Posts Tagged “mort”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 avril dernier, nous étions une cinquantaine de personnes à l’Athénée municipale de Bordeaux venues à la rencontre d’Elisabeth Kübler Ross pour partager le regard qu’elle a porté sur la mort.

De sa naissance prématurée en tant que triplet elle retient que l’amour d’une mère ou d’un être cher peut faire la différence entre la vie et la mort.

Puis, mise en isolement pour une maladie infectieuse, elle comprend la nécessité de développer une vie intérieure pour supporter les épreuves. Elle se souvient, avec la mort de plusieurs personnes de son village, du rôle central de la communauté pour accompagner les malades et leur famille.

Enfin, pendant la seconde guerre mondiale, elle prend conscience de sa mission d’accompagner l’humanité et établit en Pologne un centre de soin où elle travaille comme « dame-docteur » sans avoir aucun diplôme mais avec une profonde volonté de soigner.

Par sa croissance, au sens où elle devient pleinement elle-même et pleinement humaine, elle nous montre comment la vie nous amène des épreuves qui nous permettent de grandir. Et la mort est la dernière et la plus grande épreuve. La mort nous fait prendre conscience de notre finitude et nous lance un sérieux défi : mener une vie signifiante et pleine d’amour.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conférence "Osiris et les Mystères de l'âme", Fernand Schwarz, Paris 5

Nouvelle Acropole, Conférence « Osiris et les Mystères de l’âme » Fernand Schwarz, Paris 5

Osiris, célèbre Dieu égyptien, était à l’honneur ce mois-ci Nouvelle Acropole Paris. La Conférence Osiris et les Mystères de l’âme qui a initié le cycle d’activités d’octobre a attiré près de 70 personnes. 

Osiris : La mort comme chemin d’unification

Être de transmission et de dialogue par excellence, Osiris relie les deux rives de la réalité : le monde visible des vivants et le monde invisibles des morts. Dieu éternel, Osiris nous initie à l’art de la régénération perpétuelle de la conscience. Ces différentes morts successives que nous vivons (morts symboliques, mort d’un proche, etc.) sont en réalité un  » chemin d’unification de la conscience et des éléments qui la composent ». Il s’agit d’apprendre à s’alléger intérieurement, en acceptant d’abandonner de vielles formes pour avancer…

Devenir « le cœur de la Montagne »

Dans sont corps chrysalide, le Dieu égyptien nous enseigne que « l’Invisible rend possible les métamorphoses » rappelle le conférencier et anthropologue Fernand Schwarz. De son corps embaumé, de son apparente immobilité émane en réalité une énergie puissante qui accompagne l’être humain dans ses métamorphoses.

La puissance d’Osiris réside juste ici, dans cette possibilité que propose le ralentissement du corps (par la maladie, la vieillesse, la méditation) de « creuser un espace à l’intérieur de soi » pour contacter la puissance et la densité intérieur du « cœur de la montagne ».

Comments Pas de commentaire »

HPB (Héléna Petrovna Blavatsky) et l’Égypte des Pharaons

Nouvelle Acropole, conférence "HPB et l'Egypte des Pharaons" à Paris 5

Au centre Paris 5 de Nouvelle Acropole, Fernand Schwarz, anthropologue et passionné d’Egypte ancienne a donné une conférence sur une partie de la Doctrine Secrète centrée sur la sagesse égyptienne archaïque et notamment la croyance en la réincarnation. Héléna Petrovna Blavatsky y restitue la vision égyptienne de la compréhension du monde et de l’univers où la mort est vécue comme la fin d’un cycle qui engendre une future renaissance (symbolisée sur les momies par le scarabée Kheprer représentant la parution de la lumière de l’aube), une mort au monde temporel pour une renaissance au monde invisible. Le corps physique meurt mais l’âme poursuit son évolution afin d’actualiser son essence divine ; elle est éternelle… Les Egyptiens ne voyaient pas la mort comme une période de repos mais plutôt comme une opportunité d’aider le dieu Ré à entretenir le monde et l’ordre cosmique.

Comments Pas de commentaire »

Activité Nouvelle Acropole

Nouvelle Acropole, Spectacle de marionnettes "Platon et le mythe d'Er" à Lyon

La troupe de l’école de Philosophie Nouvelle Acropole à Lyon a présenté un des mythes les plus mystérieux de Platon, celui d’ER. Devant un public très attentif, les marionnettes de Platon et de son jeune disciple ont raconté l’histoire d’un grand guerrier appelé Er, qui, mort sur un champ de bataille, revient témoigner de ce qu’il a vu à la croisée des chemins, entre la vie et la mort…l’illustration théâtrale de ce mystère a été suivie d’un dialogue animé par la directrice de l’école de Lyon , Sylvianne Carrié, qui a su répondre de manière allégorique et susciter des questions sur les thèmes universels de la destinée de l’homme et de sa responsabilité individuelle.

Comments Pas de commentaire »

Activité de Nouvelle Acropole

Nouvelle Acropole, colloque sur EMI (expérience de mort imminente) à paris 5

L’association Nouvelle Acropole Paris 5 a organisé un colloque autour du thème « l’Expérience de mort éminente (EMI) » avec 2 conférences :
– L’EMI (expérience de mort imminente), une leçon pour les vivants, par le Docteur Michèle Morize : Michèle Morize a fait état des très nombreux témoignages de médecins qui ont connu eux-mêmes le phénomène de l’EMI. Lors du récent colloque de Marseille réunissant les plus grands spécialistes  sur les phénomènes de NDE, elle a pu recueillir des commentaires très riches et parfois étonnants. Ces « experiencers » (ceux qui ont fait l’expérience de la NDE) questionnent la science et nous amènent à nous interroger sur les portes de l’au-delà.
–  Le Livre des Morts Tibétain, enseignements pour les vivants, par Laura Winckler, philosophe, écrivain, spécialiste de la pensée de Jung : Laura Winckler a présenté la tradition du bouddhisme tibétain et, précisément le Livre des Morts Tibétain de façon très imagée, pénétrant en profondeur le sens de mandalas, représentations de l’univers dans cette culture. Au Tibet, l’art de mourir et l’art de vivre se répondent comme les deux pièces d’une même monnaie. Se préparer consciemment à ce grand voyage de l’âme qu’est la mort permet à l’être humain de se relier aux sources de l’univers.

Comments Pas de commentaire »

Activité Nouvelle Acropole

Nouvelle Acropole, conférence "l'Emi, expérience de mort imminente, pour en faire quoi ?" à paris 5

Quelles leçons tirer des états de mort clinique ou de coma avancé ? L’association Nouvelle Acropole Paris 5 a lancé le débat, avec l’intervention de Madame Vermeulen. Dans sa conférence, s’appuyant sur des centaines de témoignages recueillis, la conférencière a dressé en profondeur, un vaste tableau complet et varié des différents aspects que revêt cette expérience ainsi que des nombreuses conséquences à la fois positives ou négatives qui peuvent en découler. Danielle Vermeulen mène depuis plus de 20 ans une étude sur les EMI ou NDE (en anglais : near-death-experience) dénommées par elle, « expériences de mort retour ». Docteur en Anthropologie Sociale et Psychosociologue, ses travaux ont été publiés après soutenance d’une thèse à la Sorbonne en 1994 sous le titre NDE et expériences mystiques d’hier et d’aujourd’hui aux éditions Le Temps Présent. Cet ouvrage fait autorité dans ce domaine.

Comments Pas de commentaire »

 

L'âme, la mort et l'au-delà selon Jung à Paris 5

En lien avec le périple intérieur de l’âme, la conférence d’introduction au cycle de cours sur C. G. Jung, animée au centre Nouvelle Acropole de Paris 5 par Fernand Schwarz, anthropologue, philosophe et écrivain, a montré que l’âme fait le trajet entre le monde sensible et le monde invisible, ou entre le moi (conscient) et le Soi (inconscient). Pour C. G. Jung, il faut rétablir le dialogue entre notre centre intérieur (qui s’exprime par des symboles) et la réalité concrète ; libérer les matériaux de l’âme pour que chacun puisse devenir lui-même. Et par les rêves, le Soi s’exprime pour venir nourrir la conscience… Le cycle de la vie humaine, de la naissance à la mort permet une prise de conscience de l’infini et d’y retourner. «Ce que l’on appelle la Vie est un court épisode entre deux grands mystères qui n’en font qu’un.»

Comments Pas de commentaire »