Archives pour 21 novembre 2022

Ce jeudi 17 novembre nous avons participé au festival “Nuit de la Philosophie“ à l’occasion de la journée mondiale de la philosophie instituée par l’UNESCO pour animer un café philo dans un café Bordeaux, Madd by Sip.

Le thème était la joie est-elle négation de la souffrance ?
Dans l’échange avec la petite dizaine de participants, il a d’abord était nécessaire de définir les deux termes, joie et souffrance, pour commencer la discussion. Les participants avec l’animateur se sont mis d’accord sur le fait que la joie est un moment bref et intense ; et le bonheur un état de fond qui s’installe dans le temps. Pour ce qui est du plaisir, il y a le plaisir primaire des sens mais également un plaisir plus subtil : prendre plaisir à discuter avec un proche par exemple. La joie, elle, est contagieuse. Elle se communique à notre insu aux autres et déborde vers l’extérieur.

Un autre triptyque a été identifié et a fait l’objet d’échanges enrichissants pour chacun : douleur, souffrance et malheur. Mais comment passer de la souffrance à la joie ?!
Une des idées était par la transmission de la joie. Partager la souffrance de l’autre nous permet également de se relier à l’autre, le comprendre. Le chemin de guérison est double, et tous étaient d’accord sur la nécessité d’être aidé pour y arriver.
Une autre idée qui a pris place dans le partage : pour connaitre la joie profonde il faut avoir souffert. La relation entre joie et souffrance est alors plus qu’une contradiction, opposition ou dualité à concilier.

La souffrance œuvre à cette joie profonde, la souffrance est un chemin. Les échanges se sont clôturés sur cette idée et comme l’annonce l’animateur à chaque café philo, nous repartirons toujours avec de nouvelles questions !

Il nous a laissé cette image pour méditer : “Sans boue, pas de lotus“ – Tich Nhat Hanh.

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité