Posts Tagged “combat intérieur”

Pour terminer cette année de dialogue à la Maison de la Philo, deux groupes ont participés à ce nouveau café philo : « Peut_on vivre sans engagement ? »

L’engagement est-il gage de liberté ou est-il une prison qui limite nos opportunités ? Les particpants sont tombés d’accord sur le fait que l’engagement est indispensable pour vivre. La question qui est remontée est pourquoi avons-nous si peur de l’engagement ?

Une sujet passionnant qui a accueillit plus de 40 personnes.

 

 

Les participants ont manifesté une multitude d’opinions et de perspectives. Il y avait ceux qui y voyaient un gage de stabilité, d’autres une peur dans la réduction de leurs libertés et d’autres encore différents degrés d’engagement selon le context.
Que cela soit dans les rapports personnels, professionnels, au niveau individuel ou sociétal, l’unanimité fut d’accord sur le fait que certains engagements, consciemment ou pas, sont inévitables.

 

Comments Pas de commentaire »

Faire de sa Mort une alliée, la mettre au centre de nos vies est le thème du cycle 2017/2018 d’ ANABAB .
Après « Le PHEDON de PLATON» et  « A QUOI SERT LA MORT » Les écrits d’ ETTY HILLESUM servent en continuité le travail passionnant de cette année 2018.

Ce vendredi soir 26 avril 2018 se produisait la troupe de théâtre « LA MANUFACTURE » Au Colisée de BIARRITZ dans « Une vie bouleversée » d’après le journal d’ Etty HILLESUN.
Dans une progression diabolique du mal,  magnifiquement portée en scène par Jean Claude FALL et ses acteurs, dans cet enfer carcéral des camps nazi, ETTY ne cesse d’exalter la vie. Elle la trouve belle, même si elle exige beaucoup trop d’elle. Plus son corps souffre et plus paradoxalement sa conscience s’élève . Elle veut tout vivre, tout comprendre et affronter sa mort de front comme faisant partie intégrante de sa vie avec l’Amour comme seule solution. Elle mourra à AUSCHWITZ en 1943 sans revoir son Pays. La mort est bien ce qui donne à la vie tout son prix . Ne cherchons pas à l’éluder.
« En disant « J’ai réglé mes comptes avec la vie », je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ; regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie, c’est élargir la vie. A l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie, par peur de la mort et refus de l’accepter, c’est le meilleur moyen de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée, méritant à peine le nom de vie. Cela semble un paradoxe : en excluant la mort de sa vie on se prive d’une vie complète et en l’y accueillant on élargit et on enrichit sa vie. » Etty Hillesum 3 juillet 1942

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conference se connaitre, se transformer, se reenchanter, Strasbourg

Nouvelle Acropole, Conference se connaitre, se transformer, se reenchanter, Strasbourg

Nouvelle Acropole Strasbourg a accueilli la dernière conférence de la série du guerrier pacifique de la saison dont le thème était « Se connaître, se transformer, se réenchanter ». Cette soirée nous a invité à la « rencontre heureuse », la petite chose qui nous fait nous rendre compte que nous pouvons devenir l’acteur de notre vie.

Or, cette rencontre n’est réellement pérenne que lorsqu’on a le courage de plonger à l’intérieur de nous-même pour affronter notre part d’ombre et plus particulièrement la peur et le doute. En effet, sans assumer la douleur du changement, comment peut-on se connaître ? La clé : c’est la volonté de correspondre à ses propres convictions. Reste maintenant à les trouver, les affirmer, les aimer et les mettre en action en vue de la transformation.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conférence "La quête arthurienne et le féminin" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Conférence « La quête arthurienne et le féminin » à Bordeaux

En ces temps de disette spirituelle où les polarités féminines et masculines sont passées au rouleau compresseur, de nombreuses personnes sont venues à l’Espace Mouneyra pour une conférence sur le rôle de la dame dans le mythe de la Table Ronde. Quand on dit Merlin, Avalon, la Dame du lac, Lancelot, il y a quelque chose dans notre esprit qui tend l’oreille un instant sans savoir d’où ce bruit peut venir. Le mythe arthurien est le secret d’une destinée qui s’ignore. Elle est une quête pour aller chercher quelque chose de plus noble et de plus digne pour aller à la rencontre de nous-mêmes. Il s’agit pour cela de passer de la femme à la dame et de l’homme au chevalier. Le chevalier a besoin de la dame qui l’inspire dans son action héroïque. Ces dames se nomment Guenièvre, Morgane, Liliane ; elles présentent les archétypes féminins qui loin d’être des stéréotypes sont des modèles intérieurs.

La légende nous dit que par amour on est capables de se mettre en mouvement et dépasser ses limites pour gagner en unité et en vertus.

Ces visages nous rappellent qu’on a en nous une forme de grandeur à réveiller par le combat entre l’ombre et la lumière et qu’on peut passer de l’homme errant au chevalier qui fait partie d’une table ronde, d’une société noble. Voilà donc le sens et la raison de ce mythe : nous faire rêver afin de contacter la partie qui en nous a envie de se mettre en route.

Et comme d’habitude c’est autour de tables, carrées pour le coup, qu’un repas fut partagé.

Nouvelle Acropole, Conférence "La quete arthurienne et le feminin" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Conférence « La quete arthurienne et le feminin » à Bordeaux

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conference A la conquete de son mystere avec Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Strasbourg

Nouvelle Acropole, Conférence « À la conquête de son mystère » avec Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Strasbourg

C’est avec un plaisir tout particulier que Nouvelle Acropole Strasbourg a accueilli Fernand Schwarz, Directeur National de l’association pour animer une conférence sur À la conquête de son mystère, en relation avec son dernier livre : Persée, Guerrier de la paix. En préambule, le groupe Perseus constitué de jeunes membres de l’association a interprété un conte écrit par leurs soins. Conte au dénouement mystérieux introduisant le concept de « clé » servant à affronter son destin. Clés qui ne sont autres que les armes du guerrier pacifique expliquées par Fernand Schwarz.

Raison, intelligence, imagination, esprit, comportement, action autant de pistes qui nous aident à résoudre le mystère qui nous interpelle tous : le mystère de l’unité entre le moi et le soi, entre le conscient et l’inconscient, entre l’intérieur et l’extérieur. Pour y arriver, il faudra affronter les mystères de l’existence, oser l’inconnu et passer à l’action.

Fort de ces nouvelles clés, la cinquantaine de personnes présentes à la conférence est fin prête pour ouvrir les portes de son destin  et en explorer son contenu.

Comments Pas de commentaire »

Pour la journée mondiale de la philosophie, l’association rouennaise Nouvelle Acropole a organisé un séminaire avec Bertrand Vergly les 24 et 25 novembre, en partenariat avec l’Espace Idéalia et la librairie Le Lotus.

Agrégé de philosophie, normalien et enseignant, Bertrand Vergely nous a fait partager son émerveillement face à la vie, dans une conférence le vendredi 24, à partir de son ouvrage « Deviens qui tu es » et en présence de 120 personnes. Nous avons approfondi ces sujets dans 2 ateliers qu’a animé Bertrand Vergely à l’Espace Idéalia le samedi, sur l’émerveillement et l’autre sur attachement, amour & dépendance.

« Lorsque nous ne libérons pas qui nous sommes, nous sommes malheureux et nous contribuons au malheur des autres et du monde. » Alors, libérons qui nous sommes, et ainsi rendons-nous heureux ainsi que le monde autour de nous !

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conference Journee Mondiale de la Philo Herakles, Strasbourg

Nouvelle Acropole, Conference Journee Mondiale de la Philo Herakles, Strasbourg

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Philosophie, les jeunes membres de l’association Nouvelle Acropole ont organisé une conférence animée sur le thème Philosophie et Mythologie  « Héraklès : un héros inspirateur pour aujourd’hui ». Une vingtaine de participants ont découvert la symbolique des 12 travaux, véritable périple intérieur qui mène le héros au cœur de lui-même. À travers des pratiques ludiques,  ils ont également expérimenté la symbolique des différentes épreuves et pu ainsi vivre de l’intérieur un aspect de l’aventure héroïque. Ces apprentis Héraklès furent victorieux et joyeux d’avoir pu pas simplement connaître mais vivre le mythe. Fort de ces nouvelles armes intérieures, ils sont repartis plein d’enthousiasme, prêt à relever les nouveaux défis de leur vie.

Comments Pas de commentaire »

Une salle bien remplie et intergénérationnelle attendait ce vendredi 20 octobre 2017

Fabien AMOUROUX, Ingénieur de l’école Centrale, philosophe et écrivain pour une conférence sur Nietzsche dans les locaux d’ANABAB
NIETZSCHE est un philosophe à part. Il ne ressemble à aucun autres. Incroyablement vivant sa prose est magnifique, violente et diverse à l’instar de la vie.
Grand adepte du marteau plutôt que du stylo, il « fait péter les idées » pour les soumettre, toutes, à l’épreuve de la vérité. Si les fragrances sont désagréables c’est qu’elles sont décadentes on jette. Si le parfum est plaisant ce sont de belles idées propices à faire grandir et nourrir la vie.

MAIS ATTENTION DANGER ! NIETZSCHE est un génie de la pensée mais ce n’est pas un SAGE.
Le conférencier s’adresse plus particulièrement au jeune auditoire de la salle. Il met en garde contre ce qui pourrait être une appropriation hâtive de ses écrits. Il faut explorer lentement et avec analyse les fulgurances de l’auteur. L’ensemble de son œuvre est d’une grande cohérence et élargie la conscience si on sait bien suivre les recommandations.

Merci, Fabien Amouroux de nous avoir fait partager le coup de cœur de vos 17 ans. On comprend que NIETZSCHE séduise la jeunesse. Il en avait l’audace, la fougue l’intelligence et la soif d’éternité.

Comments Pas de commentaire »

Conférence à Bordeaux par Pierre POULAIN

Deviens qui tu es !? C’est pour en savoir plus sur cette proposition, voire cette injonction, que de nombreuses personnes ont investi l’Espace Mouneyra mercredi 27/09.

Déjà pour venir, il fallait avoir compris à peu près de quoi retourne le sujet. Dans un deuxième temps, on se demandait bien comment le conférencier allait s’en dépatouiller et s’il ne botterait pas en touche comme c’est souvent le cas avec les questions de philosophie où on repart avec plus de questions que de réponses. Et bien ce n’était pas le cas et c’est avec une grande maestria que la solution de ce qui semblait être une équation du 3ème degré a été démontrée.

Postulat de départ : nous ne sommes pas qui nous sommes.

Ce qui induit : si je ne suis pas qui je suis, qui suis-je ? Et pourquoi ai-je souvent cette impression que je ne suis pas comme je devrais être ? Pourquoi je possède tant de masques sociaux alors que j’aspire à une cohésion de mon être ?

Oui mais, comment le trouver ce fameux être dont on parle tant et qu’on ne voit pas telle la fameuse Arlésienne ?

PAR LA VOIE DU SILENCE. C’est-à-dire que malgré tout le bruit que font les masques du monde, il y a un silence, un ilot inatteignable par les tempêtes. Et dans ce silence je deviens moi. Pas à l’écart du monde ce qui serait une fuite mais au centre de mon être qui me permet d’enlever les masques pour gérer ma vie au naturel et avec plus de sérénité.

Mais cela n’est possible que si j’éprouve une nécessité vitale de l’atteindre pour débuter la quête ! C’est alors que démarre la véritable magie et le ré -enchantement…Bon sang mais c’est bien sûr !

Un poème de Traoré sur fond de musique d’une harpe persane en direct avait entamé la soirée. Un repas aux saveurs goûteuses a été apprécié par les nombreuses personnes qui voulaient encore en découdre sur la question.

Comments Pas de commentaire »

C’est dans les locaux  d’ ANABAB à Biarritz devant un parterre comble que s’est présenté Philippe DAUTAIS ce samedi 30 septembre 2017 , sous la forme de deux ateliers de trois heures.

Ce prêtre orthodoxe du Patriarcat de Roumanie , Fondateur et responsable du centre de Sainte Croix en Dordogne et auteur de plusieurs ouvrages a développé deux thèmes : « La Philocalie ou l’ amour de la Beauté » et  « L’éclosion de l’Eros ».  Sa clarté,  la puissance de son propos et son détachement teinté d’humour rempli de spiritualité nous ont régalés.

« Que faisons nous de ce désir d’aimer et de ce désir de vie qui résident en chacun de nous et que le fini ne pourra jamais combler ? » Qu’en faisons nous et surtout à quel service le mettons nous ?  « Aller vers soi et aller vers Dieu c’est la même chose » Un propos qui a passionné l’auditoire.

Nous nous sommes tous quittés à regret, augmentés par cette riche journée.

A trés vite de nouveau à Biarritz Père DAUTAIS.

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité