Si le changement est la seule chose immuable, selon Bouddha, passer d’un état à un autre n’est-il pas une étape nécessaire à notre évolution ? Au moment de la crise (circonstances extérieures, obligation), la peur nous habite mais il faut s’adapter. Seule la nécessité interne peut nous amener à un changement choisi qui révèle notre identité propre. En puisant dans nos ressources affectives, mentales et spirituelles. C’est le prix, à partir d’un déséquilibre provisoire, de la transformation qui opère la reconstruction de notre être vers un nouvel état de joie, tel le papillon sorti de sa chrysalide. Un stage proposé par le Centre Nouvelle Acropole Paris 5.

Répondre