Posts Tagged “Synchronicité”

Nouvelle Acropole - activité

Nouvelle Acropole, conférence "Jung et la synchronicité" à Toulouse

Olivier Larrègle, directeur du centre Nouvelle acropole de Biarritz est venu animer une conférence à Nouvelle Acropole Toulouse sur le thème de La synchronicité chez C. G. Jung. Cette activité, qui a réuni un public nombreux, est le dernier volet du cycle de conférences sur Carl Gustav Jung, et s’inscrit également dans la continuité d’un cycle sur la voie héroïque. C’est à travers le principe d’inconscient collectif et de la correspondance avec le génie de la physique quantique Wolgang Pauli, qu’émerge la synchronicité. Elle n’est pas une forme de logique causale ou un «synchronisme», mais est une coïncidence significative, fulgurante et indubitable, qui répond à cinq critères précis : causale, atemporelle, subjective, archétypale et objective. Les réceptacles par excellence en sont les rêves et l’intuition qui nous relient à des archétypes. Pour  C.G. Jung, la synchronicité est favorisée à condition d’éveiller l’ «Éros» ou amour universel, dans une ouverture d’écoute centrée sur soi et le monde. Ainsi il est possible d’apprendre à vivre en conscience la magie de la synchronicité.

Comments Pas de commentaire »

Jung et la Synchronicité - conférence au Colisé de Biarritz

En cette soirée automnale, et devant plus de cent soixante personnes,  Olivier Larrègle, directeur du centre Anabab à Biarritz nous a conduit aux sources de la pensée jungienne et de la synchronicité. Nous avons pu aller à la découverte de l’inconscient collectif :  « C’est l’homme, vieux comme le monde qui, au nom de son expérience éternelle, délègue une image qui fait communier toute situation individuelle » dit .C. G.Jung. Il dira de la notion d’archétypes que ce sont :   » les structures vides de l’inconscient collectif qui se remplissent d’images différentes selon les cultures ou les personnalités singulières ». Le conférencier a su présenter avec brio, et clarté la différence entre synchronicité et synchronisme. Ce sont les relations de Jung avec un génie de la mécanique quantique Wolfgang Pauli qui de concert, ont posé les premiers jalons au concept de synchronicité. La synchronicité, qui est tout sauf de la fantaisie, répond à cinq facteurs bien définis : acausal, atemporel, subjectif, archétypal et objectif. Le Colisée, entre rire et pluie, s’est laissé transporter par la magie du sujet, de l’homme et du conférencier qui a su rendre accessible, de façon dynamique et profonde le droit au sacré qu’a cherché à réhabiliter Jung avec comme ambassadrice la synchronicité…

Comments Pas de commentaire »