Archives pour la catégorie “Promotion de la philosophie en France”

Nouvelles des actions de promotion de la philosophie de Nouvelle Acropole France

Une soirée pour passer à la pratique des sagesses Toltèques

Une conférence qui a fait le plein de la salle de l’espace Mouneyra ce vendredi 9 juin.

Quand le conférencier a demandé au public qui connaissait ces fameux accords, presque tout le monde a levé la main mais à la question de qui les pratique on entendait les mouches voler ! Alors sur sa demande on a tiré les chaises contre les murs et on s’est exercé à la rencontre d’inconnus en déambulant dans la salle. On s’est regardé dans les yeux de manière neutre, puis en se disant bonjour, on s’est dit deux à deux et face à face en changeant de personne ce qu’on aimerait changer dans le monde, et chez soi plus particulièrement avec les consignes de ne faire aucune supposition sur l’autre, de faire de son mieux, d’avoir une parole impeccable.

Ces exercices simples ont donné lieu à un super échange où chacun a plus appris de la sagesse toltèque, sur lui-même et sur les autres, que s’il avait lu 10 ouvrages sur le sujet et écouté autant de conférences.

Comme d’habitude, la soirée avait débuté par une animation à caractère lyrique cette fois et s’est terminée à table avec ceux qui désiraient prolonger la magie des échanges.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Fernand Schwarz, auteur de la Conférence "guerrier pacifique et l'intelligence du coeur", Bordeaux

Nouvelle Acropole, Fernand Schwarz, auteur de la Conférence « guerrier pacifique et l’intelligence du coeur », Bordeaux

Un succès exceptionnel pour cette conférence sur l’intelligence du cœur au centre Nouvelle Acropole de Bordeaux ! 104 personnes ont assisté à cette rencontre, d’abord pour pratiquer ensemble car le guerrier pacifique est un pratiquant du cœur, comme l’a expliqué le conférencier, Fernand Schwarz. Un simple exercice de respiration a permis de retrouver l’harmonie du cœur et de la conscience et surtout une forme d’unité que nous perdons souvent.

Le guerrier pacifique est aussi celui qui connaît les états altérés de son âme et qui sait les combattre quotidiennement. La colère, la susceptibilité, l’orgueil et l’intolérance sont les ennemis à maîtriser, avec «  cet art de la maîtrise fondé sur l’adaptation » cher à Lao Tseu.

Nouvelle Acropole, conférence "Guerrier Pacifique et l'intelligence du cœur" par Fernand Schwarz à Bordeaux

Nouvelle Acropole, conférence « Guerrier Pacifique et l’intelligence du cœur » par Fernand Schwarz à Bordeaux

La colère entraîne un état de victime, de rejet que le guerrier pacifique affronte avec le calme, la respiration profonde. La susceptibilité, qui est un manque de confiance, informe sur une lecture du monde avec notre propre auto référencement, sans vouloir comprendre les autres et se combat avec l’affirmation et la tolérance. Et cela permet d’évoluer car si nous restons dans nos propres références, nous ne pourrons pas évoluer. Et s’affirmer n’est pas vouloir avoir raison mais aussi regarder notre propre ignorance, et donc de savoir rester bienveillant avec soi et les autres. Face à l’orgueil, qui nous dit sans cesse «  sois fort ! », l’humilité va aider le guerrier pacifique à travailler avec ses propres fragilités.

Nous avons tous des fragilités, et dans ce combat, on est nu devant soi même et on peut faire un bon travail avec ses fragilités psychologiques. L’humble connaît ses propres qualités de cœur et celles des autres.

Face à l’intolérance, très à la mode, avec le syndrome d’être parfait et avec une grande exigence dans les moindres détails, Fernand Schwarz suggère d’apprendre à vivre ensemble avec nos imperfections.

Le guerrier pacifique devient ainsi le capitaine de son âme, le maître de son destin, il a compris le grand mystère de la régénération par l’action du cœur et peut agir pour la paix.

 

Comments Pas de commentaire »

 

Nouvelle Acropole, café philo, Marseille

Une fois par mois, les philosophes de Nouvelle Acropole organisent à Marseille dans la maison de la philosophie un café philo sur un thème.
À partir de la question posée, le groupe examine les réponses proposées, trouve des objections, développe des arguments et découvre des problématiques insoupçonnées au départ. La technique d’animation permet de prendre de la distance par rapport à ses idées, d’approfondir les hypothèses de pensée, d’argumenter et d’illustrer sa pensée, de maîtriser sa parole, d’écouter et de respecter la parole d’autrui. En clair, apprendre à penser.

30 participants dont plusieurs thérapeutes sont venus échanger jeudi dernier sur le thème « La douleur nous enseigne-t-elle quelque chose ? ». Un thème qui concerne chacun dans la vie quotidienne. Épicure et Bouddha en leur temps ont interpellé leurs concitoyens pour pousser les hommes à ne pas rester passif dans les situations même les plus pénibles.

Nouvelle Acropole, Café philo « La douleur nous enseigne-t-elle quelque chose ? », Marseille

L’échange s’est terminé par l’habituel buffet convivial à la fortune du pot.

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Conférence Les Quatre accords Toltèques, Marseille

C’est devant une salle comble que les jeunes de l’école de philosophie de Nouvelle Acropole Marseille ont organisé une conférence sur le thème Les Quatre toltèques, d’après l’ouvrage de Don Miguel Ruiz avec en présentation, une animation sur ce thème.

L’ouvrage nous propose une voie de libération de la pression quotidienne – énergie sournoise et contre-productive inventée de toute pièce par l’homme moderne – responsable de nombreuses souffrances physiques et psychologiques.

L’auteur explique comment les sociétés contemporaines nourrissent les corps et les esprits par la peur du lendemain et limitent ainsi nos facultés à percevoir le sentiment de liberté. Cet essai n’impose aucune doctrine mais il conseille sur les voies à emprunter pour envisager une quête vers le bonheur.

 

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Projection du Film "La philo vagabonde" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Projection du Film « La philo vagabonde » à Bordeaux

En cet épisode de frimas, une trentaine de personnes sont venues se réchauffer à l’Espace Mouneyra de Bordeaux pour la projection du documentaire sur un philosophe baroudeur.

Celui-ci se déplace à travers la France pour diffuser une philosophie buissonnière, non conventionnelle où les Platon, Spinoza et autres Nietzsche deviennent accessibles, plus humains.

En ces temps où « tout fout le camp » et où la philo vague abonde, Alain déterre la philosophie des carcans normatifs de l’enseignement actuel où le travail de philosopher se réduit à la recherche de l’obtention d’une bonne note à un examen.

Il se rend dans des milieux aussi divers que le monde rural, les prisons, les hôpitaux psychiatriques à la rencontre du philosophe qui sommeille en chacun de nous. Ce néo-philosophe retrouve les racines de l’enseignement de la sagesse lorsque celui-ci se pratiquait dans la rue car, pour les Anciens, la philosophie n’était pas affaire de dissertation écrite et ne s’entendait que par le passage à l’action dans la conduite de sa vie.

En exhortant son auditoire à rechercher du sens, en les mettant en état de penser par eux-mêmes, il nous parle de la joie et de l’émerveillement à découvrir les choses simples qu’on négligeait, croyant les connaître. Loin de dénaturer les concepts philosophiques en les mettant à notre portée, il nous décomplexe par sa manière de nous faire comprendre des choses compliquées avec des images et des formules grâce à sa parole fleurie de bonimenteur qui va à l’essentiel.

À notre époque où les paradigmes anciens sont bouleversés, le film «  La Philo Vagabonde » nous remue dans nos entrailles car enfin !, la philosophie sortie de ses oripeaux intellectuels s’adresse à nous, l’homme de la rue, et elle nous est restituée.

« Faire » de la philosophie redevient un acte politique qui nous engage à sortir de de la Caverne. Une réponse à la superficialité de la société de consommation par la subversion de la philosophie !

Comments Pas de commentaire »

L’histoire n’est pas linéaire, et nous sommes dans une phase de transition. Les citoyens, la jeunesse en particulier, doivent changer leur regard sur le monde et relever de nouveaux défis, impensables pour les générations passées, car cette expérience à venir n’a jamais été vécue par l’humanité. C’est pourquoi l’association rouennaise Nouvelle Acropole a organisé une conférence sur la quête du Héros, animée par Laura Winckler, philosophe et écrivain, spécialiste en mythologie et symbolisme. Pour affronter les difficultés, il faut des repères stables et une posture intérieure solide. Œuvrer pour un monde où chacun trouverait sa place, un monde de solidarité et de fraternité, tourné vers le bien commun est la voie ancestrale du Héros, guerrier pour la paix, car il a commencé sa quête par sa propre transformation intérieure. Apprendre à croire en soi, passer par les étapes initiatiques imposées par sa voix intérieure, développer peu à peu son potentiel, est la voie qui nous permettra, ensemble, de vivre la liberté de notre propre destin, dans une vision de coopération et non de compétition. Vivre plus sobrement mais avec enthousiasme, avec des racines plantées dans le ciel et dans la terre, en étant au service de la communauté, telle est la quête du Héros. Avec des idées fortes, des mots simples, un cœur ouvert et beaucoup d’humour, Laura Winckler a conquis son auditoire qui s’est senti capable de relever tous les défis. Une belle soirée philosophique.

Comments Pas de commentaire »

Chaque année, tous les troisièmes Jeudi de Novembre, l’UNESCO organise « La Journée Mondiale de la Philosophie ». Nouvelle Acropole, a donc animé une soirée de conférence et de débat, pendant laquelle trois interventions se sont succédées et ont été l’occasion de nombreux échanges. Une présentation du contexte historique en Grèce au IV siècle avant notre ère, avec les vies et pensées de Platon et d’Aristote, puis sur le Bonheur et ses constituants, ainsi que la vision de l’amitié philosophique, le degré le plus élevé selon Aristote. Devant une nombreuse assemblée, ces différents thèmes ont démontré la profondeur abyssale de la pensée de ces deux grands piliers de la philosophie, leur faculté à faire naitre le dialogue pour élever la conscience, leur complémentarité ainsi que leur profonde actualité. La philosophie peut donc apporter une réponse essentielle pour apprendre à penser par soi-même, en se confrontant aux idées. Mais nul n’y parvient valablement qu’en s’appuyant d’abord sur la pensée des grands philosophes du passé. La philosophie n’est pas seulement une aventure, elle est aussi un travail, qui ne va pas sans efforts, sans lectures, mais elle rend libre, de penser et de vivre sa propre vie, une nécessité dans l’actualité d’aujourd’hui.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Toulouse - Journée Mondiale de la Philosophie 2016

Nouvelle Acropole Toulouse – Journée Mondiale de la Philosophie 2016

La Journée Mondiale de la Philosophie organisée par l’UNESCO le 3eme jeudi de novembre, célébrait cette année le 2400e anniversaire de la naissance d’Aristote. L’école de Philosophie Nouvelle Acropole Toulouse y a participé par des échanges et discussions autour d’un thème cher à Aristote : l’amitié. Après un échange par petits groupes visant à proposer une définition de l’amitié philosophique, Thierry Carles (directeur de l’école de philosophie pratique) a présenté le point de vue d’Aristote sur le sujet. Des extraits de la saga Harry Potter ont permis d’illustrer trois types d’amitiés : fusionnelle, intéressée et amitié philosophique. Évidemment, nous ne pouvions manquer de clôturer la soirée par un pot de l’amitié… philosophique, bien entendu !

Comments Pas de commentaire »

Aristote et l'amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Aristote et l’amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Que dirait Aristote s’il contemplait nos liens d’amitié aujourd’hui ? Et d’abord, qu’entendons-nous par amitié ? « Best friend », Facebook, Twitter, Followers : le philosophe grec raviserait sûrement sa toge et serait certainement très surpris de voir qu’en matière d’amitié, les valeurs se sont… littéralement inversées par rapport à l’Antiquité !

« L’Amitié selon Aristote« , c’est le thème que Nouvelle Acropole Paris 5 a choisi pour s’associer à la Journée Mondiale de la Philosophie 2016 à l’initiative de l’UNESCO — initiative placée cette année sous la figure tutélaire d’Aristote. Disciple de Platon, fondateur du Lycée et précepteur d’Alexandre le Grand, le grec Aristote a écrit sur le bonheur… et sur l’amitié, vertu la plus importante selon lui pour parvenir au bonheur.

« On ne prête pas à un ami. On donne. »

« L’amitié, nous dit Aristote est le bien le plus précieux de l’Homme. » L’amitié, c’est se relier au meilleur en soi, son « excellence », sa vertu (arêté en grec) pour se relier au meilleur de l’autre. L’ami, donc, est un miroir, un miroir inspirant, un miroir stimulant qui nous donne l’envie d’être meilleur. On est bien loin de l’amitié utilitaire ou l’amitié plaisir… que nous pratiquons si bien aujourd’hui sur les réseaux sociaux ou pendant les afterworks ! Ces formes d’amitié, changeantes, mouvantes sont elles liées à nos besoins. Et nos besoins ne sont pas les mêmes à 15 ans qu’à 40 ans… et donc les amis changent !

L’amitié, c’est s’élever… ensemble

L’amitié dont nous parle Aristote est cette amitié éternelle, par-delà les différences, les passades, l’éloignement. Ce lien d’amitié relève de l’être en nous, de qu’il y d’essentiel, de ce qui jamais ne s’achètera, de ce qui jamais ne s’achèvera. L’amitié enfin, c’est mettre en commun le meilleur de soi avec le meilleur de l’autre pour s’élever… ensemble.

aristote-et-lamitie-1

Aristote et l’amitié, Journée Mondiale de la Philosophie 2016, Nouvelle Acropole Paris 5

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Diffusion du film "En quête de sens" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Diffusion du film « En quête de sens » à Bordeaux

Après un début de vie professionnelle sur les chapeaux de roues, genre cadre dynamique impliqué dans une multinationale et chargé de vendre de l’eau aux Etats Unis comme un produit de luxe, Marc de La Menardière rentre en rupture avec le modèle consumériste et décide de voyager avec Nathanaël Coste, son ami d’enfance pour rencontrer des chercheurs de vérité. Le film « En quête de sens », est le résultat de leur prise de conscience sur l’état du monde, et ceux qui changent déjà, le monde. « Deviens le changement que tu veux voir dans le monde » Gandhi qui l’a dit, mais là, cela devient vivant, car les réalisateurs ont rencontrés des personnes ordinaires qui font des choses extraordinaires, des banques de semences, de l’agro-écologie, des rituels chamaniques, de la méditation, La pratique, cela change tout… pas de blabla… des choix et des faits. La finalité : se reconnecter, se re-connaître, faire naître un autre monde. Nous ne sommes pas des hommes matériels qui vivent une expérience spirituelle mais des consciences qui ont besoin d’une expérience matérielle pour évoluer et grandir …Voilà le programme ! Faire naître une nouvelle civilisation, en pensant le réel autrement. Les anciennes croyances s’effondrent, mais le futur et l’avenir sont déjà là. C’est une bonne nouvelle ! Ils étaient nombreux, très nombreux, vendredi soir à la diffusion du film, on a réussi à pousser les murs, et ça, c’est la deuxième bonne nouvelle ! Merci pour cette très belle activité donné par l’association Nouvelle Acropole de Bordeaux à l’Espace Mouneyra. La salle était complète ! Plus de 80 personnes se sont donné rendez-vous pour reprendre une bouffé d’espoir. La projection du film à été suivit d’échanges riches qui vont germain dans le cœur des participants.

Comments Pas de commentaire »