Posts Tagged “infiniment petit”

Nouvelle Acropole, activité

Nouvelle Acropole, conférence "et si les métaux parlaient de nous ?" à Lyon

Nouvelle Acropole Lyon a accueilli à l’espace Vollon, Adeline Albou, philosophe et docteur en Science et Génie des Matériaux, pour une conférence invitant à un regard croisé entre le comportement des métaux et celui des hommes. La conférencière a emmené le public dans le monde de l’infiniment petit, au contact de l’organisation des atomes, pour lui livrer une réflexion originale et philosophique sur ses recherches en métallurgie. Un métal est dit résilient lorsqu’il est capable de résister à un choc brutal. Un métal peut changer de phase (c’est-à-dire se transformer) lorsqu’il est hors de son état d’équilibre. Le métal martelé sur l’enclume se durcit petit à petit et devient en cela cassant. Le forgeron remet alors ce dernier à l’épreuve du feu pour lui redonner toute sa plasticité. En observant le phénomène de recristallisation des métaux, l’on s’aperçoit que des germes nouveaux et parfaitement ordonnés peuvent naître au sein du chaos d’un métal écroui devenu fragile. La résilience pour l’homme ne serait-elle pas l’art de rebondir face à un évènement inattendu ou brutal ? Un homme pour évoluer ne doit-il pas se mettre à l’épreuve, et oser sortir de son confort de vie ? Tous ces parallèles montrent que la nature possède des lois universelles qui s’appliquent non seulement aux atomes mais également aux hommes.

Comments Pas de commentaire »

Conférence de Adeline Albou à Lyon : la science peut-elle ré-enchanter le monde ?

La science d’aujourd’hui peut-elle ré-enchanter le monde ? C’est la question que Adeline Albou, docteur es-sciences a posé a un large public, le temps d’une conférence au centre Nouvelle Acropole de Lyon. Sa réponse a été claire : les témoignages d’expériences scientifiques, les images microscopiques des métaux et végétaux qu’elle a montrés au public expriment avant tout la beauté du monde et celui-ci n’en finit pas de nous ré-enchanter. Macrocosme et microcosme se reflètent, l’univers et l’homme sont à découvrir en permanence, avec les progrès des techniques et des appareillages de plus en plus précis et pointus dans l’infiniment grand comme dans l’infiniment petit. L’homme a-t-il le pouvoir d’intégrer en lui cette part de mystère qui est la science d’aujourd’hui ?

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité