Posts Tagged “unité et multiplicité”

Après la conférence « Deviens qui tu es » la semaine dernière, l’évènement philosophique a récidivé à l’Espace Mouneyra vendredi 06/10 avec cette fois « Guérir l’âme du monde », sujet encore aussi ambitieux et complémentaire. En effet, si on parvient à trouver l’unité en soi avec le « deviens qui tu es », il y a toutes les chances que nous nous sentions connectés avec le monde entier, l’univers et les autres qui sont un autre soi-même.

Le conférencier a commencé à régler magistralement leur compte à ceux qui pensent que l’âme n’est qu’un corps nébulo-gazeux. Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas les choses avec la vue ou qu’on ne peut démontrer leur existence qu’elles n’existent pas. D’ailleurs, de plus en plus d’astrophysiciens bloqués dans leurs complexes équations mathématiques envisagent de former un signe pour l’hypothèse de l’âme comme on a adopté celui du huit renversé pour tenir compte de l’infini.

Et puis qui ne s’est pas senti ému profondément devant un coucher de soleil, un firmament étoilé et s’interroger sur le mystère de cet univers dont le principal est : pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Pascal avait bien raison en pariant sur l’existence du divin (ou âme ou intelligence) car c’est meilleur pour la santé de l’âme.

Comment guérir l’âme du monde alors ? En se mettant à son chevet et, par l’attention que nous lui porterons, par l’amour qui nous connecte à l’essentiel, en ne plus le considérant comme un objet à exploiter. Ce faisant, nous récupérerons le sens qui nous fait défaut et nous réconciliera avec cette immensité amie.

Et si ce n’était pas suffisamment prouvé, deux jeunes femmes à la fin, ont connecté leurs voix pour nous offrir en signe de démonstration un magnifique chant de sirène, d’où on se demanderait l’origine de tant de beauté et à quoi elle sert si l’univers est absurde !

Comments Pas de commentaire »

Convergence entre science et bouddhisme : la vision d’un astrophysicien

C’est avec l’association Nouvelle Acropole de Biarritz, que Trinh Xuan Thuan, célèbre astrophysicien et bouddhiste a donné deux ateliers interactifs devant 400 personnes averties et enthousiastes, sur les thèmes De l’univers primitif à l’univers complexe et Science et Bouddhisme. Dans le premier, il a abordé l’âge de l’univers, l’exploration télescopique, les quatre forces élémentaires, le mur et le temps de Planck, le principe de la lumière, la matière noire, l’énergie sombre, la théorie de l’unité… Dans le second, il a montré la convergence existant entre la science et le bouddhisme, les trois principes fondamentaux du bouddhisme, interdépendance, vacuité, et impermanence, éclairés à la lumière de la pensée scientifique. L’astrophysicien a ainsi démontré qu’il était possible de relier ce qui, en apparence semble contradictoire, science et spiritualité. Un des objectifs philosophiques menés depuis cinquante cinq ans par l’association Nouvelle Acropole pour mieux vivre ensemble et diffuser une connaissance Une et multiple à la fois.

Comments Pas de commentaire »