Nouvelle Acropole, Lyon Clean up day

Nouvelle Acropole, Lyon Clean up day

L’évènement Lyon Clean-Up Day a fédéré une vingtaine d’associations lyonnaises œuvrant pour la protection de la nature ou la réduction des déchets. Ce fut la première fois qu’une telle initiative de cette ampleur a vu le jour à Lyon. Ce fut une initiative locale qui s’inscrit dans une initiative internationale lancée par le mouvement Let’s Do It.

Au total, sept balades-collectes de déchets ont eu lieu dans l’agglomération et alentours, rassemblant une centaine de bénévoles motivés, qui ont su braver la pluie pour faire œuvre utile.

Bénéficiant de son expérience de volontariat écologique, Nouvelle Acropole Lyon a été partenaire de l’évènement et a co-organisé avec le mouvement citoyen « Rando pour la planète », un nettoyage de déchets dans le parc de Miribel-Jonage. Sensibles à la question écologique, et soucieux d’agir pour la préservation de la nature, 22 volontaires ont répondu présents.

Bien que le parc naturel mette à disposition une grande quantité de poubelles, ces dernières sont souvent sous-utilisées. En de nombreux lieux, les déchets sont simplement répartis autour des poubelles !

Environ 350kg de déchets ont pu ainsi être évacués des bosquets, comprenant majoritairement des bouteilles en verre, des cannettes, des plastiques et des vêtements, avec en prime une portière de voiture.

Pourquoi tant d’incivilité, de non-respect de notre environnement proche ? Ce type de questions a animé les participants durant la matinée. Chacun a pu apporter des éléments de réponse : manque d’éducation, manque de respect de la nature.

Et si la question venait de la manière dont nous traitons les relations entre les hommes ?

L’hyper-individualisme et le manque de lien social rendent l’homme isolé des autres et de la nature ; sa vision de l’environnement se limitant à ses propres désirs et passions du moment. Ce type de relation atrophiée génère ainsi des comportements égoïstes – non par méchanceté, mais par ignorance des valeurs fondamentales du bien-vivre ensemble.

Comments Pas de commentaire »

Aristote et l'amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Aristote et l’amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Que dirait Aristote s’il contemplait nos liens d’amitié aujourd’hui ? Et d’abord, qu’entendons-nous par amitié ? « Best friend », Facebook, Twitter, Followers : le philosophe grec raviserait sûrement sa toge et serait certainement très surpris de voir qu’en matière d’amitié, les valeurs se sont… littéralement inversées par rapport à l’Antiquité !

« L’Amitié selon Aristote« , c’est le thème que Nouvelle Acropole Paris 5 a choisi pour s’associer à la Journée Mondiale de la Philosophie 2016 à l’initiative de l’UNESCO — initiative placée cette année sous la figure tutélaire d’Aristote. Disciple de Platon, fondateur du Lycée et précepteur d’Alexandre le Grand, le grec Aristote a écrit sur le bonheur… et sur l’amitié, vertu la plus importante selon lui pour parvenir au bonheur.

« On ne prête pas à un ami. On donne. »

« L’amitié, nous dit Aristote est le bien le plus précieux de l’Homme. » L’amitié, c’est se relier au meilleur en soi, son « excellence », sa vertu (arêté en grec) pour se relier au meilleur de l’autre. L’ami, donc, est un miroir, un miroir inspirant, un miroir stimulant qui nous donne l’envie d’être meilleur. On est bien loin de l’amitié utilitaire ou l’amitié plaisir… que nous pratiquons si bien aujourd’hui sur les réseaux sociaux ou pendant les afterworks ! Ces formes d’amitié, changeantes, mouvantes sont elles liées à nos besoins. Et nos besoins ne sont pas les mêmes à 15 ans qu’à 40 ans… et donc les amis changent !

L’amitié, c’est s’élever… ensemble

L’amitié dont nous parle Aristote est cette amitié éternelle, par-delà les différences, les passades, l’éloignement. Ce lien d’amitié relève de l’être en nous, de qu’il y d’essentiel, de ce qui jamais ne s’achètera, de ce qui jamais ne s’achèvera. L’amitié enfin, c’est mettre en commun le meilleur de soi avec le meilleur de l’autre pour s’élever… ensemble.

aristote-et-lamitie-1

Aristote et l’amitié, Journée Mondiale de la Philosophie 2016, Nouvelle Acropole Paris 5

Comments Pas de commentaire »

Dans le cadre de la journée mondiale de la philosophie à l’initiative de l’UNESCO, Nouvelle Acropole Paris 11 a organisé une conférence interactive et ponctuée d’écoutes musicales, qui a permis de vivre une soirée enrichissante et conviviale.

La musique a ce pouvoir d’exercer sur les cœurs une influence morale. Aristote décrit dans son ouvrage Les Politiques ses effets de catharsis, processus de purification des affections et des passions en recourant « aux mélodies qui transportent l’âme hors d’elle-même ». Quant à son rôle éducatif, la musique est un des moyens d’arriver à la vertu ; elle peut, de même que le sport influe sur les corps, façonner les âmes « en les accoutumant à un plaisir noble et pur ». Déjà à son époque Aristote mettait en garde contre la professionnalisation et l’accent mis sur la virtuosité pouvant faire perdre à la musique son caractère authentique et populaire.

Tout au long de la conférence, des écoutes musicales live (piano, didgeridoo, flûte) ou audio ont été proposées, ainsi qu’un exercice de chant en canon pour permettre au public de participer d’une expérience d’harmonie collective. Des groupes se sont constitués peu avant la fin pour que chacun puisse échanger et mener une réflexion commune, afin de la partager avec tous par l’intermédiaire d’un rapporteur volontaire. Que de richesses en sont issues !

Echanges par groupes.

Echanges par groupes.

Moment d'écoute du didgeridoo.

Moment d’écoute du didgeridoo.

Comments Pas de commentaire »

Qu’est ce qu’un guerrier pacifique et pourquoi le devenir  ?

Ce thème s’est décliné en trois conférences.

Au cours de la 1ère conférence le public venu nombreux, a pu mieux saisir l’importance, dans la période de turbulence actuelle, de la nécessité d’apprendre à se pacifier intérieurement.  En effet, on ne peut répondre à la violence par la violence,  seul le guerrier pacifique, parce qu’il est en paix avec lui même, peut agir en toute conscience et apporter le meilleur de lui-même à ceux qui en ont besoin. Le public conquis est revenu pour une seconde soirée. Soirée interactive et participative où chacun a pu découvrir comment apprendre à forger ses armes intérieures, ses atouts, afin de conquérir la paix du coeur. Le cycle s’est terminé par Vivre le mythe pour accomplir son destin. Muni de ses armes intérieures, le guerrier pacifique est maintenant prêt à combattre ses ombres. Il lui suffit d’oser et de sortir de ses repères égo-centrés pour partir à la conquête de son propre mythe. C’est ainsi qu’il pourra construire son devenir pour s’accomplir pleinement.

« Je t’ai montré la voie du guerrier pacifique, non la voie vers le guerrier pacifique. C’est le voyage lui-même qui crée le guerrier : la vie de tous les jours est à la fois ton voyage et le moment de t’entraîner. Quand tu prends conscience de cela, chaque moment revêt un but plus vaste »  Le guerrier pacifique – Dan Millman

 

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Atelier Guerrier Pacifique, Paris 5

Nouvelle Acropole, Atelier Guerrier Pacifique, Paris 5

« Devenir un guerrier pacifique : apprendre à forger ses armes intérieures ». Une conférence participative organisée par Nouvelle Acropole Paris 5.

De quelles armes intérieures faut-il s’armer pour vivre le combat à l’intérieur de soi ? Quels sont les gages de transformation ? C’est autour de ces questions que les quelques 25 participants à l’atelier Forger ses armes intérieures ont échangé afin de découvrir leurs atouts cachés pour avancer dans la vie. Après tout, pour ne faut-il pas commencer par la paix intérieure ? Animée par Catherine Peythieu, Directrice de Nouvelle Acropole Paris 5, cet atelier s’inscrit dans le Cycle du Guerrier pacifique destiné à éveiller le potentiel de chacun en apprenant à manier et assumer les contradictions intérieures qui sous-tendent nos choix et nos actes.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Toulouse - Conférence "Jung, éveil intérieur et voie héroïque"

Nouvelle Acropole Toulouse – Conférence « Jung, éveil intérieur et voie héroïque »

Le cycle de conférences sur l’héritage de C.G. Jung se poursuit cette année encore à Nouvelle Acropole Toulouse. Laura Winckler, cofondatrice de Nouvelle Acropole en France, y a animé une conférence sur le thème de “la voie héroïque” selon C.G. Jung. Un atelier pratique sur le même thème est venu compléter la conférence.

Constatant la présence de héros dans toutes les cultures et à toutes les époques, Laura Winckler a insisté sur la quête héroïque comme cheminement spirituel amenant une prise de conscience et l’accomplissement d’un potentiel caché. La découverte de ce trésor intérieur, le Soi selon Jung, est ensuite mise au profit de la communauté dans la phase de retour du héros.

Nouvelle Acropole Toulouse - Atelier "Le parcours du héros"

Nouvelle Acropole Toulouse – Atelier « Le parcours du héros »

Laura Winckler a ensuite expliqué comment en abandonnant les rites initiatiques et la symbolique sacrée, la société contemporaine est confrontée à une pénurie de héros. Face à ce constat, il convient de s’inspirer des mythes et symboles qui ont inspiré les hommes de tous temps, afin d’initier sa propre quête et aider ainsi à réenchanter la société actuelle.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, conférence, "Guerrier pacifique, la préparation au voyage", Bordeaux

Nouvelle Acropole, conférence, « Guerrier pacifique, la préparation au voyage, Bordeaux

Un public nombreux était présent dans le centre Nouvelle Acropole de Bordeaux pour cette première conférence, dédiée au cycle de l’aventure du Guerrier pacifique. De tous temps et dans toutes les civilisations, des guerriers pacifiques sont apparus car ce choix est le mode d’action propre à tout homme qui veut accomplir sa condition humaine. Le guerrier pacifique est celui qui s’engage en cherchant l’unité en lui et autour de lui, celui qui mobilise ses ressources internes pour vivre avec plus de profondeur ses expériences, et amener davantage de lumière et de sagesse dans sa vie. Il trace un chemin, et chemine avec détermination, en étant acteur de sa vie. À l’image du héros de Richard Bach, Jonathan le goéland, le guerrier pacifique accepte de sortir de sa subjectivité, et cherche sans cesse une voie morale pour pouvoir vivre en paix avec les autres ; il va apprendre à maîtriser sa personnalité, dompter ses instincts, clarifier ses choix, et surtout se faire confiance et croire en sa propre destinée. À ce prix, la route devient sentier et celui qui chemine devient un guerrier pacifique, à ce prix, s’ouvre la voie de l’autonomie. Sans avoir ouvert l’espace de la vie intérieure, qui est le lieu du vrai combat, aucune préparation ni aventure et aucun guerrier pacifique. Se préparer est le premier combat à mener pour faire naître le guerrier pacifique.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conférence "Osiris et les Mystères de l'âme", Fernand Schwarz, Paris 5

Nouvelle Acropole, Conférence « Osiris et les Mystères de l’âme » Fernand Schwarz, Paris 5

Osiris, célèbre Dieu égyptien, était à l’honneur ce mois-ci Nouvelle Acropole Paris. La Conférence Osiris et les Mystères de l’âme qui a initié le cycle d’activités d’octobre a attiré près de 70 personnes. 

Osiris : La mort comme chemin d’unification

Être de transmission et de dialogue par excellence, Osiris relie les deux rives de la réalité : le monde visible des vivants et le monde invisibles des morts. Dieu éternel, Osiris nous initie à l’art de la régénération perpétuelle de la conscience. Ces différentes morts successives que nous vivons (morts symboliques, mort d’un proche, etc.) sont en réalité un  » chemin d’unification de la conscience et des éléments qui la composent ». Il s’agit d’apprendre à s’alléger intérieurement, en acceptant d’abandonner de vielles formes pour avancer…

Devenir « le cœur de la Montagne »

Dans sont corps chrysalide, le Dieu égyptien nous enseigne que « l’Invisible rend possible les métamorphoses » rappelle le conférencier et anthropologue Fernand Schwarz. De son corps embaumé, de son apparente immobilité émane en réalité une énergie puissante qui accompagne l’être humain dans ses métamorphoses.

La puissance d’Osiris réside juste ici, dans cette possibilité que propose le ralentissement du corps (par la maladie, la vieillesse, la méditation) de « creuser un espace à l’intérieur de soi » pour contacter la puissance et la densité intérieur du « cœur de la montagne ».

Comments Pas de commentaire »

Cinquième volet, à Nouvelle Acropole Paris 11,  des conférences sur la figure du guerrier pacifique à travers les civilisations et les âges. La soirée, orchestrée par Lionel Nosjean, était parsemée d’évocations littéraires, poétiques, philosophiques et musicales. Le public a été mis à  contribution pour mener une réflexion par petits groupes. Il en est ressorti de véritables pépites de sagesse et une bonne humeur collective. Qu’a-t-on retenu ? Sur la voie du juste, le guerrier doit porter attention au réel, avec acceptation. S’accorder à la fois intérieurement et extérieurement à l’indicible, tout en acceptant le réel et en constatant les désaccords. Il n’a jamais fini, n’est jamais arrivé à sa destination. Il s’agit d’être plutôt que faire. Trouver son centre, s’aligner, avec présence et authenticité. Atteindre, sans chercher à l’atteindre, un équilibre, tout en étant dans un mouvement perpétuel de déséquilibre. Tout cela pour rayonner ; être pour, plutôt que contre. Aimer, en somme…

Petit moment de réflexion avant les échanges

Petit moment de réflexion avant les échanges

Conférence sur la voie du juste à Nouvelle Acropole Paris 11

Conférence sur la voie du juste à Nouvelle Acropole Paris 11

Comments Pas de commentaire »

Journées du Patrimoine 2016Journées du Patrimoine 2016 à la Cour PétralJournées du Patrimoine 2016 à la Cour PétralJournées du patrimoine à la Cour Pétral Les 17 et 18 septembre derniers avaient lieu les 33ème Journées Européennes du Patrimoine.

A cette occasion, l’ancienne Abbaye de la Cour Pétral a ouvert ses portes à un large public venu découvrir ce lieu chargé d’histoire.

Plus de 400 personnes ont été accueillies par les bénévoles des associations Nouvelle Acropole et Les Amis de la Cour Pétral, heureux de pouvoir présenter de nombreuses activités : visites guidées, présentation des métiers de l’artisanat (ateliers de taille de pierre, de forge et de vitrail), ainsi que le rucher, les lagunages et le projet de permaculture.

Les crêpes et le jus de pomme (pressé maison !) ont rassemblé les gourmands ; l’histoire et la beauté de l’ancienne Abbaye ont aussi rassemblé les curieux.
Les métiers anciens ont retrouvé leur place et leur prestige.

Un week-end propice aux rencontres, au partage, et l’occasion pour le public de redécouvrir un patrimoine local oublié.

Comments Pas de commentaire »