Posts Tagged “guerrier pacifique”

Nouvelle Acropole, Atelier Guerrier Pacifique, Paris 5

Nouvelle Acropole, Atelier Guerrier Pacifique, Paris 5

« Devenir un guerrier pacifique : apprendre à forger ses armes intérieures ». Une conférence participative organisée par Nouvelle Acropole Paris 5.

De quelles armes intérieures faut-il s’armer pour vivre le combat à l’intérieur de soi ? Quels sont les gages de transformation ? C’est autour de ces questions que les quelques 25 participants à l’atelier Forger ses armes intérieures ont échangé afin de découvrir leurs atouts cachés pour avancer dans la vie. Après tout, pour ne faut-il pas commencer par la paix intérieure ? Animée par Catherine Peythieu, Directrice de Nouvelle Acropole Paris 5, cet atelier s’inscrit dans le Cycle du Guerrier pacifique destiné à éveiller le potentiel de chacun en apprenant à manier et assumer les contradictions intérieures qui sous-tendent nos choix et nos actes.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, conférence, "Guerrier pacifique, la préparation au voyage", Bordeaux

Nouvelle Acropole, conférence, « Guerrier pacifique, la préparation au voyage, Bordeaux

Un public nombreux était présent dans le centre Nouvelle Acropole de Bordeaux pour cette première conférence, dédiée au cycle de l’aventure du Guerrier pacifique. De tous temps et dans toutes les civilisations, des guerriers pacifiques sont apparus car ce choix est le mode d’action propre à tout homme qui veut accomplir sa condition humaine. Le guerrier pacifique est celui qui s’engage en cherchant l’unité en lui et autour de lui, celui qui mobilise ses ressources internes pour vivre avec plus de profondeur ses expériences, et amener davantage de lumière et de sagesse dans sa vie. Il trace un chemin, et chemine avec détermination, en étant acteur de sa vie. À l’image du héros de Richard Bach, Jonathan le goéland, le guerrier pacifique accepte de sortir de sa subjectivité, et cherche sans cesse une voie morale pour pouvoir vivre en paix avec les autres ; il va apprendre à maîtriser sa personnalité, dompter ses instincts, clarifier ses choix, et surtout se faire confiance et croire en sa propre destinée. À ce prix, la route devient sentier et celui qui chemine devient un guerrier pacifique, à ce prix, s’ouvre la voie de l’autonomie. Sans avoir ouvert l’espace de la vie intérieure, qui est le lieu du vrai combat, aucune préparation ni aventure et aucun guerrier pacifique. Se préparer est le premier combat à mener pour faire naître le guerrier pacifique.

Comments Pas de commentaire »

Cinquième volet, à Nouvelle Acropole Paris 11,  des conférences sur la figure du guerrier pacifique à travers les civilisations et les âges. La soirée, orchestrée par Lionel Nosjean, était parsemée d’évocations littéraires, poétiques, philosophiques et musicales. Le public a été mis à  contribution pour mener une réflexion par petits groupes. Il en est ressorti de véritables pépites de sagesse et une bonne humeur collective. Qu’a-t-on retenu ? Sur la voie du juste, le guerrier doit porter attention au réel, avec acceptation. S’accorder à la fois intérieurement et extérieurement à l’indicible, tout en acceptant le réel et en constatant les désaccords. Il n’a jamais fini, n’est jamais arrivé à sa destination. Il s’agit d’être plutôt que faire. Trouver son centre, s’aligner, avec présence et authenticité. Atteindre, sans chercher à l’atteindre, un équilibre, tout en étant dans un mouvement perpétuel de déséquilibre. Tout cela pour rayonner ; être pour, plutôt que contre. Aimer, en somme…

Petit moment de réflexion avant les échanges

Petit moment de réflexion avant les échanges

Conférence sur la voie du juste à Nouvelle Acropole Paris 11

Conférence sur la voie du juste à Nouvelle Acropole Paris 11

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole-Bordeaux-Conférence-Guerroer PacifiqueQue cherchons-nous si ce n’est la paix, la paix totale, forme absolue d’être là, présent, vivant ? Il s’agit de prendre conscience que si l’époque feint d’être heureuse avec un confort et un bien être au maximum, force est de constater comme le dit Philippe Bouvard, que «l’on n’a jamais été si bien chez soi et jamais aussi mal dans sa peau». Mais les mots ne suffisent pas à vivre ou à faire toucher une autre réalité. Une méditation, inspirée des pratiques du bouddhisme, sur le lien aux autres, a permis alors de comprendre que pour toucher le cœur, il faut pratiquer la voie du cœur, son propre cœur. Le guerrier touche d’abord ce lien intime à soi, qui est connexion à l’être, et qui permet l’affirmation et la puissance, puis le lien aux autres, nécessité de l’altruisme pour être juste dans le monde. Et enfin, il va aborder le lien au cosmos, afin de reconstituer l’harmonie entre le passé qui est fierté d’appartenir à l’humanité et le futur qui demande notre responsabilité.

Que gagne le guerrier pacifique dans cette pratique des trois liens ? Simplement la liberté ! Une liberté qui se gagne en appliquant notre conscience dans la durée.

Notre paix se confronte alors à l’égo, à notre «petit moi» qui obéit à d’autres lois et qui veut à tout prix briser les liens. C’est le mirage de l’oasis de l’être et comme tout mirage, il n’a pas le pouvoir d’étancher la soif.

Au même titre qu’une belle partition de piano réjouit l’âme, qui s’élève, le guerrier a des amis pour l’accompagner et combattre la dispersion. Ils sont trois : le combat intérieur qui est le face-à-face de l’ombre et de la lumière en nous, l’engagement qui est la véritable marque de notre attachement aux autres et enfin, le regard de l’émerveillement qui appelle en nous chaque jour, chaque instant la pureté. Alors après la pratique de la méditation, vient l’écoute de la musique du cœur, le guerrier pacifique est dans son cœur-conscience et peut partir à la conquête du monde.

Comments Pas de commentaire »

Pour cette troisième conférence du Guerrier Pacifique ayant pour thème « La paix du coeur », devant un public en totale disponibilité, Lionel Nosjean a su toucher au plus profond de chacun la flamme qui l’habite et offrir un moment de partage et d’échanges plein de générosité.

Nouvelle Acropole, Conférence Guerrier Pacifique, La Paix du cœur, Paris 11

Nouvelle Acropole, Conférence Guerrier Pacifique, La Paix du cœur, Paris 11

Face aux contradictions qui nous habitent tous et nous limitent, les maîtres de sagesses nous offrent une clef, un enseignement sur la voie du coeur.
L’ouverture du coeur met en action la nature fondamentale de l’être humain.

Il n’est d’authentiques guerriers qui ne doivent avant tout se mettre au service d’une noble cause. L’ouverture du cœur mène à l’émergence d’êtres solidaires.

 

Comments Pas de commentaire »

Devant un public nombreux, Lionel Nosjean, directeur du centre de Nouvelle Acropole dans le 11e arrondissement (la Fabrique 70) a tenu une conférence sur le thème   du «Guerrier pacifique». Ces deux termes sont antithétiques, mais cette contradiction n’est qu’apparente, c’est celle d’un être qui accepte de livrer le combat, mais pas n’importe lequel, celui de relier et d’harmoniser ses propres contradictions pour parvenir à l’unité. Par-delà ce qui lui plaît ou lui déplaît, ce qu’il maîtrise, ou ce qu’il ignore, ses forces ou ses faiblesses, le guerrier pacifique progresse, reliant en lui les contradictoires, s’identifiant à ce qui en lui est au-delà des oppositions apparentes de l’espace-temps. Et s’identifiant peu à peu à ce mystère, il devient ce mystère.

 

Comments Un commentaire »

Soirée passionnante au cœur de la formation du Jedi qui clôture le cycle de 3 conférences sur l’épopée de Stars Wars organisée par Nouvelle acropole Strasbourg. Une vingtaine de personnes sont venues chercher des réponses à des questions comme    « Qu’est ce que la force ? » « Qu’est ce le bien et qu’est ce le mal ? » « Comment devenir un Jedi aujourd’hui ? »

Cette conférence fut l’opportunité de découvrir l’atemporalité de ces personnages et de leur aventure qui, en fonction des époques et des civilisations, ont porté d’autres noms mais toujours avec les mêmes archétypes. La formation du Jedi est possible aujourd’hui et elle implique une formation sérieuse et rigoureuse de son caractère pour pouvoir être en toutes circonstances un serviteur de la dignité humaine. Accompagner, fédérer, aider, soutenir et défendre si nécessaire ses semblables au nom de ce qui fait que l’homme est homme, sont autant de verbes d’action que le Jedi des temps modernes doit intégrer pour jouer pleinement son rôle de guerrier pacifique dans un monde en pleine turbulence.

Comments Pas de commentaire »

Rencontre indispensable organisée par l’association Nouvelle Acropole de Strasbourg avant la sortie de l’épisode VII de Star Wars pour chercher à mieux saisir, au-delà du film, la portée mythique et symbolique de cette épopée transgénérationnelle ! Laura Winkler, philosophe et écrivain, spécialiste des mythes et de la pensée symbolique Jungienne nous a invité à en découvrir quelques clefs.  Qu’est-ce que la force ? qu’est-ce que le Bien, qu’est-ce que le Mal ? Pourquoi Dark Vador se laisse-t-il tenter par le côté obscur de la Force et pourquoi devient-il cet homme machine qui a perdu toute humanité ? Qui sont Yoda et les Jedi ? Et quelle est cette sagesse qui les conduit à se mettre au service du bien commun et de l’harmonie du monde ?

Ces questions et bien d’autres furent l’opportunité de découvrir l’atemporalité de ces personnages et de leurs aventures qui, en fonction des époques et des civilisations, ont porté d’autres noms mais répondent aux mêmes archétypes. L’un des messages à percevoir pour notre temps, c’est que la technicité et la matérialité ne nous sauveront pas des enjeux qui sont les nôtres aujourd’hui si nous ne nous réussissons pas individuellement et collectivement à nous réconcilier avec les lois du Vivant. Luke Sky Walker « la lumière qui marche dans le ciel », plutôt que d’essayer d’anéantir son père, réussira, grâce à l’Amour et à sa force intérieure, à le ramener dans la juste voie permettant de retrouver l’équilibre dans la force.

La jeunesse d’aujourd’hui n’est elle pas face aux même enjeux vis-à-vis de la génération précédente  qui, aveuglée par le matérialiste, a bafoué l’équilibre de la Nature ?

Yoda et Obi Wan Kenobi furent les Maîtres du jeune Luke. La jeunesse d’aujourd’hui recherche également désespérément des Maîtres, des exemples, des leaders pour construire un monde nouveau et meilleur, plus éthique, plus solidaire, plus responsable, plus fraternel.

Prochainement, nous nous invitons donc à découvrir l’épisode 2 de notre saga philosophique « La force de la sagesse et le maître intérieur », animé par Fernand Schwarz, fondateur de Nouvelle Acropole France, auteur de plusieurs ouvrages en lien avec ce thème (La sagesse de Socrate, Le sacré camouflé..)

Comments Pas de commentaire »

Conférence Assumer le réel Rouen Novembre 2015

Nouvelle Acropole, Conférence  » Assumer le réel » par Thierry Adda à Rouen

Thierry Adda, directeur du Centre de Nouvelle Acropole à Bordeaux, est venu au centre Nouvelle Acropole de Rouen pour une conférence sur le thème « Le guerrier pacifique, assumer le réel ». Devant un public venu nombreux, le conférencier a commencé par rappeler que le véritable combat est à l’intérieur de soi car qui veut la paix, doit pouvoir se vaincre lui-même et assumer ses propres contradictions. Cela suppose donc d’apprendre à se voir sans concession, à accepter ce qu’il est réellement, et à trouver une forme de vie adaptée pour exprimer le meilleur de lui-même. Ce chemin intérieur est un véritable processus pour apprendre à se maîtriser et nécessite de développer le courage. Il comporte trois étapes : sortir de l’illusion en commençant par changer son propre regard, assumer la responsabilité de ses choix et de ses actes, en sortant de la victimisation pour revenir enfin, transformé et agissant dans son environnement proche. Chaque épreuve, chaque expérience, devient donc une opportunité d’évoluer, de dépasser ses propres impuissances (tomber et se relever) et de faire naître en soi de nouvelles qualités, sans perdre du regard notre finalité. Il est important de bien choisir nos objectifs par la pratique du discernement, car nos choix en disent long sur qui nous sommes. Nous devons agir avec vigilance, persévérance, sans être influencés par les circonstances extérieures. Ce chemin de transformation est donc un mouvement qui naît de l’intérieur de soi pour changer notre forme extérieure et nos actions. C’est en sortant de notre zone de confort psychologique et mental, de nos habitudes, que  nous pourrons laisser s’exprimer la volonté, l’amour et l’intelligence afin d’aller vers l’autre et vers l’inconnu, pour construire ensemble une société plus juste. La philosophie est une voie de transformation intérieure à vivre au quotidien, pour le bien de tous.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole "La paix du cœur", conférence, Paris 5

Nouvelle Acropole, « La paix du cœur », conférence, Paris 5

Pourquoi est-il si difficile d’atteindre la paix du cœur ? C’est à un voyage à travers le temps et les civilisations auquel a convié la conférencière Catherine Peythieu à l’occasion du troisième volet de la série de conférence dédiée au guerrier pacifique, intitulée « La paix du cœur », dans le centre de Nouvelle Acropole de paris 5.

« J’ai mis le cœur à l’intérieur de ton corps pour que tu puisses te rappeler » raconte un fragment tiré des Textes des Sarcophages égyptiens. En matière de cœur, il s’agit de se souvenir, explique la conférencière. Se souvenir de l’unité derrière le jeu des illusions dans lequel nous plonge la Maya, la grande déesse de l’illusion de la tradition hindoue.

Du côté de la médecine chinoise, le cœur est « l’empereur du corps humain ». Il gouverne la cohérence de cet « État » qu’est notre esprit. Si le coeur est perturbé, l’individu sera précipité dans ses décisions. Quand le cœur est paisible, le visage reflète ce calme intérieur, à l’image de ces bouddhas qui regardent l’éternité, un sourire sur les lèvres.

Dans la mythologie égyptienne, le cœur est le confluent du divin et du terrestre. Toute la vie des égyptiens découlait de cet instant fatidique appelée « psychostasie » ou pesée du cœur. Dans cette mythologie, le cœur est cet espace de rencontre entre le ciel et la Terre. Il est capable de comprendre des choses qui ne sont pas rationnelles, de réunir les opposés. « Le cœur est cette magie de la rencontre des impossibles ». Il va donner de l’amour et se nourrir d’amour.

Le coeur est le centre de la vie, c’est le rythme, les alternances : il est en rapport avec la danse de la vie. Quand le cœur cesse de battre, la vie s’échappe. Que permet la paix du coeur ? Atteindre quelque chose d’inatteignable par la raison et par les sens : l’harmonie. Comment ? En cultivant l’amour de ce qui est durable.

Plus encore que le désir et l’attachement, c’est le doute qui fait obstacle au cœur. Le doute systématique et stérile, comme tentative désespérée du petit égo pour se défendre de la sagesse. Il s’agit de « lâcher les chiens du doute, sur le doute lui-même afin » de remplacer ce doute nihiliste qui paralyse notre époque par le doute noble, celui qui questionne notre certitude d’avoir tout compris.

Comments Pas de commentaire »