Archives pour 4 février 2017

Nouvelle Acropole, Projection du Film "La philo vagabonde" à Bordeaux

Nouvelle Acropole, Projection du Film « La philo vagabonde » à Bordeaux

En cet épisode de frimas, une trentaine de personnes sont venues se réchauffer à l’Espace Mouneyra de Bordeaux pour la projection du documentaire sur un philosophe baroudeur.

Celui-ci se déplace à travers la France pour diffuser une philosophie buissonnière, non conventionnelle où les Platon, Spinoza et autres Nietzsche deviennent accessibles, plus humains.

En ces temps où « tout fout le camp » et où la philo vague abonde, Alain déterre la philosophie des carcans normatifs de l’enseignement actuel où le travail de philosopher se réduit à la recherche de l’obtention d’une bonne note à un examen.

Il se rend dans des milieux aussi divers que le monde rural, les prisons, les hôpitaux psychiatriques à la rencontre du philosophe qui sommeille en chacun de nous. Ce néo-philosophe retrouve les racines de l’enseignement de la sagesse lorsque celui-ci se pratiquait dans la rue car, pour les Anciens, la philosophie n’était pas affaire de dissertation écrite et ne s’entendait que par le passage à l’action dans la conduite de sa vie.

En exhortant son auditoire à rechercher du sens, en les mettant en état de penser par eux-mêmes, il nous parle de la joie et de l’émerveillement à découvrir les choses simples qu’on négligeait, croyant les connaître. Loin de dénaturer les concepts philosophiques en les mettant à notre portée, il nous décomplexe par sa manière de nous faire comprendre des choses compliquées avec des images et des formules grâce à sa parole fleurie de bonimenteur qui va à l’essentiel.

À notre époque où les paradigmes anciens sont bouleversés, le film «  La Philo Vagabonde » nous remue dans nos entrailles car enfin !, la philosophie sortie de ses oripeaux intellectuels s’adresse à nous, l’homme de la rue, et elle nous est restituée.

« Faire » de la philosophie redevient un acte politique qui nous engage à sortir de de la Caverne. Une réponse à la superficialité de la société de consommation par la subversion de la philosophie !

Comments Pas de commentaire »

Une introduction inattendue mais totalement adéquate nous a été offerte avant la conférence par 4 couples, 4 styles de danse et une heureuse harmonie des rythmes ont mis en évidence une réalité, il y a des âges de la vie, et des polarités, et elles ne se vivent pas de la même manière au quand nous sortons de l’adolescence pour progresser vers la maturité. Comme le Yin et le Yang, au-delà des archétypes rien n’est statique ni figé. La conférence a permis de montrer comment C G Jung figure majeure de 20ème siècle a mis en lumière autour des polarités masculines et féminines en chacun tout le jeu subtil des attirances, répulsions, du chaos et du retour à l’unité. Nous sommes ainsi amenés à partir du moi, égo conscient, toujours présent et puissant, pour revenir à notre centre, notre soi profond où réside notre essence. Pour y parvenir il nous faudra accepter d’aller à la rencontre de l’ombre, de nos failles, manquements, et les assumer pour parvenir avec davantage de clarté au centre de nous-mêmes. Le travail est donc d’accepter de mourir à nos illusions pour répondre à l’appel de la Vie, et s’unir aux forces primordiales de l’Eros. Ainsi une nouvelle manière de vivre dans un rapport harmonieux au monde est possible, dans la paix de la réconciliation des contraires.

 

Comments Pas de commentaire »

Aller à la barre d’outils