Posts Tagged “vertu”

Dans le cadre de la journée mondiale de la philosophie à l’initiative de l’UNESCO, Nouvelle Acropole Paris 11 a organisé une conférence interactive et ponctuée d’écoutes musicales, qui a permis de vivre une soirée enrichissante et conviviale.

La musique a ce pouvoir d’exercer sur les cœurs une influence morale. Aristote décrit dans son ouvrage Les Politiques ses effets de catharsis, processus de purification des affections et des passions en recourant « aux mélodies qui transportent l’âme hors d’elle-même ». Quant à son rôle éducatif, la musique est un des moyens d’arriver à la vertu ; elle peut, de même que le sport influe sur les corps, façonner les âmes « en les accoutumant à un plaisir noble et pur ». Déjà à son époque Aristote mettait en garde contre la professionnalisation et l’accent mis sur la virtuosité pouvant faire perdre à la musique son caractère authentique et populaire.

Tout au long de la conférence, des écoutes musicales live (piano, didgeridoo, flûte) ou audio ont été proposées, ainsi qu’un exercice de chant en canon pour permettre au public de participer d’une expérience d’harmonie collective. Des groupes se sont constitués peu avant la fin pour que chacun puisse échanger et mener une réflexion commune, afin de la partager avec tous par l’intermédiaire d’un rapporteur volontaire. Que de richesses en sont issues !

Echanges par groupes.

Echanges par groupes.

Moment d'écoute du didgeridoo.

Moment d’écoute du didgeridoo.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Spectacle théâtral, "ion" de Platon au théâtre Trianon de Bordeaux. Affiche

Nouvelle Acropole, Spectacle théâtral, « ion » de Platon au théâtre Trianon de Bordeaux. Affiche

Platon de retour à Bordeaux

Cult-Spectacle ION-France-Bdx-022015

Nouvelle Acropole, Spectacle Théâtral »Ion » de Platon au Théatre Trianon de Bordeaux, un public nombreux

À l’initiative de Nouvelle Acropole Bordeaux, au Théâtre Trianon, la Compagnie de théâtre «Les Amis de Platon » a interprété Ion, sur une mise en scène et une adaptation de Marie-Ange MATHIEU, agrégée de philosophie. Gérard MASCOT jouait Socrate et Olivier CABASSUT, Ion, usant tour à tour de ton alerte, d’ironie, de grandiloquence, du rire même. Un public de 150 personnes a pu ainsi être à l’écoute d’un des redoutables dialogues qui traite de la poésie, et du questionnement notamment sur la nature de sa source. où les poètes vont puiser leur talent …Ion est un rhapsode, un expert dans la récitation de poèmes, allant de ville en ville. Il vient de remporter le prix de la récitation aux jeux d’Épidaure pour son excellente connaissance d’Homère. Il en tire une incommensurable vanité, que Socrate va s’atteler à démonter progressivement.

«Les poètes ne composent pas en vertu d’un art, mais en vertu d’un don divin, chacun n’est capable de bien composer que dans le genre vers lequel la Muse l’a poussé. »

Cult-Spectacle ION-France-Bdx-022015-3

Nouvelle Acropole, spectacle théâtral « Ion » de Platon au Théâtre Trianon de Bordeaux, les acteurs

Pour décrire l’inspiration et la possession poétique, Socrate compare le poète à certains possédés religieux et se sert de l’image de la pierre d’Héraclée, l’aimant pour décrire cet état. Un aimant a la vertu d’attirer à lui les métaux. Dès qu’un métal est en contact avec l’aimant il possède à son tour la capacité d’attirer les autres métaux. Ainsi une chaîne peut s’établir, rattachée en dernier lieu à l’aimant. De même, le poète est le premier maillon d’une chaîne inspirée par les Muses. Le rhapsode n’est que le second maillon, il est un « interprète d’interprète », tandis que le spectateur termine la chaîne. Ion est-il un éloge des productions artistiques qui sont le fruit d’une inspiration divine qui dépasse toute science ? Ou au contraire un éloge de la science qui seule peut juger correctement de toute chose en évitant le piège des discours superficiels centrés sur leur seule apparence formelle ? Les acteurs ont eu la générosité de prolonger leur performance par un temps dédié aux questions- réponses avec le public.

Comments Pas de commentaire »

Conférence Éducation selon Platon par F. Béchet

Dans le cadre d’un cycle de sept conférences sur L’éducation à travers l’œuvre de Platon, La République, Nouvelle Acropole Paris 11, a accueilli Françoise Bechet. Qu’est-ce qui dans l’oeuvre de Platon est atemporel ? En quoi son œuvre est-elle évolutive et intégratrice ?  Comment dans l’Histoire occidentale le modèle éducatif platonicien a-t-il été une source de renaissance des cultures ? Reprenant la définition de l’homme et de l’éducation par Platon, F. Bechet a donné des pistes de réflexions et d’action pour répondre au défi éducatif auquel nous devons faire face, ici et maintenant, pour construire un monde nouveau et meilleur.

Comments Pas de commentaire »