Archive d’étiquettes pour : sagesse

CONFERENCE : Maître Eckhart

Le jeudi 22 février 2024, 70 personnes sont venues assister à la conférence sur Maître Eckhart organisée par Nouvelle Acropole Paris 11.
Le conférencier Thierry Adda, Directeur National de Nouvelle Acropole France, nous a permis d’entrer peu à peu dans la pensée et la philosophie de ce moine dominicain allemand, à la fois homme d’action et mystique.

Une pensée qui touche l’âme, de par sa profondeur, son caractère à la fois intime et universel.

« Ce ne sont pas les actes qui nous sanctifient ; c’est nous qui sanctifions les actes ».

Une pensée dans laquelle la dimension humaine de l’homme se joue dans la rencontre avec ce qui lui est supérieur.
Une pensée dans laquelle la concentration est primordiale, où le silence est d’or.

Apprendre à faire silence en nous pour accueillir ce qui survient dans notre intériorité.
Ne pas se laisser distraire par les circonstances, par le monde, mais entrer en relation intime avec notre identité profonde, c’est-à dire avec l’universel qui est en nous.

Prochain RDV à Nouvelle Acropole Paris 11 : conférence participative le mercredi 28 février à 20h : Vivre au risque de la philosophie – Eloge de l’enracinement.

Adresse : 26 rue de Crussol – 75011 Paris.

Réservations : https://www.eventbrite.fr/e/billets-conference-vivre-au-risque-de-la-philosophie-eloge-de-lenracinement-805846758347?aff=oddtdtcreator


Atelier pratique : les clés de la vie intérieure dans la philosophie orientale

Ce samedi 17 février 2024, 27 personnes sont venues pratiquer les trois clés de la vie intérieure : vide-silence-immobilité, lors d’un atelier proposé par l’association Nouvelle Acropole Paris 11.

L’immobilité, le vide, le silence, comme un point de départ qui nous permet de tout inclure, tout englober.
Travail sur la concentration, cette capacité que l’on a à fixer sa conscience sur quelque chose.
La concentration n’est pas l’isolement.
La concentration, ça se travaille.
C’est chercher en nous le centre, cet endroit à l’intérieur de nous qui est immobile, vide, silencieux.

La vie intérieure n’est pas une idée ; c’est une pratique.
Durant 3 heures nous avons pratiqué, et de notre vécu sont venues de multiples questions philosophiques.
Une après-midi riche de pratiques, d’échanges, et de prises de conscience.

Notre prochain RDV :
CONFERENCE le jeudi 22 février 2024 à 20h : Les philosophes de l’âme et les mystères de la vie intérieure – Maître Eckhart

https://www.eventbrite.fr/e/billets-conference-maitre-eckhart-805845795467?aff=oddtdtcreator

Café Philo : faut-il avoir peur de ce qui se répète ?

Ce samedi 3 février 2024, 24 personnes sont venues débattre lors d’un café philo organisé par l’association Nouvelle Acropole du 11ème arrondissement de Paris, autour du thème : faut-il avoir peur de ce qui se répète ?

Après avoir cherché à argumenter nos idées, nous nous sommes inspirés du regard divergeant de l’autre.
Si la répétition peut enfermer dans un circuit ennuyant, elle peut aussi être un formidable outil pour accéder à un apprentissage.
La conscience qualifie le rapport que nous avons avec la répétition des choses. Dans la philosophie zen, l’habitude est alors une routine qui permet de s’élever.

A travers des échanges fluides, cet art du dialogue a permis d’élargir notre champ de vision et de nuancer pour, petit à petit, approfondir les réflexions.

Prochain RDV le samedi 2 mars à 16h : l’égalité est-elle juste ?

https://www.eventbrite.fr/e/billets-cafe-philo-legalite-est-elle-juste-805824892947?aff=oddtdtcreator

Maître Eckhart et les mystères de la vie intérieure

L’école de philosophie pratique Nouvelle Acropole à Lyon a organisé une conférence autour du philosophe Maître Eckhart le mercredi 24 janvier 2024.
Cette conférence était animée par Thierry Adda, philosophe et président de l’Association Nouvelle Acropole France, qui a justement initié l’année passée un cycle de conférences autour des philosophes de l’âme et des mystères de la vie intérieure.

C’est devant un public conquis d’une soixantaine de personnes que Thierry Adda a pu partager avec profondeur l’intérêt de la pensée de Maître Eckhart pour notre temps.

Eckhart était profondément engagé dans la recherche de la vérité spirituelle et de l’union avec Dieu. Dans un monde contemporain où de nombreuses personnes continuent à rechercher un sens plus profond dans leur vie et à explorer différentes traditions spirituelles, les enseignements d’Eckhart sur la quête intérieure proposent un chemin de transformation de soi.

Maitre Eckhart nous rappelle que « ce n’est pas au dehors mais à l’intérieur, tout à l’intérieur » que se trouve le bonheur et la sagesse. Dans un monde où la recherche du bonheur est souvent associée à la consommation, à la réussite extérieure ou à la gratification instantanée, cette citation nous rappelle qu’une véritable joie et une sagesse durable se trouvent en explorant et en cultivant notre monde intérieur. Selon lui, le bonheur véritable et la sagesse authentique ne sont pas dépendants des circonstances extérieures, des biens matériels ou de la reconnaissance sociale, mais plutôt du fait de cultiver notre intériorité.

Eckhart nous enseigne que le bonheur et la sagesse véritables découlent d’une compréhension profonde de soi-même et du monde, d’une connexion avec des valeurs et des principes intérieurs, et d’une acceptation de la réalité telle qu’elle est.

Rencontrer l’Homme intérieur est la seule voie d’accès à la connaissance vraie et à l’intelligence du cœur. Dans un monde où la connaissance est souvent traitée de manière fragmentée et analytique, les idées d’Eckhart peuvent encourager une vision plus holistique et intégrée du savoir.

Faut-il être fou pour être sage ?

Les café-philo à Nouvelle Acropole sont animés par des formateurs en philosophie pratique.

Ce jeudi 25 janvier 2024, une douzaine de personnes ont échangé sur le sujet du jour : « Faut-il être fou pour être sage ? »

Beaucoup de philosophes et écrivains se sont penchés sur cette question :

Horace : « Mêle à la sagesse un grain de folie, il est bon quelque fois d’oublier la sagesse. »

Michel de Montaigne : « La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse. »

Jean Jaurès : « Les progrès de l’humanité se mesurent aux concessions que la folie des Sages fait à la sagesse des fous. »

Nicolas de Chamfort : « Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage-même, il y a plus de folie que de sagesse. »

Aussi, Platon, par la voix de Socrate, introduisait dans son œuvre Phèdre une typologie de la folie : « Il y a deux espèces de folie : l’une qui est due à des maladies humaines ; l’autre, à une impulsion divine qui nous fait rompre avec les règles habituelles. »

Après s’être mis d’accord sur les définitions des mots de fou et de sage, les échanges ont été soutenus et bien naturellement, le sujet n’a pas pu être épuisé.

Une phrase de Jorge Angel Livraga, fondateur de Nouvelle Acropole, a interpellé toute l’assistance qui s’est mise d’accord sur la pertinence de celle-ci pour résumer les échanges précédents : « L’aventure peut être folle mais l’aventurier sensé. »

Pour connaître tout notre programme des prochains café-philo, consultez notre site internet : https://lyon.nouvelle-acropole.fr/

Café Philo : est-il nécessaire de penser à la mort pour vivre vraiment ?

Ce samedi 2 décembre 2023, l’association Nouvelle Acropole Paris 11 a accueilli 39 personnes venues échanger et débattre autour du thème : est-il nécessaire de penser à la mort pour vivre vraiment ?

Oui car tous, déjà, nous avons côtoyé la mort, de près ou de loin.
Tous, déjà, nous avons pensé à la mort.
Parfois cela est angoissant ; parfois cela permet de relativiser, nous amenant à plus de sagesse.
D’autres fois encore, cela aide à vivre pleinement l’instant présent.

Penser la mort ou penser à la mort ? Parvenir à sortir du rapport émotionnel et subjectif que l’on a souvent face à ce qui reste le plus grand des mystères..

Philosopher, n’est-ce pas, comme le disait Montaigne, « apprendre à mourir » ?

RDV pour notre prochain café philo le samedi 13 janvier à 16h au 26 rue de Crussol (Paris 11ème) pour le thème : Faut-il avoir peur de ce qui se répète ?

La puissance de l’âme : un sujet d’actualité

« Ame », ce mot presque oublié et parfois banni de notre langage, a suscité l’intérêt des lyonnais qui sont venus nombreux assister à la conférence de Bertrand Vergely, à l’Association Nouvelle Acropole Lyon, dans le cadre de la Nuit de la Philosophie, autour du thème de son dernier livre : la Puissance de l’âme.

L’âme peut être définie comme le principe vital, personnel et dynamique qui anime non seulement l’être humain mais toute chose. Ne dit-on pas d’un lieu ou d’une habitation qu’il a une âme ? Et les anciens philosophes grecs ne parlaient-ils pas de l’« âme du monde » ?

L’âme a été oublié du monde moderne et Bertrand Vergely nous invite à la retrouver en faisant l’expérience profonde de la pensée qui nous ramènent à nous-mêmes ; mais aussi en luttant contre les phénomènes d’« emprisonnement » que nous pouvons constater dans notre société actuelle : la séduction (par la plaisir), l’intimidation (par la peur) ou encore le mimétisme (se conformer à l’environnement).

Un parcours de trois étapes nous est décrit pour éveiller la puissance de l’âme : premièrement la connaissance de soi et la découverte de son propre « trésor » interne, puis l’engagement qui permet d’établir une relation d’âme avec autrui et enfin l’initiation qui permet de toucher la dimension du sacrée et nous élève et fait percevoir la transcendance.

Merci à Bertrand Vergely pour la puissance de ces paroles qui ont fait naître de nombreuses questions.

Journée mondiale de la Philosophie 2023 – « la philosophie en action » : la Bhagavad-Gîta et l’action juste

Le 16 novembre dernier dans le cadre des Nuits de la Philosophie a Lyon, et à l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie dont la thématique était « la Philosophie en action », nous avons accueilli a l’Espace Vollon, une quarantaine de personnes autour de la thématique de l’action juste et du combat intérieur, selon le texte de la Bhagavad-Gita.

Dans le récit, Arjuna, le guerrier, est guidé par Krishna dans ce combat entre les Pandavas et les Kuravas, mais il est tiraillé et au début réticent, car il doit combattre sa propre famille, ses propres cousins qui représentent, du point de vue symbolique, ses attachements, ses démons, ses tendances égotiques.

Dans la Bhagavad-Gita, l’enjeu de cette bataille n’est pas moins que le maintient de la vie spirituelle sur terre.

Après avoir entraperçu les notions de Karma et de Dharma, et dans le cadre du Karma Yoga, le Yoga de l’action qui nous intéresse plus particulièrement, nous avons évoqué les 3 Gunas qui sont systématiquement présents dans toutes nos expériences de vie.

Tamas : la stabilité mais qui peut conduire à la stagnation, la léthargie si il est trop présent.

Rajas : l’activité, ce qui fait bouger les choses mais qui peut conduire à l’agitation, l’insatisfaction si il est trop présent.

Sattva : la conscience, la vérité à l’état pur, la compassion, l’action désintéressée.

Théo, qui a animé cette soirée, a présenté le contexte de l’œuvre légendaire dans un premier temps pour ensuite mettre l’assistance a contribution dans un travail de groupe afin de répondre a cette question : Quelles vertus pourraient vous permettre d’agir de manière juste et pourquoi ?

Une soirée d’introduction à la philosophie pratique telle que nous la pratiquons dans le programme de formation de notre école : https://deviens-philosophe.fr/

Conférence – Contemplation et action : les deux visages de la philosophie pratique

Ce jeudi 16 novembre 2023, dans le cadre de la Journée Mondiale de la Philosophie organisée chaque année partout dans le monde, l’association Nouvelle Acropole Paris 11 a accueilli 107 personnes pour une conférence exceptionnelle intitulée : Contemplation et action : les deux visages de la philosophie pratique. 

Si pour l’individu moderne que nous sommes, l’action apparait comme une nécessité évidente, la contemplation est le plus souvent la grande absente de nos vies. 

Pourtant la quête spirituelle de l’homme l’a amené, depuis toujours, autant à s’engager dans le monde pour tenter de le transformer qu’à s’en libérer pour contacter sa nature atemporelle. 

Qu’est-ce qui permet de réunir la contemplation et l’action ? 
Les grandes philosophies millénaires ont proposé des voies pour relier dans une tension dynamique ces deux visages de la réalisation de soi que sont l’action et la contemplation.

Une conférence à deux voix par deux grands philosophes, à la fois enseignants et pratiquants : Fernand Schwarz et Bertrand Vergely.
Tour à tour puis par des échanges, ils nous ont apporté des clés pour vivre l’action comme une contemplation ; la contemplation comme une action, et ainsi relier l’action à la vie intérieure, tel que l’enseignent les sagesses millénaires d’Orient et d’Occident.

LES JEUDIS PHILO – le mythe des 7 sages

– Sur les pas des premiers philosophes –

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie, nous avons organisé cet atelier jeudi philo sur les philosophes antiques !

C’etait aussi l’occasion d’ouvrir le festival Nuits de la philosophie à Paris avec une matinée d’exploration profonde de la pensée philosophique à travers les âges. Laura Winckler, éminente philosophe, nous a guidé à travers les méandres de la philosophie antique qui a exploré le mythe des sept sages.

VIIe siècle avant notre ère. Alors que l’Occident balbutiait, bien avant Platon et Aristote, des savants de la Grande Grèce se sont posés ces questions atemporelles : « Qu’est-ce que l’Univers ? » « Pourquoi la mort ? » « Quel sens donner à la vie ? » Ils ont marqué leurs contemporains et des générations après eux.

Ils s’appellent Thalès, Solon ou encore Pittacos. Ils font partie de ceux qu’on surnomme les Sept sages de la Grèce. De leur vie nous n’avons que quelques bribes, pour certains pas plus que des légendes. Quelle contribution ont-ils laissé sur le développement de la philosophie, de la morale et de la politique occidentale ? Comment leur pensée résonne-t-elle encore aujourd’hui dans la société, 2 700 ans après leur apparition ?

Une fois par mois, les jeudis philo sont des occasions d’investiguer les premiers philosophes.