Posts Tagged “Platon”

Nouvelle Acropole Strasbourg a organisé un café philo sur le thème « Pourquoi préférons-nous le déni de la réalité à la réalité ? »

La salle était pleine et le débat d’une haute qualité ! À partir des interventions très riches des participants, se sont dégagées des questions complexes : 

Qu’est ce que la réalité ? Depuis la  réalité sensible, l’expérience individuelle, la vision du monde, en suivant Platon, nous sommes arrivés à la prééminence de l’idée qui crée la réalité.

Qu’est ce que le déni ? Pourquoi le déni ? Venant de l’opposition de points de vue, du refus du changement, du besoin de sécurité, le déni nous enferme en nous-mêmes, dans notre zone de confort. Nous réagissons avec nos émotions, nos opinions et nos habitudes plutôt que de rechercher la vérité.

Quelles clés pour y remédier ? L’échange par le dialogue, la confrontation des idées, l’acceptation de la pensée de l’autre, de notre ignorance, la curiosité, la recherche. Cela demande du courage et de l’énergie pour faire face à l’autre et sortir de nos représentations, prendre conscience du bénéfice à changer de paradigme, dépasser nos émotions, ce qui peut amener à la résilience. Développer la méditation, la connaissance de soi, modifie notre regard et nous aide à accepter la réalité pour la changer et parvenir à une pensée élargie, plus consciente, abandonner nos certitudes, acquérir d’autres convictions, devenir plus humble et responsable.

Qu’est-ce qui provoque ce courage ? Pour Platon, la conscience du manque est le départ de la quête du chercheur de vérité et de sagesse. S’intéresser à ce qui est beau et bien va développer notre enthousiasme et nous aider à nous élever, car là où va notre attention va notre énergie. La réalité c’est aussi ce que nous construisons, c’est une direction. Nous voir autres par l’imagination et la concentration nous permet de devenir ce que nous voulons être. La réalité se crée à l’intérieur de soi avant le changement extérieur. Le pouvoir de l’imagination nous permet de dépasser notre zone de confort et nos habitudes pour atteindre notre zone d’éveil.

Comments Pas de commentaire »

Après le succès de son café philo sur Pourquoi préférons nous le déni de la réalité à la réalité ?, Nouvelle Acropole Strasbourg a organisé une conférence mettant en parallèle le film Matrix et l’allégorie de la caverne de Platon. Une belle soirée qui a su intéresser les Strasbourgeois(es) avec plus de cinquante personnes présentes, prêtes à se questionner sur son rapport au réel. « Sommes-nous bien conscients de la réalité ? » « Les conditionnements que nous avons développés altèrent-ils cette perception? » « Quelle est l’origine de ces conditionnements ? »

La soirée a débuté par l’extrait de Matrix où Morpheus propose à Neo le choix entre la pilule rouge lui permettant de voir la matrice telle qu’elle est vraiment et la pilule bleue qui le laisserait dans l’illusion que ce qu’il vit est réel alors qu’il ne s’agit que de la matrice. Ensuite, un passage de l’allégorie de la caverne a été lu et commenté montrant les similitudes avec le film Matrix. S’en est suivi un échange questions/réponses où chacun a pu se prononcer sur diverses questions telles que : « De quoi sommes nous prisonniers ? Que serait la caverne ou la matrice aujourd’hui ? Qui sont les maîtres de la caverne ? La soirée s’est clôturée sur un travail en petit groupe de 8 à 10 personnes avec la fameuse question : « Et toi  tu choisis quoi ? » en expliquant pourquoi. Cela engendrant bien évidemment d’autres questions comme « Et qu’est ce que cela implique dans ta vie? »

En résumé, une soirée riche en interaction qui a amené chacun à réfléchir sur sa propre vie : En suis-je toujours l’acteur ou m’arrive t- il d’en être simple spectateur ? Et quels sont les freins qui m’empêchent de prendre ma vie en main ? Des clés de réponse se trouvent certainement dans les perles de Sagesses venues d’Orient et d’Occident. Rendez vous est donc pris pour en savoir plus lors du premier atelier de philosophie pratique. Même heure, même lieu, dans une semaine…

Comments Pas de commentaire »

De la célèbre « allégorie de la caverne » de Platon jusqu’au film Matrix, le défi nous est proposé est de nous libérer de nos conditionnements pour réaliser nos aspirations profondes. Ceci demande un choix intérieur de la part de chacun. Comme dirait Morpheus à Néo (dans Matrix) : « Choisis la pilule bleue et tout s’arrête, après tu pourra faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge, tu restes au pays des merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre. »

Et vous, que choisissez-vous ? Le choix d’une vie sans questionnement et de fausse quiétude, ou bien le choix de réaliser vos rêves au-delà des faux-semblants ?

C’est autour de ce choix intérieur qu’Anne-Marie Magri et Benjamin Borhani, formateurs en philosophie pratique à Nouvelle Acropole Toulouse, on animé la soirée. A travers les échanges en petits groupes, nous nous sommes rendus compte que nos conditionnements d’êtres humains ont souvent les mêmes causes : peurs, doutes, recherche de confort, etc. Comme disait Platon, la première vertu du philosophe qui aspire à se libérer de ses opinions est le courage. Courage de penser par soi-même, courage de marcher à contre courant, ou encore courage d’agir pour les autres et pour une cause qui nous dépasse. La philosophie pratique nous invite ainsi à cheminer entre destin et liberté, car ce sont nos choix qui disent qui nous sommes… alors deviens qui tu es !

«  Là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là se trouve votre vocation. » Aristote

Comments Pas de commentaire »

Daniela Molina, conférencière, formatrice en philosophie pratique à NA Lyon

L’association Nouvelle Acropole Lyon a ouvert la nouvelle saison culturelle 2019-2020 avec une conférence participative « Platon et le mythe de la caverne », animée par Daniela Molina, formatrice à NA Lyon, avec un public de 85 personnes.
La salle de conférence était au complet ; une vidéo-projection a eu lieu dans une 2ème salle.
De bons augures pour cette nouvelle saison !

Après un exposé sur le philosophe Platon et le célèbre mythe de la caverne, la conférencière a su habilement faire participer le public en groupes de réflexion de 5 à 6 personnes. La restitution des échanges menés dans le public a été très riche et constructive.
Cette allégorie nous invite à sortir de l’illusion, ces chaînes qui nous retiennent au fond la caverne, pour devenir libre.

Pour clôturer la conférence en beauté, des membres de l’association ont offert une animation en chanson de l’allégorie de la caverne, si actuelle aujourd’hui !

Après la rentrée culturelle, c’est au tour de la rentrée de l’Ecole de philosophie. Le premier cours de la formation en philosophie pratique aura lieu le mardi 10 septembre 2019 à 19h30.
Plus d’information sur https://lyon.nouvelle-acropole.fr/component/jem/event/817-atelier-de-philosophie-pratique

Comments Pas de commentaire »

Hier soir l’espace Falguière était plein à craquer pour débattre du choix entre la pilule bleue et la pilule rouge du film Matrix. La conférencière Isabelle Ohmann et l’équipe des jeunes philosophes de Nouvelle Acropole ont présenté comment la philosophie, depuis Platon, nous aide à nous libérer de nos conditionnements. Les difficultés pour assumer le choix de se libérer de ses préjugés et apprendre à penser par soi-même n’ont pas découragé les participants prêts à suivre les préceptes des philosophes et les pratiquer dans la vie quotidienne ! Un moment de partage profond et convivial autour des questions essentielles pour chacun. Merci à toute l’équipe et au public présent

Comments Pas de commentaire »

« La Nature est un temple où de vivants piliers,

Laissent parfois sortir de confuses paroles,

L’homme y passe à travers une forêts de symboles,

Qui l’observent avec des regards familiers […] »

Nouvelle Acropole Toulouse_Olivier Larrègle – Guérir l’âme du monde

Baudelaire (Correspondances)

Quoi de mieux pour ouvrir nos sens et notre âme, que la beauté et l’harmonie de la poésie ? Comme l’a rappelé Olivier Larrègle, en début de sa conférence « Guérir l’âme du monde », donnée à Nouvelle Acropole Toulouse : « partir à la recherche de l’âme du monde, c’est fouler un sentier souvent délaissé, parfois oublié, mais indispensable pour qui veut, s’enchanter ou se ré-enchanter au monde. » C’est face à la grandeur de la Nature, que l’homme s’interroge sur le sens et le pourquoi. Sommes nous des atomes lancés au hasard dans l’immensité ou bien sommes nous une providence connectée au tout ? La Nature peut-elle avoir, comme nous, une âme ? Comme le dit Marco Quetzal, Gardien de la tradition lacandon (tradition amérindienne)

: « Sans cette identité cosmique, l’être humain se robotise. Il devient un être mécanique, inerte et complètement conditionné. Le résultat final c’est la folie. Les gens se détraquent. » Cent milliards de galaxies dans l’univers, pour cent milliards d’étoiles par galaxie, et moi et moi…Physiquement, nous ne sommes rien dans le Tout et pourtant dans l’Intelligible, nous avons conscience de lui !!! Quel est, alors, le défi de ce début de XXIè siècle, sinon de prendre de nouveau notre Unité en main et de retrouver une cohérence de vie associée à la recherche de l’âme du monde ?

Comments Pas de commentaire »

Chaque année, tous les troisièmes Jeudi de Novembre, l’UNESCO organise « La Journée Mondiale de la Philosophie ». Nouvelle Acropole, a donc animé une soirée de conférence et de débat, pendant laquelle trois interventions se sont succédées et ont été l’occasion de nombreux échanges. Une présentation du contexte historique en Grèce au IV siècle avant notre ère, avec les vies et pensées de Platon et d’Aristote, puis sur le Bonheur et ses constituants, ainsi que la vision de l’amitié philosophique, le degré le plus élevé selon Aristote. Devant une nombreuse assemblée, ces différents thèmes ont démontré la profondeur abyssale de la pensée de ces deux grands piliers de la philosophie, leur faculté à faire naitre le dialogue pour élever la conscience, leur complémentarité ainsi que leur profonde actualité. La philosophie peut donc apporter une réponse essentielle pour apprendre à penser par soi-même, en se confrontant aux idées. Mais nul n’y parvient valablement qu’en s’appuyant d’abord sur la pensée des grands philosophes du passé. La philosophie n’est pas seulement une aventure, elle est aussi un travail, qui ne va pas sans efforts, sans lectures, mais elle rend libre, de penser et de vivre sa propre vie, une nécessité dans l’actualité d’aujourd’hui.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Activité

Nouvelle Acropole, Conférence « Musique et éveil intérieur » de Didier Carrié à Lyon

Pour encourager l’accès à la culture, l’organisation Nouvelle Acropole a élaboré un programme international de promotion de la musique. Ainsi dans chacune de ses 427 écoles de philosophie pratique réparties sur les 5 continents, la musique est à l’honneur.

Nouvelle Acropole Lyon a choisi cette année le thème de la musique et de l’éveil intérieur.

Didier Carrié, musicien mais avant tout philosophe, formateur à NA-Lyon, a animé avec brio la conférence L’Éveil intérieur par la Musique, devant un public de plus de trente personnes.

Fort de son expérience de philosophe et de musicien, le conférencier a pu faire découvrir les trois mouvements de l’âme décrits par Platon, respectivement liés à la mélodie, au rythme et à l’harmonie. Avec une écoute concentrée sur des extraits de musique choisie, le public a pu se relier aux sentiments supérieurs du beau, du juste, du bon et du vrai.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Journee mondiale led la philosophie 2015, "Voir les yeux fermés" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Journee mondiale led la philosophie 2015, « Voir les yeux fermés » à Bordeaux

Un groupe de jeunes étudiants de Nouvelle Acropole Bordeaux a organisé la Journée Mondiale de la Philosophie. Cette journée, décrétée par l’UNESCO, était cette année, sous la dédicace de la Lumière. La thématique choisie était « voir les yeux fermés », ou comment lumière et obscurité ne sont pas que des phénomènes physiques…mais aussi des états intérieurs.

Le premier acte s’est joué dans la rue où les passants ont été invités à tirer des phrases philosophiques accrochées aux baleines de parapluies arc en ciel, initiative légère mais profonde pour inviter chacun à la réflexion, dans ce moment tragique si proche des attentats qui ont endeuillés la France.

Le deuxième acte s’est déroulé le soir dans les locaux de l’Espace Mouneyra qui accueillait l’activité de Nouvelle Acropole. Autour d’un pot de bienvenue et de fraternité, une exposition photographique sur le thème de la lumière attendait les visiteurs, ou comment capter par l’image les fulgurances de la lumière dans notre quotidien.

Ensuite la soirée a commencé en faisant une belle place aux artistes qui débutèrent par une interprétation théâtrale, issue du scénario du film «  La belle verte », dans une scène étonnante où personne ne veut plus aller sur Terre « tellement les terriens sont décevants », puis ce fut Platon, remis au goût du jour avec une évocation de l’allégorie de la caverne, associée à une improvisation sur une tablette numérique. Platon aurait-il apprécié cette magie numérique ? Nul ne sait mais les yeux ont brillé. Après le numérique, ce fut le tour d’un jeune talent qui improvisa, pinceau en main, sur un splendide texte de Jacques Lusseyran, philosophe, aveugle et sage, aux paroles lumineuses.

Puis, théâtre, danse moderne, lectures de textes philosophiques et un dialogue socratique sur le thème de « Peut-on faire confiance à l’Homme ? » se succédèrent tout au long de la soirée. Enfin ce fut le bouquet final, avec le piano et une improvisation sur le thème «  Qui a volé mon feu ? », dans un remix du vol du feu par Prométhée, pour clore cette étonnante soirée de partage. Un vrai feu d’artifice pour partager ce qui fait l’humain en l’homme, la fraternité.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Spectacle théâtral, "ion" de Platon au théâtre Trianon de Bordeaux. Affiche

Nouvelle Acropole, Spectacle théâtral, « ion » de Platon au théâtre Trianon de Bordeaux. Affiche

Platon de retour à Bordeaux

Cult-Spectacle ION-France-Bdx-022015

Nouvelle Acropole, Spectacle Théâtral »Ion » de Platon au Théatre Trianon de Bordeaux, un public nombreux

À l’initiative de Nouvelle Acropole Bordeaux, au Théâtre Trianon, la Compagnie de théâtre «Les Amis de Platon » a interprété Ion, sur une mise en scène et une adaptation de Marie-Ange MATHIEU, agrégée de philosophie. Gérard MASCOT jouait Socrate et Olivier CABASSUT, Ion, usant tour à tour de ton alerte, d’ironie, de grandiloquence, du rire même. Un public de 150 personnes a pu ainsi être à l’écoute d’un des redoutables dialogues qui traite de la poésie, et du questionnement notamment sur la nature de sa source. où les poètes vont puiser leur talent …Ion est un rhapsode, un expert dans la récitation de poèmes, allant de ville en ville. Il vient de remporter le prix de la récitation aux jeux d’Épidaure pour son excellente connaissance d’Homère. Il en tire une incommensurable vanité, que Socrate va s’atteler à démonter progressivement.

«Les poètes ne composent pas en vertu d’un art, mais en vertu d’un don divin, chacun n’est capable de bien composer que dans le genre vers lequel la Muse l’a poussé. »

Cult-Spectacle ION-France-Bdx-022015-3

Nouvelle Acropole, spectacle théâtral « Ion » de Platon au Théâtre Trianon de Bordeaux, les acteurs

Pour décrire l’inspiration et la possession poétique, Socrate compare le poète à certains possédés religieux et se sert de l’image de la pierre d’Héraclée, l’aimant pour décrire cet état. Un aimant a la vertu d’attirer à lui les métaux. Dès qu’un métal est en contact avec l’aimant il possède à son tour la capacité d’attirer les autres métaux. Ainsi une chaîne peut s’établir, rattachée en dernier lieu à l’aimant. De même, le poète est le premier maillon d’une chaîne inspirée par les Muses. Le rhapsode n’est que le second maillon, il est un « interprète d’interprète », tandis que le spectateur termine la chaîne. Ion est-il un éloge des productions artistiques qui sont le fruit d’une inspiration divine qui dépasse toute science ? Ou au contraire un éloge de la science qui seule peut juger correctement de toute chose en évitant le piège des discours superficiels centrés sur leur seule apparence formelle ? Les acteurs ont eu la générosité de prolonger leur performance par un temps dédié aux questions- réponses avec le public.

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité