Posts Tagged “Egypte”

Conférence EgtpteNouvelle Acropole a organisé à Rouen une soirée de conférence et de débat autour du thème «L’Égypte, solidarité, vérité, justice, des clefs pour vivre ensemble». Françoise Béchet, directrice de cette École, a invité l’assemblée à se remémorer un modèle du passé, L’Égypte des Pharaons, qui n’est pas basé comme notre société sur le matérialisme, la compétition, l’affrontement, mais sur une idée d’harmonisation des contraires, en reliant l’intérêt particulier et l’intérêt général. Ce principe de solidarité, vérité, justice, harmonie et confiance était incarné dans la déesse ailée Maât. Pour les Égyptiens de cette époque, les choses n’étaient pas créées pour toujours et tout était sans cesse remis en cause. Ils luttaient donc en permanence contre le désordre, le Chaos, pour faire régner l’ordre intelligent, le Cosmos. La Maât est donc un principe ordonnateur qui harmonise l’homme, la société et l’Univers, par la mise en place d’un système adaptable grâce à la conscience active. La Vérité n’est pas un dogme et s’exprime sous de multiples facettes. La Justice consiste à mettre les choses en correspondance pour que chacun puisse trouver sa juste place et sa voie d’accomplissement. La confiance est basée sur une écoute active pour mieux se comprendre. La solidarité est la capacité de vivre ensemble en étant co-responsable de l’harmonie. Ce travail de mémoire et de réflexion a suscité de chaleureux échanges sur ces deux modèles de sociétés, leurs différences et les voies d’actions possibles aujourd’hui, pour mieux vivre ensemble.

Comments Pas de commentaire »

Séminaire Nouvelle Acropole Paris 5 - Les mystères d'Isis, par Fernand Schwarz

Séminaire Nouvelle Acropole Paris 5 – Les mystères d’Isis, par Fernand Schwarz

Etabli par la dynastie grecque des Ptolémée à Alexandrie, le culte d’Isis sera enrichi par les apports du monde gréco-romain. La nouvelle religion d’Isis s’est propagée rapidement en Méditerranée jusqu’en Italie. C’est à Pompei que nous pouvons découvrir les rites et initiations des mystères d’Isis et leurs effets dans la vie sociale et spirituelle. Nous en trouvons la narration dans le roman L’Ane D’Or d’Apulée.

Comments Pas de commentaire »

HPB (Héléna Petrovna Blavatsky) et l’Égypte des Pharaons

Nouvelle Acropole, conférence "HPB et l'Egypte des Pharaons" à Paris 5

Au centre Paris 5 de Nouvelle Acropole, Fernand Schwarz, anthropologue et passionné d’Egypte ancienne a donné une conférence sur une partie de la Doctrine Secrète centrée sur la sagesse égyptienne archaïque et notamment la croyance en la réincarnation. Héléna Petrovna Blavatsky y restitue la vision égyptienne de la compréhension du monde et de l’univers où la mort est vécue comme la fin d’un cycle qui engendre une future renaissance (symbolisée sur les momies par le scarabée Kheprer représentant la parution de la lumière de l’aube), une mort au monde temporel pour une renaissance au monde invisible. Le corps physique meurt mais l’âme poursuit son évolution afin d’actualiser son essence divine ; elle est éternelle… Les Egyptiens ne voyaient pas la mort comme une période de repos mais plutôt comme une opportunité d’aider le dieu Ré à entretenir le monde et l’ordre cosmique.

Comments Pas de commentaire »

nouvelle Acropole - activité

Nouvelle Acropole, conférence "Toutankhamon" à paris 5

Fernand Schwarz, anthropologue et philosophe, a conduit pour l’Association Nouvelle Acropole de Paris V un séminaire sur le thème de « l’Egypte et l’au-delà ». Après avoir présenté les canons de l’art égyptien que les scribes avaient imaginé pour rendre capable tout objet de connecter le visible avec l’invisible puis procédé à un décryptage des cartes les plus anciennes sur l’itinéraire de l’âme après la mort, le dernier thème du triptyque portait sur la vie, la mort et la résurrection du célèbre pharaon Toutankhamon par le biais de la présentation détaillée de son tombeau. Découvert en 1922, il s’agit d’un trésor unique et inestimable, retrouvé intact avec tout son mobilier. Cette tombe matrice illustre les croyances funéraires et les conditions pour voyager dans l’au-delà et accéder à la vie éternelle. Les 4 chambres du tombeau répondent à une géographie sacrée qui perpétue le lien avec la divinité. L’itinéraire se fait à contre courant. Au nord, la gestation ; présence des vases Canope. A l’ouest, la conception ; la salle de la momie, Au sud, le trône et le char de guerre ; la renaissance. A l’Est, la transfiguration et la sortie à la lumière.

Comments Pas de commentaire »

Activité Nouvelle Acropole

Nouvelle Acropole - Conférence "Les canons de l'art égyptien" à Paris 5

Un séminaire sur l’Egypte et l’Au-delà  a débuté à l’Espace Le Moulin avec une conférence : « les canons de l’art égyptien ». Cette conférence a été animée par Fernand Schwarz, philosophe, auteur d’ouvrages sur l’Egypte. La beauté est une expérience qui passe par les sens et procure de l’émotion, une sensation d’harmonie avec le cosmos, un lien extrêmement profond et vivant. Les Égyptiens ont mis a la disposition du monde tous les outils de base pour mesurer et représenter ce que l’œil humain voit au-delà du visible et pour que l’homme puisse créer, dessiner, peindre et modeler sous toutes les formes des œuvres d’art. Les scribes de la Maison de Vie avaient imaginé un canon artistique dans lequel tout objet pouvait connecter le visible avec l’invisible. Cet art était au coeur des enseignements égyptiens.


Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Atelier "initiation aux symboles et géographie sacrée" à Biarritz

C’est devant un public d’une quarantaine de personnes que Fernand Schwarz a donné une conférence au centre Nouvelle Acropole de Biarritz sur le thème : Égypte, initiation aux symboles et géographie sacrée. Cette conférence  inaugure un cycle de trois activités sur cette civilisation ancienne. La projection et les commentaires montrent que l’Art Sacré de l’ Egypte Ancienne tisse , par ses canons, la beauté parfaite de ses symboles, un pont entre monde visible et invisible. Sur cette terre qui se conçoit, pour ses habitants, comme une réplique de l’ Univers, l’État permet l’ Unité spirituelle et politique qui assure, sur des siècles, la puissante cohésion de cette vision. »

Comments Pas de commentaire »

 

Conférence H.P Blavatsky et l'hermétisme

Conférence Helena Petrovna Blavatsky et l'hermétisme à Paris 5

Comme chaque année au mois de mai, en hommage à Helena Petrovna Blavatsky, Fernand Schwarz, fondateur de Nouvelle Acropole en France, a donné à Nouvelle Acropole Paris 5, une conférence sur ce maître de sagesse, sous l’angle de l’hermétisme, devant un public nombreux.  Helena P. Blavatsky s’inspira de l’extraordinaire expérience vécue par les philosophes et savants de la ville d’Alexandrie où s’est produit, dès le IVe siècle avant J.-C., une véritable rencontre des sagesses d’Orient et d’Occident, qui a enrichi tout le bassin méditerranéen. Parmi les courants les plus importants figure l’hermétisme. A travers cette dernière, une partie de la sagesse égyptienne fut transmise à la civilisation gréco-romaine, devenant une approche essentielle pour comprendre les mystères de l’homme et de la nature à l’époque médiévale et à la Renaissance. Le Corpus Hermeticum, recueil de textes de l’hermétisme, inspira alchimistes et cabalistes de toutes les époques, et plus récemment au XXe siècle, le courant surréaliste.

 

 

 

Comments Pas de commentaire »

médecine égyptienne à l'Espace Le Moulin

La médecine égyptienne, pratique courante depuis le XXIIIe siècle avant notre ère, a toujours été très réputée et s’avère avancée et «moderne» sous bien des aspects. C’est ce qu’a montré Fernand Schwarz, anthropologue et passionné d’Égypte ancienne dans sa conférence à Nouvelle Acropole Paris 5. Ihmhotep (3e dynastie), prêtre de Thot et de Rê, est le fondateur de la médecine égyptienne antique. Les médecins-prêtres et les médecins laïques exerçaient soit dans les temples, soit dans chaque village, comme un service public. Le but essentiel de la médecine était de sauvegarder l’être humain dans son intégralité et la santé considérée comme un état de stabilité (figuré par le pilier djed). Au concept naturel de maladie, avec ses remèdes appropriés (issus des minéraux, végétaux, animaux) sont intégrés les rites magiques puisqu’il y toujours un lien entre le visible et l’invisible. Et la conception des métu ou canaux énergétiques, tous issus du cœur, est à mettre en parallèle avec celle des méridiens de la médecine traditionnelle chinoise.

Comments Pas de commentaire »

La symblique du temple égyptien et l'Homme - Biarritz

Suite à la conférence donnée sur l’art égyptien, Fernand Schwarz, spécialiste des civilisations anciennes et notamment de l’Égypte, a animé un atelier sur le thème : La symbolique du temple égyptien et le parcours intérieur de l’Homme. Tout en déambulant au rythme des diapositives dans le temple, nous avons découvert les liens avec la constitution de l’homme. Pour la sagesse égyptienne, l’homme est composé de plusieurs vêtements allant du plus objectif au plus subtil (sept au total : khat, khaibit, ka, ab, bâ, akh, sahu) enrobés les uns les uns sur les autres. Le temple, dans sa symbolique représente chacun de ses sept corps (allée des sphinx, pylônes, cour carrée, salle hypostile, sanctuaire de la barque divine, Naos : sanctuaire de la divinité).  Le temple est aussi une obélisque couchée qui représente la manifestation et la canalisation de la lumière qui brille au zénith. Il est source de toute vie. Pour les Égyptiens, regarder un temple, c’est également assister à la naissance du monde… Les participants sont repartis enchantés, avec une vision, une compréhension et un entendement nouveaux,  leur permettant d’appréhender cette civilisation haute en couleurs et en spiritualité.

Comments Pas de commentaire »

Conférence - L'art égyptien - Colisée à Biarritz

Dans le cadre du cycle Art et Philosophie, Fernand Schwarz, anthropologue et auteur de nombreux ouvrages sur l’Égypte ancienne, a donné une  conférence sur le thème L’art égyptien, sa sagesse, son enseignement au Colisée de Biarritz. C’est avec clarté et pédagogie qu’il a présenté devant un public de plus de cent vingt personnes,  les clés de lecture et de compréhension du  canon de l’art égyptien : les rapports de la tête avec le corps, la construction des yeux, la symbolique du faucon, protecteur des pharaons, la fonction du et de la représentation de ses bras qui représente l’accolade…. C’est avec un sentiment d émerveillement que le public a vécu cette soirée et en est reparti avec un meilleur regard sur cet art multi-millénaire, dans ses aspects historique, métaphysique et symbolique.

Comments Pas de commentaire »