Archives pour 3 mai 2018

Nouvelle Acropole Activité

Nouvelle Acropole, moment de partage dans une maison de retraite à Lyon

Dans le cadre du volontariat social, quelques dames volontaires de l’association lyonnaise Nouvelle Acropole ont mis en place, un samedi par mois, une visite aux résidents de la maison de retraite Saint Martin d’Ainay à Lyon 2ème.
C’est un moment de partage culturel avec les personnes âgées qui apprécient les histoires philosophiques racontées mettant souvent en valeur des personnages célèbres de Lyon et des poèmes sur les saisons. Ensuite des conversations s’engagent entre les visiteuses et les résidents qui trouvent l’occasion d’échanger sur des sujets différents du quotidien, tout en  dégustant quelques gourmandises.

« A chaque fois, on apprend quelque chose de nouveau » nous confie Chantal avant de dire au revoir.
« Cela nous ouvre l’esprit sur d’autres sujets » renchérit Lucette.
Les deux heures  partagées ont comblé autant les intervenantes  que les auditeurs car un lien s’est créé entre les personnes et chacun garde une parcelle de lumière au fond de son coeur jusqu’au prochain rendez-vous.

Comments Pas de commentaire »

Faire de sa Mort une alliée, la mettre au centre de nos vies est le thème du cycle 2017/2018 d’ ANABAB .
Après « Le PHEDON de PLATON» et  « A QUOI SERT LA MORT » Les écrits d’ ETTY HILLESUM servent en continuité le travail passionnant de cette année 2018.

Ce vendredi soir 26 avril 2018 se produisait la troupe de théâtre « LA MANUFACTURE » Au Colisée de BIARRITZ dans « Une vie bouleversée » d’après le journal d’ Etty HILLESUN.
Dans une progression diabolique du mal,  magnifiquement portée en scène par Jean Claude FALL et ses acteurs, dans cet enfer carcéral des camps nazi, ETTY ne cesse d’exalter la vie. Elle la trouve belle, même si elle exige beaucoup trop d’elle. Plus son corps souffre et plus paradoxalement sa conscience s’élève . Elle veut tout vivre, tout comprendre et affronter sa mort de front comme faisant partie intégrante de sa vie avec l’Amour comme seule solution. Elle mourra à AUSCHWITZ en 1943 sans revoir son Pays. La mort est bien ce qui donne à la vie tout son prix . Ne cherchons pas à l’éluder.
« En disant « J’ai réglé mes comptes avec la vie », je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ; regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie, c’est élargir la vie. A l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie, par peur de la mort et refus de l’accepter, c’est le meilleur moyen de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée, méritant à peine le nom de vie. Cela semble un paradoxe : en excluant la mort de sa vie on se prive d’une vie complète et en l’y accueillant on élargit et on enrichit sa vie. » Etty Hillesum 3 juillet 1942

Comments Pas de commentaire »

Mentions légales     Politique de confidentialité