Posts Tagged “beauté”

Nouvelle Acropole Paris 15, Conférence "Réenchanter le monde" par Fernand Schwarz, Paris 15

Nouvelle Acropole, Conférence « Réenchanter le monde » par Fernand Schwarz

Fernand Schwarz présente la conférence

Fernand Schwarz présente la conférence

 

 

L’association Nouvelle Acropole Paris 15 a accueilli Fernand Schwarz pour une conférence sur le thème « Réenchanter le monde, le pouvoir des symboles » devant une salle comble. Cette conférence a souligné l’importance de réintroduire la perception de la beauté dans le vécu de chacun, notamment à travers un lien avec la Nature.
Comme F. Schwarz l’a souligné dans son dernier ouvrage, « Le sacré camouflé » la perception du sacré est une grande source d’inspiration et de réenchantement et repose sur l’imagination et la fonction symbolique qui permet de voir au delà des apparences et de l’immédiat. Relier raison et imagination permettra d’écrire un autre chapitre de notre histoire, et en nous réenchantant nous-même de réenchanter le monde.
La conférence s’est clôturée par un cadeau poétique de Philippe Rovere qui a enchanté l’assistance !

 

Comments Pas de commentaire »

Soirée Poésie en hommage à François Brousse à Paris 5

A Nouvelle Acropole Paris 5, une soirée a été consacrée à l’œuvre de François Brousse, poète métaphysicien, érudit, ancien professeur de philosophie, décédé en 1995. Des lectures de poèmes choisis par Marie-Christine Ginibre, éditeur de son œuvre, et deux acteurs poètes, nous ont plongés dans son univers cosmique et transcendant. Selon lui, une des voies vers l’illumination était la contemplation de la Beauté.

 

Comments Pas de commentaire »

C’est à cette question qu’a tenté de répondre l’Atelier Théâtre de l’Espace Le Moulin, à Nouvelle Acropole Paris 5, devant un public venu nombreux, par la bouche des protagonistes du Banquet de Platon, dialoguant sur la question, et en dernier lieu Socrate, qu’ils interrogent, mais qui prétend « ne rien savoir de l’amour ». De même qu’il y a deux Aphrodite, la populaire et la céleste, il y a deux Amours : celui qui s’intéresse aux corps (inconstant) et celui qui s’intéresse à l’âme (durable), l’Amour céleste attirant les âmes vers le Beau et le Bon. N’oublions pas qu’un genre de l’espèce humaine primitive était l’androgyne et que Zeus, outré de l’orgueil de cet être double, décida de le diviser en deux. C’est ainsi que chacun ayant la nostalgie de sa partie manquante, a le désir irrépressible, insufflé par Eros, de la retrouver par l’union.

Comments Pas de commentaire »