant selon des principes et des lois que les hommes devaient reproduire sur Terre. La véritable magie c’est celle du lien, la capacité de s’interconnecter collectivement dans le respect des principes d’ordre, de justice et de solidarité que représente la Déesse Maât.

Le pouvoir pour un Egyptien, c’est de combattre toute forme de chaos, de séparativité, le désordre qui s’ensuit, et ce combat commence par harmoniser les conflits en nous. Les Egyptiens donnaient une grande importance à la maîtrise deux même, pas pour se réprimer mais pour être canal en étant à l’écoute du divin.

L’Egypte ancienne dans sa sagesse et sa spiritualité à toujours des choses à nous enseigner, nous qui avons perdu la connectique avec le ciel pour donner toute la place aux seuls  problèmes matériels. Alors à nous de retisser les liens avec les lois du cosmos, les autres et nous même et pour cela il faut se placer au centre dans notre cœur-conscience pour faire les bon choix.

Comments Pas de commentaire »

 

Einstein, philosophe de l’invisible

Amoureux de l’universalité et de l’univers, Einstein est un « philosophe génie ».

L’histoire retiendra son nom car le physicien publie l’explication du mouvement Brownien, la thermodynamique des corps noirs et pose les bases de la relativité restreinte.

Mais que se passe-t-il lorsque l’éther n’existe plus et qu’il n’y a plus de référentiel absolu.

Lorsque la vitesse de la lumière devient une constante de la physique et reste la même quelque soit sa source.

Les lois de la physique s’expriment alors de manière identique dans tous les référentiels.

Le temps et l’espace se dilatent, la lumière est dans l’éternité, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas…

L’homme désireux de tout comprendre se heurte à l’impensable avec Einstein.

La relativité et la mécanique quantique sont deux grandes bouffées d’oxygène dans le monde mécaniste de la science qui le précédait. Il s’agit de sortir de l’arrogance de l’être humain de croire qu’il a réponse à tout.

Laissons une place au mystère : « On ne peut se passer de physique et de métaphysique » nous dit Einstein.

Le Dieu d’Einstein n’est rien d’autre que le mystère du monde.

Comments Pas de commentaire »

« La Nature est un temple où de vivants piliers,

Laissent parfois sortir de confuses paroles,

L’homme y passe à travers une forêts de symboles,

Qui l’observent avec des regards familiers […] »

Nouvelle Acropole Toulouse_Olivier Larrègle – Guérir l’âme du monde

Baudelaire (Correspondances)

Quoi de mieux pour ouvrir nos sens et notre âme, que la beauté et l’harmonie de la poésie ? Comme l’a rappelé Olivier Larrègle, en début de sa conférence « Guérir l’âme du monde », donnée à Nouvelle Acropole Toulouse : « partir à la recherche de l’âme du monde, c’est fouler un sentier souvent délaissé, parfois oublié, mais indispensable pour qui veut, s’enchanter ou se ré-enchanter au monde. » C’est face à la grandeur de la Nature, que l’homme s’interroge sur le sens et le pourquoi. Sommes nous des atomes lancés au hasard dans l’immensité ou bien sommes nous une providence connectée au tout ? La Nature peut-elle avoir, comme nous, une âme ? Comme le dit Marco Quetzal, Gardien de la tradition lacandon (tradition amérindienne)

: « Sans cette identité cosmique, l’être humain se robotise. Il devient un être mécanique, inerte et complètement conditionné. Le résultat final c’est la folie. Les gens se détraquent. » Cent milliards de galaxies dans l’univers, pour cent milliards d’étoiles par galaxie, et moi et moi…Physiquement, nous ne sommes rien dans le Tout et pourtant dans l’Intelligible, nous avons conscience de lui !!! Quel est, alors, le défi de ce début de XXIè siècle, sinon de prendre de nouveau notre Unité en main et de retrouver une cohérence de vie associée à la recherche de l’âme du monde ?

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité