Archives pour la catégorie “Journée mondiale de la philosophie”

Nouvelles de la journée mondiale de la philosophie 2011 de Nouvelle Acropole France

Nouvelle Acropole Toulouse - Journée Mondiale de la Philosophie 2016

Nouvelle Acropole Toulouse – Journée Mondiale de la Philosophie 2016

La Journée Mondiale de la Philosophie organisée par l’UNESCO le 3eme jeudi de novembre, célébrait cette année le 2400e anniversaire de la naissance d’Aristote. L’école de Philosophie Nouvelle Acropole Toulouse y a participé par des échanges et discussions autour d’un thème cher à Aristote : l’amitié. Après un échange par petits groupes visant à proposer une définition de l’amitié philosophique, Thierry Carles (directeur de l’école de philosophie pratique) a présenté le point de vue d’Aristote sur le sujet. Des extraits de la saga Harry Potter ont permis d’illustrer trois types d’amitiés : fusionnelle, intéressée et amitié philosophique. Évidemment, nous ne pouvions manquer de clôturer la soirée par un pot de l’amitié… philosophique, bien entendu !

Comments Pas de commentaire »

Aristote et l'amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Aristote et l’amitié, Journée mondiale de la Philosophie, Conférence, Fernand Schwarz, Nouvelle Acropole Paris 5

Que dirait Aristote s’il contemplait nos liens d’amitié aujourd’hui ? Et d’abord, qu’entendons-nous par amitié ? « Best friend », Facebook, Twitter, Followers : le philosophe grec raviserait sûrement sa toge et serait certainement très surpris de voir qu’en matière d’amitié, les valeurs se sont… littéralement inversées par rapport à l’Antiquité !

« L’Amitié selon Aristote« , c’est le thème que Nouvelle Acropole Paris 5 a choisi pour s’associer à la Journée Mondiale de la Philosophie 2016 à l’initiative de l’UNESCO — initiative placée cette année sous la figure tutélaire d’Aristote. Disciple de Platon, fondateur du Lycée et précepteur d’Alexandre le Grand, le grec Aristote a écrit sur le bonheur… et sur l’amitié, vertu la plus importante selon lui pour parvenir au bonheur.

« On ne prête pas à un ami. On donne. »

« L’amitié, nous dit Aristote est le bien le plus précieux de l’Homme. » L’amitié, c’est se relier au meilleur en soi, son « excellence », sa vertu (arêté en grec) pour se relier au meilleur de l’autre. L’ami, donc, est un miroir, un miroir inspirant, un miroir stimulant qui nous donne l’envie d’être meilleur. On est bien loin de l’amitié utilitaire ou l’amitié plaisir… que nous pratiquons si bien aujourd’hui sur les réseaux sociaux ou pendant les afterworks ! Ces formes d’amitié, changeantes, mouvantes sont elles liées à nos besoins. Et nos besoins ne sont pas les mêmes à 15 ans qu’à 40 ans… et donc les amis changent !

L’amitié, c’est s’élever… ensemble

L’amitié dont nous parle Aristote est cette amitié éternelle, par-delà les différences, les passades, l’éloignement. Ce lien d’amitié relève de l’être en nous, de qu’il y d’essentiel, de ce qui jamais ne s’achètera, de ce qui jamais ne s’achèvera. L’amitié enfin, c’est mettre en commun le meilleur de soi avec le meilleur de l’autre pour s’élever… ensemble.

aristote-et-lamitie-1

Aristote et l’amitié, Journée Mondiale de la Philosophie 2016, Nouvelle Acropole Paris 5

Comments Pas de commentaire »

Dans le cadre de la journée mondiale de la philosophie à l’initiative de l’UNESCO, Nouvelle Acropole Paris 11 a organisé une conférence interactive et ponctuée d’écoutes musicales, qui a permis de vivre une soirée enrichissante et conviviale.

La musique a ce pouvoir d’exercer sur les cœurs une influence morale. Aristote décrit dans son ouvrage Les Politiques ses effets de catharsis, processus de purification des affections et des passions en recourant « aux mélodies qui transportent l’âme hors d’elle-même ». Quant à son rôle éducatif, la musique est un des moyens d’arriver à la vertu ; elle peut, de même que le sport influe sur les corps, façonner les âmes « en les accoutumant à un plaisir noble et pur ». Déjà à son époque Aristote mettait en garde contre la professionnalisation et l’accent mis sur la virtuosité pouvant faire perdre à la musique son caractère authentique et populaire.

Tout au long de la conférence, des écoutes musicales live (piano, didgeridoo, flûte) ou audio ont été proposées, ainsi qu’un exercice de chant en canon pour permettre au public de participer d’une expérience d’harmonie collective. Des groupes se sont constitués peu avant la fin pour que chacun puisse échanger et mener une réflexion commune, afin de la partager avec tous par l’intermédiaire d’un rapporteur volontaire. Que de richesses en sont issues !

Echanges par groupes.

Echanges par groupes.

Moment d'écoute du didgeridoo.

Moment d’écoute du didgeridoo.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Dialogue Socratique sur la dignité, Novembre 2015 à Strasbourg

Nouvelle Acropole, Dialogue socratique sur la dignité, Novembre 2015 à Strasbourg

Comme rester digne face à l’indignité ? Question essentielle que se sont posés la vingtaine de participants du dialogue socratique organisé par Nouvelle Acropole. Le débat fut très animé pour trouver des réponses philosophiques sur comment réagir et se conduire face à l’insoutenable horreur, quand notre instinct primaire répond par la loi du talion…

Être digne, c’est être profondément Humain. La dignité apparaît donc comme une composante de la condition humaine, un droit naturel, une valeur universelle absolue et intangible. Elle figure à ce titre en préambule à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Mais la dignité n’est pas pour autant un acquis. Elle nécessite un effort et un courage permanent, un travail sur soi. Tout homme est digne par essence mais peut se rendre indigne par ses comportements. Réagir face à l’indignité consiste à ne pas se réduire à l’ indignité de l’autre, en agissant comme lui. Bien au contraire, il s’agit  de se hisser à la hauteur de la dignité dont nous sommes porteurs, montrant par notre exemple et nos comportements ce que l’homme est lorsqu’il exprime sa véritable nature : fraternel, responsable et solidaire.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Toulouse - Journée Mondiale de la Philosophie - La quête de la Lumière

Nouvelle Acropole Toulouse – Journée Mondiale de la Philosophie nov 2015 – La quête de la Lumière

Partager autour d’un verre ce qui éveille notre lumière, ce qui nous fait vibrer, ce qui ranime notre étincelle intérieure…c’est le jeu auquel ce sont prêtés les participants pour cette soirée d’échange en l’honneur de lumière à Nouvelle Acropole Toulouse. Entre scènettes théâtrales et musique, poésie, lectures et chants,…spectateur ou acteur improvisé… la magie des échanges avec le cœur aura suffit à faire jaillir la lumière!

« À mesure que nous laissons briller notre propre Lumière, nous laissons inconsciemment aux autres la permission de faire de même ». Nelson Mandela

Comments Pas de commentaire »

2015 11 vitrine suite attentats

Nouvelle Acropole, témoignages dans la vitrine, suite aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris,

Nouvelle Acropole, Strasbourg,  conférence "Les yeux fermés" à l'occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie.

Nouvelle Acropole, Strasbourg, conférence « Les yeux fermés » à l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de la journée mondiale de la philosophie, le centre Nouvelle Acropole de Strasbourg a organisé une conférence débat sur le thème de la quête de la lumière «  Voir les yeux fermés ».

Devant un public fortement touché par l’actualité des attentats , s’est posée la question essentielle de ce que nous pouvions faire et comment faire face au sentiment d’impuissance qui mène à la peur, au réductionnisme de la pensée, à l’amalgame facile et trompeur ainsi qu’au repli identitaire propre à faire naître les extrémismes vengeurs.

Ce que nous pouvons faire c’est développer une capacité à rester profondément humain et ce en toutes circonstances en ne nous réduisant pas à l’indignité de ceux qui veulent par la terreur nous diviser et nous contaminer par leur propre haine.

Rester digne implique de se former intérieurement pour dégager une force morale qui puisse nous maintenir à un niveau d’humanité qui inclut plutôt que d’exclure. Cela nous engage à être plus fort pour ne pas céder à la peur, être plus fort pour être une source d’union, être plus fort pour pouvoir le cas échéant intervenir pour aider, soutenir et accompagner tous ceux qui, dans ces périodes sombres, ne voient plus la lumière de l’humanité qui brille en eux et autour d’eux.

Comments Pas de commentaire »

 

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Philosophie à l’initiative de l’UNESCO, Nouvelle Acropole Paris a invité le philosophe et écrivain Bertrand Vergely autour du thème  » Les trois visages de la spiritualité aujourd’hui ».

« Venant du latin spiritus qui signifie souffle, mais aussi esprit, la spiritualité renvoie à quelque chose de vivant, dynamique, créateur. Elle trouve reflet dans ses trois visages de l’esprit que sont l’Univers, l’Homme et la Nature qui constituent une unité inséparable de l’Unité absolue. » Passionné, le philosophe normalien a partagé son enthousiasme aux quelques 220 personnes réunies à cette occasion au Théâtre Adyar à Paris. « Vous avez aimé la matière, vous avez aimé les hommes, vous adorerez l’esprit ! » a souligné Bertrand Vergely à plusieurs reprises au cours de la soirée.

Quel que soit le visage que nous prêtons à la spiritualité (la Nature, la République laïque ou Dieu), nous avons à chaque instant le choix, celui de laisser s’exprimer la Vie, celui de voir l’Esprit derrière toute chose, ou de vivre une « spiritualité au pied de la lettre », celle qu’on qualifie de fondamentaliste et dont le propre est de « tuer la vie ».

Entre la Lettre et l’Esprit, il y a un espace, celui de notre conscience, dont le champ d’action est notre existence. C’est ici que se passe le combat, et tout au long du parcours, nous avons le choix : s’enfermer dans spiritualité dogmatique et figée, quelle qu’elle soit, ou de vivre une spiritualité vivante, sans cesse renouvelée, qui cultive avant tout l’émerveillement face à la beauté de la Vie.

*

*        *

Nouvelle Acropole, Bertrand Vergely, Théâtre Adyar Paris-10

Nouvelle Acropole, Bertrand Vergely, Théâtre Adyar Paris © Kenia de Aguiar Ribeiro

Normalien agrégé de philosophie, Bertrand Vergely né en 1953 enseigne la philosophie en classe préparatoire aux grandes écoles de Khâgne classique, Hypokhâgne et en lettres supérieures à HEC. Professeur à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris et expert auprès de l’Association Progrès du management (APM ), il est également l’auteur de plus de 35 ouvrages dans les collections Les essentiels de Milan et La pause philo. Au rang de ses derniers livres, on citera Retour à l’émerveillement (Albin Michel) – Deviens qui tu es (Albin Michel) et La tentation de l’homme-Dieu (Le Passeur).

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole, Journee mondiale led la philosophie 2015, "Voir les yeux fermés" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Journee mondiale led la philosophie 2015, « Voir les yeux fermés » à Bordeaux

Un groupe de jeunes étudiants de Nouvelle Acropole Bordeaux a organisé la Journée Mondiale de la Philosophie. Cette journée, décrétée par l’UNESCO, était cette année, sous la dédicace de la Lumière. La thématique choisie était « voir les yeux fermés », ou comment lumière et obscurité ne sont pas que des phénomènes physiques…mais aussi des états intérieurs.

Le premier acte s’est joué dans la rue où les passants ont été invités à tirer des phrases philosophiques accrochées aux baleines de parapluies arc en ciel, initiative légère mais profonde pour inviter chacun à la réflexion, dans ce moment tragique si proche des attentats qui ont endeuillés la France.

Le deuxième acte s’est déroulé le soir dans les locaux de l’Espace Mouneyra qui accueillait l’activité de Nouvelle Acropole. Autour d’un pot de bienvenue et de fraternité, une exposition photographique sur le thème de la lumière attendait les visiteurs, ou comment capter par l’image les fulgurances de la lumière dans notre quotidien.

Ensuite la soirée a commencé en faisant une belle place aux artistes qui débutèrent par une interprétation théâtrale, issue du scénario du film «  La belle verte », dans une scène étonnante où personne ne veut plus aller sur Terre « tellement les terriens sont décevants », puis ce fut Platon, remis au goût du jour avec une évocation de l’allégorie de la caverne, associée à une improvisation sur une tablette numérique. Platon aurait-il apprécié cette magie numérique ? Nul ne sait mais les yeux ont brillé. Après le numérique, ce fut le tour d’un jeune talent qui improvisa, pinceau en main, sur un splendide texte de Jacques Lusseyran, philosophe, aveugle et sage, aux paroles lumineuses.

Puis, théâtre, danse moderne, lectures de textes philosophiques et un dialogue socratique sur le thème de « Peut-on faire confiance à l’Homme ? » se succédèrent tout au long de la soirée. Enfin ce fut le bouquet final, avec le piano et une improvisation sur le thème «  Qui a volé mon feu ? », dans un remix du vol du feu par Prométhée, pour clore cette étonnante soirée de partage. Un vrai feu d’artifice pour partager ce qui fait l’humain en l’homme, la fraternité.

Comments Pas de commentaire »

JMP 2015 1Chaque année, tous les troisièmes Jeudi de Novembre, l’UNESCO organise, « La Journée Mondiale de la Philosophie ». Nouvelle Acropole, a donc animé, à cette occasion, une soirée de conférence et de débat, autour de la célèbre phrase du Mahatma Gandhi « Être le changement que nous voulons pour le monde. Quatre interventions se sont succédées et ont été l’occasion de nombreux échanges,  sur la vie de Gandhi, ses pratiques spirituelles. Gandhi a aussi été le moteur d’un changement de vision de l’économie, plus raisonnée, où le meilleur de l’individu se retrouve dans le meilleur de la collectivité. Devenir le changement que nous voulons pour le monde porte l’idée que tout changement doit venir de l’intérieur de soi-même, en élevant sa conscience, en passant d’une société individualiste à une société coopératrice. La philosophie peut donc apporter une contribution essentielle face aux enjeux complexes auxquels nous devons faire face et faire progresser la Paix, une nécessité dans l’actualité aujourd’hui.

Comments Pas de commentaire »

Nouvelle Acropole Marseille - Journée Mondiale de la philosophie - Dialogue Socratique

Nouvelle Acropole Marseille – Journée Mondiale de la philosophie – Dialogue Socratique

À l’occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie soutenue par l’Unesco et à l’initiative de l’école de Philosophie Nouvelle Acropole, une soirée de dialogue Socratique a réuni 35 personnes dans les locaux de la Maison de la Philosophie à Marseille. D’où viennent les idées ? Dans le célèbre dialogue de Platon, Le Ménon, Socrate dialogue avec un esclave ignorant et parvient à lui faire énoncer de lui même, un théorème de géométrie assez complexe. Comment l’esclave y est il parvenu ? Si l’esclave est arrivé à cette connaissance c’est qu’il s’est rappelé une connaissance qu’il possédait déjà en lui même mais qu’il avait oublié. C’est le fondement de la maïeutique, cet art de l’accouchement des âmes que pratiquait Socrate par l’exercice du dialogue. Une autre manière de le dire est donnée par Platon lui même : savoir, c’est se souvenir. Cette soirée a permis au groupe de vivre et d’expérimenter cet enseignement dans la convivialité pour permettre à tous de mieux se connaître, s’améliorer et progresser vers plus de sagesse.

Comments Pas de commentaire »

Aller à la barre d’outils