Archives pour 18 mai 2022

Il fallait être jeudi 19 mai à l’Athénée pour la conférence de Jean Staune sur le sujet ô combien glissant de « Dieu et la science ».

Pourquoi un tel sujet aujourd’hui, alors que nous vivons, événement unique dans l’histoire de l’humanité, une période désacralisée où la question du sacré et du spirituel ne préoccupe presque plus personne et conduit à la perte de sens ? Et que vient faire la science là-dedans ?

La raison est qu’après un XIX et un début de XXème siècle de la technologie toute conquérante et du mythe d’un progrès industriel qui allait rendre l’humanité heureuse, le monde s’est mis à douter. A revenir de cette idéologie de la science qui devait expliquer intégralement le cosmos et la vie sans faire appel à aucune croyance. Rappelons-nous la réponse que Simon de Laplace fit à Napoléon quand celui-ci lui demanda ce qu’il faisait de Dieu dans son rapport sur l’univers « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse ».

La science avait donc détrôné Dieu mais aujourd’hui, nombre de chercheurs sortent en partie de la seule explication matérialiste pour prospecter un autre paradigme et soupçonner que les réponses vont au-delà de ce que l’on peut peser, mesurer dans l’espace-temps.

Jean Staune dans cette conférence propose une tentative de reconstruction uniquement à partir du rationnel et de la science ! Bien sûr il est n’est pas question de donner des preuves de l’existence de Dieu (nom générique employé ici pour la commodité) mais de voir quel regard porte la science moderne sur des énigmes qui dépassent la raison.

Jean Staune nous a d’abord parlé de la physique quantique qui est très facétieuse puisque, telle une magicienne, elle fait apparaître une particule sous deux formes : une onde et une particule physique en même temps, comme si un lapin sortant du chapeau pouvait aussi être un chat si on le regardait autrement !

Puis Jean Staune a présenté l’intrication quantique qui est encore plus incroyable : des informations voyagent plus vite que la vitesse de la lumière d’une particule à une autre, mais pas dans un espace-temps car elles font ce prodige instantanément, c’est-à-dire sans vitesse. Expériences mesurées d’échange faites sur une distance de 1200km (et forcément avec aucune vitesse mesurée puisqu’il n’y en avait pas !).

D’autres mystères que nous citons seulement ici ont été avancés : la conscience humaine ; le problème de l’évolution ; les génies en mathématiques…

En conclusion, il y a un autre niveau de réalité, une autre profondeur du réel et le fort soupçon donc que le monde que l’on connait est la projection d’un monde plus secret. Un monde au-delà de l’espace-temps avec lequel l’homme est relié. Une nouvelle synthèse démontrée de manière magistrale par le conférencier est en train d’avoir lieu entre science et spiritualité.

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité